jeudi 25 mai 2017
Sondage
Approuvez-vous la décision de l'Elysée de demander la prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 1er novembre ?
> Opinion > De droite

OPINION : «Pour le parking de la gare TGV, les habitants de la Communauté vont payer deux fois», estime Charles Landre

18/04/2017 14:41Lu 1713 foisImprimer l’article
Communiqué :
«Le tribunal administratif remet en cause l'accord signé par l’exécutif de la CUCM et SNCF Gare et Connexion au sujet d'un différentiel de prix entre les habitants de la CUCM.
Je rappelle que pour la zone Coriolis, SNCF gare et connexion avait dès l'origine mis à disposition le parking et fait le choix de la gratuité pour permettre à la CUCM de développer la zone d'activité.

C'était un objectif politique indispensable à l'avenir de la gare.
Après 30 ans de gestion socialiste, aucun développement économique n'a été réalisé par la CUCM laissant cet espace en friche. Je l'ai d’ailleurs dénoncé à plusieurs reprises alors que nous bénéficions là d'un outil extraordinaire pour notre région, pour Le Creusot, la CUCM, Autun, la côte Chalonnaise et tout le nord de la Saône-et-Loire.
SNCF gare et connexion a donc décidé de rénover le parking et de le rendre payant.
Le président de la CUCM, David Marti a engagé 500 000 euros de participation de la CUCM aux travaux, en échange d'un tarif préférentiel (12 heures de gratuité et non pas une gratuité totale) ne correspondant même pas à un aller retour Le Creusot-Paris ou Le Creusot-Lyon,.
Le tribunal administratif estime aujourd'hui qu'il s'agit là d'une rupture du principe d'égalité entre les habitants.
Le rôle de l’exécutif communautaire aurait pourtant été de s'assurer que le contrat qu'il signait et qu’il proposait au vote de l’assemblée communautaire était juridiquement sécurisé juridiquement, ce qui est bien le minimum.
Demain, si la décision est confirmée, les habitants de la CUCM auront donc payé deux fois, en ayant participé au financement d'un parking payant. Il appartiendra alors au président de la CUCM, David Marti, de défendre les intérêts des habitants qu'il a engagé sans prendre les précautions juridiques nécessaires».
Charles Landre
Leader de l’opposition au Creusot
Candidat aux élections législatives