lundi 22 juillet 2019

Au départ de Bourbon-Lancy, les échappées à vélo offrent des parcours sympas pour tous les amateurs de la petite reine et de VTT. Découvrez deux bons plans !

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
A l’occasion d’une conférence de presse, le patron du groupe SOS, dont dépend l’Hôtel-Dieu du Creusot, a affirmé plusieurs choses.
«L’établissement génère un déficit. On l’a repris pour le redresser et le relancer».
«On a dit oui pour une aide-soignante de jour et «on verra» à la fin de l’année pour une infirmière de nuit».
«Pour l’urologie, la nouvelle organisation sera sans coût supplémentaire pour les patients».
«On va avoir un bon énorme en terme de prise en charge des patients».
«Le robot sera utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie gynécologique».
Vice-présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté en charge des sports, Laëtitia Martinez, dans une interview, évoque l’engouement autour du mondial féminin. Elle souligne aussi la démarche volontariste de la Région pour développer et soutenir le sport féminin.
Juste avant les grandes vacances, le Maire David Marti se livre dans une interview à creusot-infos.
Gratuité à la piscine, espace Simone Veil, démolition de la Tour Jaurès et à la Molette, travaux dans les équipements sportifs… Le Maire répond aussi au sujet des prochaines élections municipales.
Écouter, lire, voir
> MEDIAS > Médias

Portraits de femmes : Les journées bien remplies de Céline Lacour

08/03/2019 10:00Lu 4130 foisImprimer l’article
Installée depuis le 1er février 2018, en chaussée à Saint-Firmin, Céline Lacour ne voit pas le temps passer. Sa petite entreprise tourne bien et après un peu plus d'un an d'exploitation, le bilan dressé est satisfaisant. « Économiquement, nous sommes dans les objectifs définis à la création de la chèvrerie...».
Et en terme d'épanouissement professionnel et personnel, Céline ne regrette rien puisque passant ses journées  avec ses chèvres, ses cabris et sa production de fromages de chèvre qu'elle va démarrer très prochainement (mi-mars). Seul bémol :
« J'ai sous-estimé ma charge de travail et je suis un peu frustrée de passer trop peu de temps avec mon fils Hugo qui aura deux ans en juin prochain...». Il est vrai que les 35 heures, dans le milieu agricole, c'est comme un grand rêve, inaccessible. Et de cela, Céline en est bien consciente aujourd'hui.
Un exemple : Pendant la période couvrant mars à novembre, Céline est présente dès 6 heures dans les écuries pour soigner son cheptel caprin fort d'une soixantaine de chèvres. La traite, la fabrication et la vente des fromages... viennent également remplir un emploi du temps bien chargé et prenant.
Alors pour profiter un peu plus de sa petite famille, de Florian son mari, et de son petit Hugo, Céline a décidé de revoir l'organisation de sa chèvrerie et de revoir son emploi du temps.
« Nous allons fermer le magasin le dimanche, pour profiter un peu plus de la vie, des loisirs et surtout de notre fils...» Elle n'a pas tort !
JCP