samedi 21 juillet 2018

Du Mercredi 18 au Samedi 21 Juillet

Profitez des Offres en Cours sur le jambon sec, la préparation longe de thon, les œufs de nos villages (25% en ticket Leclerc), les chaussons aux pommes Junior, la tropézienne, le b-ready nutella, le vin du Languedoc et le papier toilette soie

Édito
La liesse populaire, dimanche soir au Creusot, était encore plus forte qu’en 1998. Mais c’était logique. On vous explique pourquoi.
Et puis, que les aigris rangent leur venin…
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> Opinion > En Marche

Le député Rémy Rebeyrotte apporte des précisions sur les Contrats Aidés

11/09/2017 19:00Lu 921 foisImprimer l’article
Contrats aidés : nouvelles précisions

Je viens de recevoir la Directrice de la Banque Alimentaire de Saône-et-Loire qui attire mon attention sur les deux contrats aidés dont bénéficient la structure et qui devront être renouvelés en octobre prochain.
Je tiens à préciser que, comme l’a souhaité le Gouvernement, le secteur d’urgence en matière sociale et de santé, notamment concernant l’alimentaire, est un secteur prioritaire pour la reconduction des contrats comme l’accompagnement des élèves en situation de handicap.

J’ai donc interpellé le Premier Ministre, la Ministre du Travail et le Préfet pour que ces deux emplois rentrent bien dans les priorités.
Cela dit, il faut rendre à César ce qui est à César et rappeler l’origine des difficultés créés en matière d’emplois aidés et leur soudaineté.
En 2015, le gouvernement a inscrit au budget de l’Etat de quoi financer 280.000 contrats aidés.
En 2016, ce chiffre est passé à l’équivalent de 400.000 contrats, ceci vraisemblablement dans le seul but de tenter d’inverser la courbe du chômage.
En 2017, n’ont été réinscrits que l’équivalent de 280.000 contrats c’est-à-dire le retour à la situation de 2015.
Ce sont donc aujourd’hui 120.000 contrats signés l’an passé qui se retrouvent dans une situation délicate ; un peu moins puisque le Gouvernement a réussi à créer 32.000 contrats supplémentaires, sans loi de finance rectificative et donc sans augmenter la fiscalité, en faisant glisser des crédits d’une ligne sur l’autre.
Cependant, je réaffirme qu’il est important de revenir à l’objectif initial de ces contrats aidés : aider un public éloigné de l’emploi à retrouver une voie d’insertion par la formation et l’activité professionnelle, dans les collectivités territoriales et les associations portant une mission de service public et d’intérêt général.
Quel que soit le domaine de la vie sociale, la politique du chiffre est toujours à bannir au profit d’une logique qualitative et adaptée.
COMMUNIQUÉ DE RÉMY REBEYROTTE
DÉPUTÉ DE LA CIRCONSCRIPTION CREUSOT-AUTUN