vendredi 14 décembre 2018

Samedi 15 Décembre

Bénéficiez de

30% en bons d’achat

sur les rayons textiles, chaussures de ville, petit électroménager, les télévisions,

40% de réduction immédiate

sur la Déco de Noël (14 et 15 Décembre)
Sans oublier les gâteaux individuels à 1€, les coffrets cadeaux vins ou les paniers garnis

Vendredi 14 et Samedi 15 Décembre

Carburant à prix coûtant

Mercredi 19 Décembre de 9h à 12h et de 14h30 à 18h30

Photo gratuite avec le Père Noël et surprise offerte à tous les enfants
Édito
Le Président de la République ne peut pas se permettre un quatrième samedi aussi catastrophique pour l’image de la France. Il doit prendre les bonnes décisions et envoyer des signes aux Gilets Jaunes. Il n’a pas d’autre choix.
Questions à...

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> Opinion > Autres opinions

OPINION : «Technocratie européenne et technocratie française unies pour accoucher d’un réglement agricole aberrant», juge Jean-François Farenc

10/07/2018 16:49Lu 859 foisImprimer l’article
Communiqué :
Technocratie européenne et technocratie française unies pour accoucher d’un règlement agricole aberrant
En Saône et Loire, dans le cadre de la nouvelle Politique agricole commune, 8 communes* vont perdre selon toute vraisemblance à partir de 2019 le bénéfice d’un classement en zone défavorisée simple (ZDS).
On note au passage que ces communes sont situées principalement dans des niveaux d’altitude allant de 300 mètres à 600 mètres.... alors que de nombreuses autres communes situées en plaine, restent classées zones défavorisées.
Comment en est-on arrivé là, après deux ans de concertation entre le monde agricole et les responsables publics ?
L’explication est simple : les technocraties, l ‘européenne et la française, ont uni leurs efforts pour imaginer, à coup de savants calculs sur tableur Excel, de diverses manipulations, d’ « analyses multicritères », de « fine tuning » (langage bruxellois)..... une méthode imparable......permettant de décréter au final qu’une prairie située à 500 mètres d’altitude est en zone de plaine.
La haute fonction publique parisienne et bruxelloise est redoutable, elle arrive à bousculer la géographie....
Veut-on assassiner l’agriculture et l’élevage familial ? C’est insupportable. Les éleveurs vont perdre une compensation l’ICHN ( Indemnité compensatoire de Handicap Naturel) qui avait seulement pour objet de ramener un peu d’ égalité et de prendre en compte la difficulté plus grande pour eux d’exploiter sur des pentes.
Deux préfets de Saône-et-Loire ont eu connaissance de ces multiples travaux et ont pu mesurer les absurdités produites par les lourdes bureaucraties qui nous gouvernent.
Dans ce dossier très technique et politique à la fois, les Maires ruraux dénoncent une suprématie de la technocratie et l’administration lointaine au détriment de l’intelligence locale.
JF Farenc Maire de Blanot Président UMCR 71