lundi 22 juillet 2019

Au départ de Bourbon-Lancy, les échappées à vélo offrent des parcours sympas pour tous les amateurs de la petite reine et de VTT. Découvrez deux bons plans !

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
A l’occasion d’une conférence de presse, le patron du groupe SOS, dont dépend l’Hôtel-Dieu du Creusot, a affirmé plusieurs choses.
«L’établissement génère un déficit. On l’a repris pour le redresser et le relancer».
«On a dit oui pour une aide-soignante de jour et «on verra» à la fin de l’année pour une infirmière de nuit».
«Pour l’urologie, la nouvelle organisation sera sans coût supplémentaire pour les patients».
«On va avoir un bon énorme en terme de prise en charge des patients».
«Le robot sera utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie gynécologique».
Vice-présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté en charge des sports, Laëtitia Martinez, dans une interview, évoque l’engouement autour du mondial féminin. Elle souligne aussi la démarche volontariste de la Région pour développer et soutenir le sport féminin.
Juste avant les grandes vacances, le Maire David Marti se livre dans une interview à creusot-infos.
Gratuité à la piscine, espace Simone Veil, démolition de la Tour Jaurès et à la Molette, travaux dans les équipements sportifs… Le Maire répond aussi au sujet des prochaines élections municipales.
Écouter, lire, voir
> Opinion > De gauche

OPINION : Pour la RCEA, Evelyne Couillerot estime que «L'Etat doit prendre ses responsabilités»

06/06/2018 17:53Lu 979 foisImprimer l’article
Communiqué :
RCEA : L’Etat doit prendre ses responsabilités
Le Président du Département vient d’annoncer que la collectivité abondera de 10 millions supplémentaires sa participation au programme de mise à 2 x 2 voies de la RCEA qui traverse la Saône et Loire à condition que l’Etat s’engage à accélérer son propre investissement pour que les travaux de sécurisation de cette route soient terminés à l’horizon 2022. Nous aurons l’occasion de nous exprimer à ce sujet lors de la prochaine assemblée départementale.
Mais d’ores et déjà, nous pouvons dire que nous souscrivons à cette démarche. Nous nous sommes toujours battus en faveur d’une voie qui respecte le principe de gratuité, conserve son caractère national et assure la sécurité de nos concitoyens qui empruntent cet axe dangereux. Trop de vies ont déjà été perdues.
Dès 2013 nous avons obtenu de haute lutte un plan de relance auprès de l’Etat avec 177 millions de crédits. Et ce, après des années d’atermoiements - sans travaux - pendant lesquelles la solution de la concession autoroutière était envisagée, soutenue par André Accary et l'opposition de l'époque. Dans l’Allier où les élus ont fait ce choix, les travaux n’ont toujours pas commencé.
Aujourd’hui il faut aller plus loin et exiger du gouvernement qu’il prenne toutes ses responsabilités avec un achèvement entier de cette route dans des délais raisonnables.
Au moment où le gouvernement envisage même de priver les départements de leur dernier levier de fiscalité, à savoir la taxe sur le foncier bâti, jusqu’où les collectivités, comme la Saône et Loire, devront-elles s’engager en dehors de leurs compétences pour répondre aux attentes de leurs habitants et pallier au manque d’engagement de l’Etat dans des domaines comme celui des routes nationales (RCEA) ou de la santé ?
Pour les 26 élu(e)s du Groupe gauche 71,
Evelyne Couillerot, Présidente.