dimanche 19 novembre 2017
Sondage
Appréciez-vous le passage à l'heure d'hiver ?
Questions à...
Dans une interview à creusot-infos, André Accary, président du conseil départemental évoque le débat d’orientation budgétaire programmé ce jeudi, avec un fort volume d’investissements. Avec aussi des annonces :
Le Président de l'Elan Chalon se confie dans une longue interview vérité.
«Le club vit une des périodes les plus difficiles qu'il a connues»
«L’équipe est traumatisée et cabossée»
«L'Elan est malade mais on a commencé la thérapie»
Écouter, lire, voir
> Opinion > Autres opinions

Infirmières libérales : Stop aux PV pour non désignation de conducteur

12/09/2017 17:40Lu 2838 foisImprimer l’article
Depuis le 1er janvier 2017, les chefs d'entreprise doivent désigner les salariés ayant commis des infractions au Code de la route, sous peine d'une amende pour non-désignation de conducteur pouvant aller jusqu'à 1 875 €.

Mais comme l'association « 40 millions d'automobilistes » le dénonçait en juin dernier, alors que la communication du Gouvernement indiquait que cette mesure de sanction concernait les entreprises possédant une flotte de véhicules conduits par différents employés, les infirmiers libéraux sont frappées de plein fouet par ces PV...
Les infirmiers paient leur avis de contravention initial, perdent leurs points et reçoivent ensuite un deuxième avis de contravention pour non désignation du salarié !
« Étant donné le contexte économique particulièrement difficile, une indulgence pour ces infirmières, comme pour les autres professions libérales touchées et les autoentrepreneurs, qui, de bonne foi, ont payé leur amende sans s'auto-désigner, serait la bienvenue et le signe que le Gouvernement cherche bien à responsabiliser les salariés conducteurs et non à récolter de l'argent sur le dos des infirmières » expose Pierre CHASSERAY, délégué général de l'association « 40 millions d'automobilistes ». Philippe TISSERAND, président de la FNI ajoute pour sa part que « de telles mesures, prises sans discernement, vont à l'encontre du virage ambulatoire que la ministre de la Santé appelle de ses vœux, en pénalisant les professionnels de santé libéraux disponibles 7 jours sur 7 pour soigner les personnes les plus vulnérables à leur domicile, à des tarifs supportables pour la Nation ».
La Fédération Nationale des Infirmiers et l'association « 40 millions d'automobilistes » demandent au ministre de l'Intérieur, Gérard COLLOMB, que les infirmiers exerçant à titre libéral ne soient plus concernés par cette obligation de désignation de conducteur puisqu'ils sont seuls à exercer dans leur activité.