jeudi 19 juillet 2018

50 producteurs de Mercurey pour vous servir !

Un vol en Montgolfière à gagner !

Édito
La liesse populaire, dimanche soir au Creusot, était encore plus forte qu’en 1998. Mais c’était logique. On vous explique pourquoi.
Et puis, que les aigris rangent leur venin…
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> MEDIAS > Médias

Portraits de femmes : Martine Boyer a la «Tour» de St-Sernin au cœur

08/03/2018 17:00Lu 3758 foisImprimer l’article
Conseillère municipale à St-Sernin du Bois, depuis 2007, Martine Boyer est ce que l'on appelle une figure locale. À 69 ans, il est vrai que la "Tine" comme l'appelle communément ses proches est toujours présente quand on a besoin pour donner la main et traiter un petit problème organisationnel. C'est elle par exemple, qui prépare les vins d'honneur pour les cérémonies, fait visiter les salles communales...
« Si je ne vois pas la tour, je suis perdue...» raconte celle qui prend très à coeur son rôle dans la commission "Enfance Jeunesse" et dans le fleurissement et l'embellissement de la commune aux beaux jours.
Sa passion pour l'éducation des enfants se concrétise également dans l'association d'Aides aux devoirs des enfants de Saint-Sernin (ADESS) au sein de laquelle, bénévole depuis plusieurs années, elle aide chaque semaine les enfants de l'école élémentaire à mieux comprendre l'exercice de math, écoute la lecture, participe aussi avec l'enfant aux recherches... convaincue du bien fondé de cette démarche.
Pour Martine Boyer, son programme d'activités hebdomadaires tourné vers le social est à ses yeux quasiment normal :  « Mon père Marcel Pépin a été longtemps adjoint au maire et mon beau-père Pierre Boyer, a été maire de 1953 à 1971. J'ai toujours respecté les valeurs qu'ils défendaient et leurs idéaux. Nous avons été élevés dans cette ligne de conduite...» reconnaît en souriant Martine qui se dirigeait comme d'habitude vers la mairie.
JCP