mercredi 14 novembre 2018

Générale d’Optique fête ses 3 ans

Du Mardi 13 Novembre au Samedi 15 Décembre

Votre Monture Offerte*

pour tout achat d’un équipement optique avec correction
pour les 100 premiers clients

30% de remise sur les solaires

Édito
Alors que la France grogne contre la hausse des carburants, ils sont comme muets…
Questions à...

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> Opinion > Autres opinions

OPINION : La CPME réitère sa demande de moratoire au sujet des prix des carburants

08/11/2018 10:50Lu 266 foisImprimer l’article
Communiqué :
Le Président de la République, Emmanuel Macron, a évoqué hier matin « le développement des aides aux Français qui tous les jours prennent la voiture pour aller travailler. »
« Indépendamment du fait qu’il serait sans doute plus simple de réduire le niveau de taxation sur les carburants, souligne Jean VIENT – Président de la CPME 71-,  les aides évoquées ne peuvent en aucun cas reposer financièrement sur les entreprises, elles-mêmes lourdement impactées par la flambée des prix du carburant. Pire encore, poursuit-il, certaines PME, notamment dans le secteur des travaux publics, du recyclage, des transports routiers, des matériaux et carrières, de l’assainissement subiront avec la fin du taux réduit de TICPE sur le gazole non routier, une double peine à partir de janvier 2019 ».
La Confédération des PME réitère donc sa demande d’un moratoire pour stopper l’application des surtaxes mises en place en 2018 et prévues en 2019.
« En parallèle, explique le Président VIENT, nous souhaitons examiner de manière apaisée les moyens de favoriser l’indispensable transition écologique en évitant que celle-ci ne serve de prétexte à une simple augmentation des taxes et prélèvements divers et variés. A cet égard, il est essentiel de prendre en compte la réalité des territoires mais également du monde du travail ».