vendredi 22 juin 2018

Du Mercredi 20 au Samedi 23 Juin

Profitez des Offres en cours sur les brochettes de dinde ou de poulet (les 22 et 23 Juin), 

le poulet et la pintade de Bourgogne, la grillade de porc, la tortilla, la mini faisselle Girard, le brillat savarin, le chausson aux pommes junior, la tarte arlequin aux fruits et la bière Leffe

Édito
Vous avez détesté la perspective de la limitation à 80 km/heure… C’est pas grave, on va vous les faire adorer. Le lavage de cerveau a commencé et ça va s’accélérer. Tous les arguments sont bons. Même écolos. C’est dire.
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> MEDIAS > Médias

Portraits de femmes : Marlène l’atout jeunesse de la Boutique à Jacques

08/03/2018 06:00Lu 4530 foisImprimer l’article
Elle est du signe du cancer, née un 30 juin, ce qui lui confère une joie de vivre qui n’a rien d’artificielle. Marlène Elvira est tout simplement Marlène, la vendeuse conseillère de la Boutique à Jacques. Elle avait frappé à la porte de la boutique parce qu’elle cherchait un maître d’apprentissage dans la vente… C’était en 1996 et elle n’a jamais plus jamais quitté le magasin, à l’exception de ses semaines théoriques au CIFA de Mercurey.
A la Boutique à Jacques, rue Maréchal Foch au Creusot, Marlène fait partie du décor. «J’ai insisté pour que Jacques me prenne. Il l’a fait, parce que ses filles partaient en études et qu’il avait besoin de quelqu’un pour tenir la boutique quand lui est à l’atelier».
Originaire d’Issy l’Evêque où ses parents tenaient une boucherie charcuterie traiteur, Marlène connaissait le commerce. Elle a donc très vite appris. «Je l’ai officiellement embauchée en 1999», précise Jacques Mangin. Et il ne manque pas de préciser que «c’est Marlène qui m’a convaincu de vendre des piercings et je reconnais que cela a bien aidé la boutique. Elle m’a aussi convaincu de faire une formation pour poser les piercings», souligne le boss de la Boutique. «Je lui avais dit, ok, mais si on trouve un local. Trois mois après la pédicure en face de la boutique a fermé, alors forcément…» Ben oui, forcément, il fallait se lancer.
Le succès a été fulgurant. Avec son intuition féminine autant que sa jeunesse, Marlène avait visé juste. «Je fais confiance à son flair. C’est elle qui passe les commandes, c’est elle qui repère de nouveaux artisans».
Marlène est devenue un pivot dans la boutique. «On essaye vraiment de convaincre les meilleurs artisans de faire du dépôt vente chez nous», explique la jeune femme qui a des origines espagnoles». Avant Noël, comme avant la Fête des Mères, c’est elle qui choisit les produits qui vont être mis en-avant dans les publicités de la Boutique à Jacques, comme sur creusot-infos. Et c’est rare quand elle se trompe. C’est sans doute pour cela que l’histoire a déjà plus de 20 ans d’âge.
Alain BOLLERY