vendredi 19 avril 2019

Besoin de lunettes de vue, de soleil, de lentilles ?

 N’hésitez pas, appelez Sandra (06.61.56.88.61)

Elle se déplace gratuitement 

(Domicile, lieu de travail, maisons de retraite, hôpitaux et associations)

et vous propose les mêmes services qu’un magasin

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> MEDIAS > Médias

Portraits de femmes : Marlène l’atout jeunesse de la Boutique à Jacques

08/03/2018 06:00Lu 5330 foisImprimer l’article
Elle est du signe du cancer, née un 30 juin, ce qui lui confère une joie de vivre qui n’a rien d’artificielle. Marlène Elvira est tout simplement Marlène, la vendeuse conseillère de la Boutique à Jacques. Elle avait frappé à la porte de la boutique parce qu’elle cherchait un maître d’apprentissage dans la vente… C’était en 1996 et elle n’a jamais plus jamais quitté le magasin, à l’exception de ses semaines théoriques au CIFA de Mercurey.
A la Boutique à Jacques, rue Maréchal Foch au Creusot, Marlène fait partie du décor. «J’ai insisté pour que Jacques me prenne. Il l’a fait, parce que ses filles partaient en études et qu’il avait besoin de quelqu’un pour tenir la boutique quand lui est à l’atelier».
Originaire d’Issy l’Evêque où ses parents tenaient une boucherie charcuterie traiteur, Marlène connaissait le commerce. Elle a donc très vite appris. «Je l’ai officiellement embauchée en 1999», précise Jacques Mangin. Et il ne manque pas de préciser que «c’est Marlène qui m’a convaincu de vendre des piercings et je reconnais que cela a bien aidé la boutique. Elle m’a aussi convaincu de faire une formation pour poser les piercings», souligne le boss de la Boutique. «Je lui avais dit, ok, mais si on trouve un local. Trois mois après la pédicure en face de la boutique a fermé, alors forcément…» Ben oui, forcément, il fallait se lancer.
Le succès a été fulgurant. Avec son intuition féminine autant que sa jeunesse, Marlène avait visé juste. «Je fais confiance à son flair. C’est elle qui passe les commandes, c’est elle qui repère de nouveaux artisans».
Marlène est devenue un pivot dans la boutique. «On essaye vraiment de convaincre les meilleurs artisans de faire du dépôt vente chez nous», explique la jeune femme qui a des origines espagnoles». Avant Noël, comme avant la Fête des Mères, c’est elle qui choisit les produits qui vont être mis en-avant dans les publicités de la Boutique à Jacques, comme sur creusot-infos. Et c’est rare quand elle se trompe. C’est sans doute pour cela que l’histoire a déjà plus de 20 ans d’âge.
Alain BOLLERY