lundi 23 septembre 2019

Jeudi 26 Septembre

à l’Arche Cœur de Ville au Creusot, en partenariat avec la Ville, la Police Municipale, La Police Nationale et les pompiers

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Écouter, lire, voir
> Opinion > De gauche

OPINION : Pour Violaine Gillet, «la fable continue», sur les «dotations de l'Etat aux collectivités»

02/06/2018 20:22Lu 653 foisImprimer l’article
Communiqué :
DOTATIONS DE L’ÉTAT AUX COLLECTIVITÉS : LA FABLE CONTINUE
Contrairement aux promesses du Président de la République (Interview à Berd’huis, 12 avril 2018), les dotations de fonctionnements versées par l’État aux communes baissent pour près de la moitié d’entre elles en 2018. Pourtant hier à Autun Édouard Philippe leur a redit que « globalement » l’enveloppe allouée aux dotations de l’État avait été « sanctuarisée ».
Adepte du français, je dirai que la fable (et non la fake news) continue. La réalité, pour le département où le Premier Ministre prononçait ces paroles hier, ce sont 307 communes qui subissent une baisse de dotation soit 54% des communes de Saône-et-Loire. Soit 2 213 401 € de moins de Dotation globale de fonctionnement (DGF) entre 2017 et 2018, pour être précise de la dotation forfaitaire et de la péréquation verticale (dotation de solidarité rurale, dotation nationale de péréquation et dotation de solidarité urbaine le cas échéant).
D’aucuns me trouveront sans aucun doute des dispositifs ici et là, connus des seuls initiés, qui pourront contredire ce rapport statistique. Car il faut que la fable continue, que les élus se sentent entendus.
Je me contenterai des faits, la DGF a baissé pour plus de la moitié des budgets communaux de ce département, soit plus de 2 millions d’euros de moins au service de nos administrés. En 2016, selon l’annuaire statistique d’impôts.gouv.fr, la Saône-et-Loire a perçu 15 millions d’euros au titre de l’ISF. Mais cela c’était l’ancien monde, bienvenue dans le nouveau.
Violaine GILLET,
Première secrétaire Fédération PS 71