jeudi 27 juin 2019

Nuit des Soldes Vendredi 28 Juin de 19h à 21h

Chez les commerçants de «Creusot Foch»» et ceux de «Commerces en coeur»

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le Député de Saône-et-Loire veut redonner du pouvoir aux Maires et encore plus dans les intercommunalités. Rémy Rebeyrotte a aussi dit ce qu’il pense de la menace de rétention des notes du Bac.
Municipales : «Nous avons des Marcheurs dans les deux majorités au Creusot et à Autun…»
Alors qu’ils sont officiellement présentés ce jeudi à 18h30, Jérémy Pinto lève un coin du voile sur les 42 rendez-vous programmés.
Nicolas Pommerel est le nouvel entraîneur du Creusot, avec Eric Catinot pour les arrières et Vuli pour les avants.
Avant la reprise de juin, Nicolas Pommerel se confie dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> Opinion > De gauche

OPINION : Pour Violaine Gillet, «la fable continue», sur les «dotations de l'Etat aux collectivités»

02/06/2018 20:22Lu 623 foisImprimer l’article
Communiqué :
DOTATIONS DE L’ÉTAT AUX COLLECTIVITÉS : LA FABLE CONTINUE
Contrairement aux promesses du Président de la République (Interview à Berd’huis, 12 avril 2018), les dotations de fonctionnements versées par l’État aux communes baissent pour près de la moitié d’entre elles en 2018. Pourtant hier à Autun Édouard Philippe leur a redit que « globalement » l’enveloppe allouée aux dotations de l’État avait été « sanctuarisée ».
Adepte du français, je dirai que la fable (et non la fake news) continue. La réalité, pour le département où le Premier Ministre prononçait ces paroles hier, ce sont 307 communes qui subissent une baisse de dotation soit 54% des communes de Saône-et-Loire. Soit 2 213 401 € de moins de Dotation globale de fonctionnement (DGF) entre 2017 et 2018, pour être précise de la dotation forfaitaire et de la péréquation verticale (dotation de solidarité rurale, dotation nationale de péréquation et dotation de solidarité urbaine le cas échéant).
D’aucuns me trouveront sans aucun doute des dispositifs ici et là, connus des seuls initiés, qui pourront contredire ce rapport statistique. Car il faut que la fable continue, que les élus se sentent entendus.
Je me contenterai des faits, la DGF a baissé pour plus de la moitié des budgets communaux de ce département, soit plus de 2 millions d’euros de moins au service de nos administrés. En 2016, selon l’annuaire statistique d’impôts.gouv.fr, la Saône-et-Loire a perçu 15 millions d’euros au titre de l’ISF. Mais cela c’était l’ancien monde, bienvenue dans le nouveau.
Violaine GILLET,
Première secrétaire Fédération PS 71