mardi 25 juillet 2017
Sondage
Souhaitez-vous que le Tour de France revienne au Creusot et/ou dans la Communauté Urbaine Le Creusot - Montceau ?
  • Oui
     66% 694
  • Non
     33% 349
Questions à...
«La Saône-et-Loire c’est 3000 créations par an»
«Mon objectif est vraiment d’éviter les doublons pour gagner en efficacité»
«Aller vers un CFA unique Sud Bourgogne»
> Opinion > De droite

OPINION : Charles Landre dénonce «le terrible silence de la majorité gouvernementale» au sujet de Franceole

13/07/2017 20:39Lu 1081 foisImprimer l’article
Communiqué :
Le terrible silence de la majorité gouvernementale
Alors que la transition énergétique est érigée en horizon pour notre société par le président de la République et le ministre Nicolas Hulot et que la production énergétique est une question stratégique, le silence des acteurs publics sur la situation de FranceEole interpelle.
La société FranceEole issue du rachat de la société SIAG par le groupe PELICAN VENTURE et de la fusion  par absorption avec Ceole en 2012 est placée depuis le 17 mai 2017 en procédure de redressement judiciaire.

Un seul repreneur potentiel s’est manifesté, la société Baudin Chateauneuf qui possède une filiale dans le transport exceptionnel et notamment dans le transport de mâts d’éoliennes. La situation de FranceEole est donc extrêmement précaire. Le climat social se tend, avec le blocage des expéditions sur le site du Creusot depuis mercredi 5 juillet et un débrayage d’une heure par jour. Dans le cas où FranceEole serait liquidée, 160 employés, que j’ai rencontrés, se retrouveront sans emploi, auxquels il faut ajouter les salariés des sous-traitants et fournisseurs impactés.
Alors que FranceEole est le seul fabricant de mâts aciers en France et que le président de la République prône la transition énergétique la position du gouvernement et l’action de l’Etat sont essentielles dans ce dossier. Considérant les objectifs fixés par la président de la République -32% de Mix Energétique d’ici 2030- et les promesses de création d’emploi dans le secteur des énergies dites vertes qui les accompagnent  la position de l’Etat doit être clarifiée. Ou bien l’Eolien a toute sa place dans les énergies renouvelables et alors il est essentiel et stratégique de préserver le seul fabricant de mats français, ou bien il estime que notre indépendance énergétique ne passe pas par l’Eolien et il faut le dire.
Les salariés ont contacté le 22 juin 2017 Monsieur Nicolas Hulot, ministre de la transition énergétique, sans réponse à ce jour. Ils ont aussi contacté le député de la circonscription, Remy Rebeyrotte qui n’a pas davantage agi. C’est donc dans l’indifférence générale que FranceEole menace de disparaitre et les représentants de la Nation détournent le regard.
Que valent les slogans généreux sur l’Eolien et les énergies vertes, soutenus à coups de subventions publiques lorsqu’on abandonne le seul fabricant français ? Que valent les promesses de défendre nos industries françaises lorsque 160 salariés plus les sous-traitants risquent de tout perdre et ne trouvent aucun écho de la part de leur député et du gouvernement ?
Le silence inquiétant du député, celui qui abandonne plus de 200 familles à leur sort, n’est pas digne des ambitions qui ont été affichées. Alors que les Français attendent de l’action politique qu’elle soit efficace et que les actes soient en rapport avec les discours, le gouvernement doit s’exprimer au sujet de FranceEole et réponde aux inquiétudes des salariés.
Charles Landre
Leader du groupe d'opposition
au conseil municipal au Creusot