lundi 21 octobre 2019

Tout doit disparaître !

Du 16 Octobre au 16 Décembre

Ouverture exceptionnelle

  Dimanche 20 Octobre Après-midi  

Sans oublier les Cuisines Mobalpa

Jusqu’à -70%

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une interview à creusot-infos il parle du Mondial au Japon, de l’équipe de France, du Top 14, du rugby trop violent et du Creusot.
Dans une longue interview, la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté se montre marquée par les bouleversements climatiques.
«La sécheresse est une lame de fond»
Elle annonce une mobilisation exceptionnelle pour les années à venir, pour agir sur plusieurs leviers :
«La grande priorité, c’est la question climatique»
Marie-Guite Dufay confirme aussi qu’elle n’écarte absolument pas d’être candidate aux prochaines élections régionales, avec une affirmation en forme d’avertissement :
«Il faudra un rassemblement des forces de progrès pour faire barrage au Rassemblement National»
Dans une interview à creusot-infos, Le Maire du Creusot annonce qu’il sera bien candidat pour les élections municipales de mars 2020. Il explique aussi quelle liste il entend mener, sur quelles valeurs, et pourquoi.
Écouter, lire, voir
> Opinion > Autres opinions

OPINION : Il faut stopper l'armée turque selon le collectif pour la Paix

12/10/2019 20:00Lu 625 foisImprimer l’article
OPINION : Il faut stopper l'armée turque selon le collectif pour la Paix
L'armée turque, sur ordre du président Erdogan, mène en ce moment une offensive meurtrière contre le Rojava, province du nord syrien que les Kurdes ont libérée de Daech ("l'Etat islamique"). Dans cette région, auto-administrée et démocratique, les droits humains sont (étaient ?) mieux respectés que dans beaucoup de pays de cette région. Les Kurdes et la démocratie, à la frontière avec la Turquie, c'est trop pour Erdogan, qui souhaite établir un "cordon sanitaire" de 30 km de large en territoire kurdo-syrien. La décision de Trump de retirer l'appui états-unien dans cette zone lui a donné le feu vert.
Mort et destruction se sont de nouveau installées, avec leur cortège de réfugiés par dizaines de milliers    : il faut que la communauté internationale impose au dirigeant turc l'arrêt des bombardements et le retrait de son armée.
L'ONU n'a jusqu'à présent pas fait preuve d'efficacité ni même de volonté d'aboutir en ce sens    : un projet des Européens s'est heurté à l'opposition des USA, de la Russie et de la Chine. Les mêmes qui dénonceront le terrorisme, alors que précisément les Kurdes détiennent au Rojava des milliers de membres de Daech qui, libérés par l'offensive turque, pourront de nouveau menacer les populations du monde entier    !


Tout doit être mis en œuvre pour empêcher de nouveaux bains de sang, la destruction d'une avancée démocratique dans une zone où les droits humains sont rarement respectés, et sa reprise en main par le dictateur syrien et son homologue turc.
Collectif pour la Paix – Le Creusot