mardi 10 décembre 2019

20% de cachemire, 20% de soie, 10% de laine et 50% de tendresse… une recette de Noël 100% «TARA’LILAS»

Édito
Les cheminots qui, vendredi, ont décidé de ne pas travailler ont délibérément pris en otage les usagers. Les conséquences de ce mouvement n’étaient pas acceptables.
Questions à...
Responsable de «Services Dispen», Saïd Haddoudi répond aux questions de creusot-infos sur une activité maintenance en plein développement. Il annonce 12 embauches en 2020.
Budget, emploi, chômage, pouvoir d’achat, réforme des retraites, grève à la SNCF… Rémy Rebeyrotte s’est prononcé sur une multitudes de sujets au cours d’un point presse.
Né au Creusot, Gilles Lagarde dont les parents sont à Saint-Jean de Trézy, occupe la fonction prestigieuse de Directeur de Cabinet du Président du Sénat, le 2ème personnage de l’Etat.
Gilles Lagarde a accordé une longue interview à creusot-infos. Il parle de sa fonction, du Président Larcher et du Sénat, mais aussi de la Saône-et-Loire et du Creusot.
Écouter, lire, voir
> Opinion > De gauche

OPINION : Cécile Untermaier souhaite une remise en cause de l'accord sur le Mercosur

04/07/2019 11:12Lu 463 foisImprimer l’article
Communiqué :
«L’accord commercial conclu vendredi 28 juin entre l’Union européenne (UE) et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) va permettre d’accroître considérablement les échanges entre les deux régions dans certains secteurs, notamment le secteur agricole.
Cette ouverture aux importations impactera fortement les filières viande françaises, avec près de 100 000 tonnes de viande bovine importées chaque année au taux préférentiel de 7,5 % (au lieu de 20 % auparavant), mais également les volailles avec un quota supplémentaire de 100 000 tonnes en provenance du marché sud-américain.
Dans ce contexte, les inquiétudes des producteurs français et les interrogations quant au respect des normes tant sociales, environnementales que sanitaires, apparaissent tout à fait légitimes. Cet accord avec les pays du Mercosur risque de mettre en péril toujours plus d’élevages dans notre pays, et prend clairement le contre-pied des exigences de l’Accord de Paris sur le climat, notamment par l’aggravation de la déforestation de l’Amazonie, poumon vert de la planète.
Il importe que le gouvernement agisse au niveau européen pour dénoncer le caractère incompatible de ce traité de libre-échange avec les exigences environnementales».
Cécile Untermaier
Députée de Saône-et-Loire