mardi 17 juillet 2018

Jusqu’au 28 Juillet, profitez des offres d’été*

120€ offerts pour l’achat de 4 pneus Bridgestone

1 jeu de plaquettes de frein offert

pour l’achat d’un jeu de disques posé

2 amortisseurs offerts

pour l’achat de 4 amortisseurs posés

Un check up pour votre départ en vacances à 19,90€

Découvrez les Offres « Vidange »

1 traitement bactérien offert pour une recharge de climatisation

Jouez et tentez de gagner une montre connectée polaroid au Grand jeu de l’été

Édito
Les coupures d’électricité ciblées qui ont frappé Le Creusot mardi avaient un parfum de scandale.
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> Opinion > Autres opinions

OPINION : «Technocratie européenne et technocratie française unies pour accoucher d’un réglement agricole aberrant», juge Jean-François Farenc

10/07/2018 16:49Lu 668 foisImprimer l’article
Communiqué :
Technocratie européenne et technocratie française unies pour accoucher d’un règlement agricole aberrant
En Saône et Loire, dans le cadre de la nouvelle Politique agricole commune, 8 communes* vont perdre selon toute vraisemblance à partir de 2019 le bénéfice d’un classement en zone défavorisée simple (ZDS).


On note au passage que ces communes sont situées principalement dans des niveaux d’altitude allant de 300 mètres à 600 mètres.... alors que de nombreuses autres communes situées en plaine, restent classées zones défavorisées.
Comment en est-on arrivé là, après deux ans de concertation entre le monde agricole et les responsables publics ?
L’explication est simple : les technocraties, l ‘européenne et la française, ont uni leurs efforts pour imaginer, à coup de savants calculs sur tableur Excel, de diverses manipulations, d’ « analyses multicritères », de « fine tuning » (langage bruxellois)..... une méthode imparable......permettant de décréter au final qu’une prairie située à 500 mètres d’altitude est en zone de plaine.
La haute fonction publique parisienne et bruxelloise est redoutable, elle arrive à bousculer la géographie....
Veut-on assassiner l’agriculture et l’élevage familial ? C’est insupportable. Les éleveurs vont perdre une compensation l’ICHN ( Indemnité compensatoire de Handicap Naturel) qui avait seulement pour objet de ramener un peu d’ égalité et de prendre en compte la difficulté plus grande pour eux d’exploiter sur des pentes.
Deux préfets de Saône-et-Loire ont eu connaissance de ces multiples travaux et ont pu mesurer les absurdités produites par les lourdes bureaucraties qui nous gouvernent.
Dans ce dossier très technique et politique à la fois, les Maires ruraux dénoncent une suprématie de la technocratie et l’administration lointaine au détriment de l’intelligence locale.
JF Farenc Maire de Blanot Président UMCR 71