lundi 22 juillet 2019

Au départ de Bourbon-Lancy, les échappées à vélo offrent des parcours sympas pour tous les amateurs de la petite reine et de VTT. Découvrez deux bons plans !

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
A l’occasion d’une conférence de presse, le patron du groupe SOS, dont dépend l’Hôtel-Dieu du Creusot, a affirmé plusieurs choses.
«L’établissement génère un déficit. On l’a repris pour le redresser et le relancer».
«On a dit oui pour une aide-soignante de jour et «on verra» à la fin de l’année pour une infirmière de nuit».
«Pour l’urologie, la nouvelle organisation sera sans coût supplémentaire pour les patients».
«On va avoir un bon énorme en terme de prise en charge des patients».
«Le robot sera utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie gynécologique».
Vice-présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté en charge des sports, Laëtitia Martinez, dans une interview, évoque l’engouement autour du mondial féminin. Elle souligne aussi la démarche volontariste de la Région pour développer et soutenir le sport féminin.
Juste avant les grandes vacances, le Maire David Marti se livre dans une interview à creusot-infos.
Gratuité à la piscine, espace Simone Veil, démolition de la Tour Jaurès et à la Molette, travaux dans les équipements sportifs… Le Maire répond aussi au sujet des prochaines élections municipales.
Écouter, lire, voir
> MEDIAS > Médias

Portraits de femmes : Mélodie Badet a trouvé ses marques entre chaussures et vêtements

08/03/2019 13:00Lu 4826 foisImprimer l’article
En rachetant les Pieds sur Terre, le 19 février 2018, Mélodie Badet ne pensait pas qu’un an plus tard elle serait aussi à la tête du magasin de vêtements Impulsion, juste en face, rue Maréchal Foch.
Creusotine d’origine, titulaire d’une licence en histoire de l’art, passée dans trois villes : Lyon, Besançon et Dijon, Mélodie avait d’abord travaillé dans la grande distribution. Quatre années au Leclerc du Breuil. «J’ai beaucoup appris et compris de la grande distribution. Mais avec un enfant ça devenait difficile et compliqué. Et puis j’avais envie de me lancer, d’avoir quelque chose à moi. De pouvoir porter un projet».
Le premier a donc été dans la chaussure. Et le 29 septembre dernier c’était donc la suite avec Impulsion.
«En fait, c’est Franck Ungauer qui nous a convaincus mon mari et moi». Les discussions ont été rapides. Les commandes passées en août en pleines vacances. «Et franchement je n’ai aucun regrets. Je pense avoir fait le bon choix. Ma première idée a été de conserver les racines, l’ADN de la boutique. Garder les marques. Garder ce qui marchait, pour que les clients ne soient pas désorientés. Il faut continuer ce qui marche».
Les touches perso ça sera pour plus tard.  Si son compagnon Simon Bouillot l’aide, Mélodie a embauché une vendeuse.
Pour les collections, elle a un credo : «Moi je pense qu’il faut les voir en avance et répondre à ses coups de cour. Je pense que si on apprécie un vêtement, on le vend mieux». Et de compléter : «Les chaussures c’est plus simple que les vêtements. Avec mon compagnon on a pris nos marques rapidement». Pour deux très bons départs.
Alain BOLLERY