samedi 16 février 2019
Jusqu’au 23 Février 2019
Bénéficiez de 15€ sur les meubles de salle de bains (en bricochèques crédités sur votre carte sourire) par tranche de 100€ d’achats
30% sur les carrelages et faïences (en bricochèques crédités sur votre carte sourire)
20% sur les plaques de plâtre hydrofuge BA13 (en bricochèques crédités sur votre carte sourire)
30% sur la location de matériel
Et toujours du sable en vrac vendu au godet et un responsable « Projets clients » à votre service
Édito
La Présidente a choisi le réseau social, dénoncé pourtant pour la violence de ses commentaires, pour présenter ses vœux. C’est bien plus que paradoxal.
Questions à...
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.

Marie-Guite Dufay : «Travaillons ensemble et faites confiance aux territoires»
Jean-Patrick Courtois : «Il y en marre des normes»
Michel Suchaut : «Le principal problème de la France c’est le recrutement»
Patrick Merliaud : «Commandez les EPR dont la France a besoin»

Exclusif

André Accary : «Faites confiance aux territoires»
Jérôme Durain : «Quelles mesures concrètes pour aider les Maires à boucler leurs budgets ?»
David Marti : «Soutenez nous pour le maintien des services publics»
Rémy Rebeyrotte : «La santé, la mobilité, le numérique sont des sujets majeurs»
Écouter, lire, voir
> Opinion > De gauche

OPINION : Pour la RCEA, Evelyne Couillerot estime que «L'Etat doit prendre ses responsabilités»

06/06/2018 17:53Lu 860 foisImprimer l’article
Communiqué :
RCEA : L’Etat doit prendre ses responsabilités
Le Président du Département vient d’annoncer que la collectivité abondera de 10 millions supplémentaires sa participation au programme de mise à 2 x 2 voies de la RCEA qui traverse la Saône et Loire à condition que l’Etat s’engage à accélérer son propre investissement pour que les travaux de sécurisation de cette route soient terminés à l’horizon 2022. Nous aurons l’occasion de nous exprimer à ce sujet lors de la prochaine assemblée départementale.
Mais d’ores et déjà, nous pouvons dire que nous souscrivons à cette démarche. Nous nous sommes toujours battus en faveur d’une voie qui respecte le principe de gratuité, conserve son caractère national et assure la sécurité de nos concitoyens qui empruntent cet axe dangereux. Trop de vies ont déjà été perdues.
Dès 2013 nous avons obtenu de haute lutte un plan de relance auprès de l’Etat avec 177 millions de crédits. Et ce, après des années d’atermoiements - sans travaux - pendant lesquelles la solution de la concession autoroutière était envisagée, soutenue par André Accary et l'opposition de l'époque. Dans l’Allier où les élus ont fait ce choix, les travaux n’ont toujours pas commencé.
Aujourd’hui il faut aller plus loin et exiger du gouvernement qu’il prenne toutes ses responsabilités avec un achèvement entier de cette route dans des délais raisonnables.
Au moment où le gouvernement envisage même de priver les départements de leur dernier levier de fiscalité, à savoir la taxe sur le foncier bâti, jusqu’où les collectivités, comme la Saône et Loire, devront-elles s’engager en dehors de leurs compétences pour répondre aux attentes de leurs habitants et pallier au manque d’engagement de l’Etat dans des domaines comme celui des routes nationales (RCEA) ou de la santé ?
Pour les 26 élu(e)s du Groupe gauche 71,
Evelyne Couillerot, Présidente.