lundi 14 octobre 2019

Sont recherchés : Un technicien Hot-Line Informatique, un technicien informatique, un technicien systèmes d'impression, un expert système d'encaissement, et des expert métier.

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté se montre marquée par les bouleversements climatiques.
«La sécheresse est une lame de fond»
Elle annonce une mobilisation exceptionnelle pour les années à venir, pour agir sur plusieurs leviers :
«La grande priorité, c’est la question climatique»
Marie-Guite Dufay confirme aussi qu’elle n’écarte absolument pas d’être candidate aux prochaines élections régionales, avec une affirmation en forme d’avertissement :
«Il faudra un rassemblement des forces de progrès pour faire barrage au Rassemblement National»
Dans une interview à creusot-infos, Le Maire du Creusot annonce qu’il sera bien candidat pour les élections municipales de mars 2020. Il explique aussi quelle liste il entend mener, sur quelles valeurs, et pourquoi.
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Écouter, lire, voir
> Opinion > De gauche

OPINION : Le syndicat CGT des communaux du Creusot appelle à la convergence des luttes

18/01/2019 06:30Lu 1053 foisImprimer l’article
Communiqué :
Syndicat CGT communaux du Creusot :
Oui à la convergence des luttes et soutien aux  gilets jaunes
Depuis plus de deux mois, le mouvement des Gilets Jaunes manifeste contre la politique de Macron et de son gouvernement au service des riches et du MEDEF.
Les revendications des Gilets Jaunes sont aussi celles  de la CGT :

*Pouvoir d’achat
* hausse du SMIC, des salaires et des pensions
* rétablissement de l’ISF
* abrogation de toutes les taxes qui grèvent les revenus des salariés actifs et retraités (CSG notamment)
* abrogation du CICE
* abrogation de la loi Travail
* établissement d’un impôt réellement progressif sur le revenu
* égalité des salaires Hommes/Femmes
* développement des services publics

Macron et son gouvernement ne répondent en aucun cas à ces revendications et ne touchent surtout pas aux profits des grosses entreprises et des actionnaires.
Pire : ils réduisent la part du salaire socialisé qui alimente les caisses de la Sécurité Sociale et encouragent les heures supplémentaires destructrices d’emplois.
Et puis, effrayés par ce mouvement populaire, les hommes du pouvoir et leurs plumitifs dégaines des insultes et font usage d’un mépris sans précédent pour le peuple qui souffre. Et surtout les coups !

 Une répression féroce s’abat sur les manifestants.

Une violence sans précédent ,pour exemple des interpellations au hasard de manifestant pacifique au rond-point Jeanne Rose samedi dernier sans sommation contrairement à ce qui a été dit ,ou des retraités des femmes ont été bousculés , violenté alors que depuis le 17 Novembre un respect et un climat serein régnait avec les forces de gendarmerie. Qui a donné les ordres d’une telle violence gratuite ? Pour quelle raison ? Faire peur !
N’a-t-on plus le droit de penser autrement que Monsieur Macron dans notre pays, cela fait penser à d’autre forme de régime ou règne la peur et la répression brutale à tout va de ceux qui pensent différemment ,un peuple qui revendique simplement de vivre dignement de son travail, plus de justice sociale et une meilleure répartition des richesses.

Mais  Macron persiste et signe : il prétend poursuivre ses « réformes » sur les régimes de retraite, sur l’assurance chômage, contre les fonctionnaires, contre les retraités.
Nous ne pouvons pas continuer à subir sans réagir, nous soutenons le mouvement social des gilets jaune depuis le début, nous appelons à toutes les solidarités humaines à soutenir ce mouvement légitime et juste toujours sans aucune violences.
Nous appelons aux syndicats, aux travailleurs à agir dans les entreprises, les collectivités, les services publics à défendre ses revendications auprès de leurs employeurs.

Mobilisons-nous pour arrêter de subir cette politique méprisante violente au service des plus riches.
On continue le combat,  convergence des luttes, solidarité, donnons un avenir à nos enfants, et nos petits-enfants.

Le syndicat CGT des communaux du Creusot