jeudi 24 mai 2018
Édito
Le devoir de mémoire ne doit pas être une option. C’est une obligation et en ce sens, il est particulièrement regrettable que les enfants des écoles du Creusot ne soient pas plus impliqués dans les commémorations. Que ce soit le 11 novembre ou le 8 mai.
Questions à...
Alors que le championnat se termine, Dominique Juillot se livre dans une interview vérité. Il se projette dans l’avenir et dessine ce que devra être l’Elan Chalon 2018/2019. Avec des jeunes. Avec, pourquoi pas, un retour de John Roberson…
Le tourisme en Saône-et-Loire est sur un vent porteur. 2018 sera d’abord l’année du vélo et 2019 sera l’année de l’œnotourisme annonce Elisabeth Roblot, dans une interview à creusot-infos.
L’ancien Ministre sera ce mercredi à Mâcon pour une visite d’expertise. Il se confie dans une interview à creusot-infos :
«André Accary a eu raison de lancer le recrutement de médecins»
«RCEA : On a perdu de belles années»
«Je soutiens la réforme de la SNCF. L’ouverture des lignes à la concurrence est une bonne chose»
Écouter, lire, voir
> Opinion > Autres opinions

OPINION - «Prévention du suicide : le gouvernement en marche arrière !», juge la Coordination Rurale

16/05/2018 13:58Lu 300 foisImprimer l’article
Communiqué :
Prévention du suicide : le gouvernement en marche arrière !
Les ministères de l’Agriculture et des Finances ayant décidé de ne plus financer le dispositif d’aide au répit pour les agriculteurs, ce sont les MSA locales qui vont essayer de maintenir ce dispositif aux frais de ces derniers.

La CR s’étonne et s’insurge contre cet abandon d'une politique nationale mise en place pour prévenir le suicide agricole.
« Cela pourrait être assimilé à de la non-assistance à personne en danger, voire pire puisqu'en s'obstinant notamment dans cette politique ultralibérale, l'État est responsable des difficultés des agriculteurs. » dénonce François Lucas président d’honneur de la CR.
En une seule année la MSA a déjà accompagné près de 3 500 exploitants agricoles en situation de burn-out ou d'épuisement professionnel.
« L’aide encore mal connue, venait juste d’être créée, nous sommes choqués par ce repli alors que la situation des agriculteurs ne cesse de se détériorer ! Malheureusement, vu le nombre de suicides au sein de la profession agricole, il est fort à parier que cette aide concernera de plus en plus de personnes. » annonce Bernard Lannes, Président de la CR.
Il est urgent que le gouvernement prenne enfin à bras le corps la question des suicides agricoles !