lundi 20 mai 2019

Pour la Fête des Mères, dites-lui avec des dessous !

Nuisette, dentelle raffinée, pyjama cosy ou maillot de bain retrouvez de nombreuses idées cadeaux

Nouveauté : Brassière de Sport

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> MEDIAS > Médias

Portraits de femmes : Les journées bien remplies de Céline Lacour

08/03/2019 10:00Lu 4038 foisImprimer l’article
Installée depuis le 1er février 2018, en chaussée à Saint-Firmin, Céline Lacour ne voit pas le temps passer. Sa petite entreprise tourne bien et après un peu plus d'un an d'exploitation, le bilan dressé est satisfaisant. « Économiquement, nous sommes dans les objectifs définis à la création de la chèvrerie...».
Et en terme d'épanouissement professionnel et personnel, Céline ne regrette rien puisque passant ses journées  avec ses chèvres, ses cabris et sa production de fromages de chèvre qu'elle va démarrer très prochainement (mi-mars). Seul bémol :
« J'ai sous-estimé ma charge de travail et je suis un peu frustrée de passer trop peu de temps avec mon fils Hugo qui aura deux ans en juin prochain...». Il est vrai que les 35 heures, dans le milieu agricole, c'est comme un grand rêve, inaccessible. Et de cela, Céline en est bien consciente aujourd'hui.
Un exemple : Pendant la période couvrant mars à novembre, Céline est présente dès 6 heures dans les écuries pour soigner son cheptel caprin fort d'une soixantaine de chèvres. La traite, la fabrication et la vente des fromages... viennent également remplir un emploi du temps bien chargé et prenant.
Alors pour profiter un peu plus de sa petite famille, de Florian son mari, et de son petit Hugo, Céline a décidé de revoir l'organisation de sa chèvrerie et de revoir son emploi du temps.
« Nous allons fermer le magasin le dimanche, pour profiter un peu plus de la vie, des loisirs et surtout de notre fils...» Elle n'a pas tort !
JCP