lundi 22 juillet 2019

Au départ de Bourbon-Lancy, les échappées à vélo offrent des parcours sympas pour tous les amateurs de la petite reine et de VTT. Découvrez deux bons plans !

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
A l’occasion d’une conférence de presse, le patron du groupe SOS, dont dépend l’Hôtel-Dieu du Creusot, a affirmé plusieurs choses.
«L’établissement génère un déficit. On l’a repris pour le redresser et le relancer».
«On a dit oui pour une aide-soignante de jour et «on verra» à la fin de l’année pour une infirmière de nuit».
«Pour l’urologie, la nouvelle organisation sera sans coût supplémentaire pour les patients».
«On va avoir un bon énorme en terme de prise en charge des patients».
«Le robot sera utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie gynécologique».
Vice-présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté en charge des sports, Laëtitia Martinez, dans une interview, évoque l’engouement autour du mondial féminin. Elle souligne aussi la démarche volontariste de la Région pour développer et soutenir le sport féminin.
Juste avant les grandes vacances, le Maire David Marti se livre dans une interview à creusot-infos.
Gratuité à la piscine, espace Simone Veil, démolition de la Tour Jaurès et à la Molette, travaux dans les équipements sportifs… Le Maire répond aussi au sujet des prochaines élections municipales.
Écouter, lire, voir
> MEDIAS > Médias

Portraits de femmes : Josy Sanchez vend la beauté qui se cache et se découvre

08/03/2019 07:00Lu 3321 foisImprimer l’article
«J’avais envie de me mettre à mon compte. L’envie de faire quelque chose au Creusot…» Entre le penser le faire, il y a parfois un monde. Pour Josy Sanchez le déclic s’est situé dans une rencontre. «L’idée est vraiment venue d’une commerçante qui m’a dit : «Je te verrai bien faire ça»…
«Ça» c’était reprendre le magasin de lingerie «Elle et Lui» rue Maréchal Foch. «J’ai réfléchi pendant deux à trois semaines, avec ma famille et mes proches». Et Josy Sanchez s’est lancée.
Un sacré défi que celui de reprendre une boutique fermée pendant plus d’un an, après un cambriolage. «Pour la réouverture le 31 août 2018, j’ai passé quatre mois à fond. Quatre mois éprouvants et stressants».
Six mois après, avec le sourire, Josy Sanchez est heureuse de lancer : «C’est du bonheur, parce que ça me passionne».
Cette adepte des sports nautiques et notamment de la planche à voile, creusotine d’origine, a d’abord apprécié de voir revenir des clientes. Et puis elle a trouvé une autre forme de bonheur dans l’achat de ses premières collections. «Je pense qu’il faut aimer ce que l’on va vendre». Le salon de la lingerie ? «Ca permet de voir, de se faire une idée. Perso j’aime bien prendre un peu de recul avant de décider».
Il faut croire que ses décisions sont bonnes : «Les ventes sont à la hauteur de ce que j’espérais. Je peux le dire : La reprise de cette boutique, c’est tout sauf un échec». Mais parce que le métier de commerçante n’est pas un long fleuve tranquille, sans doute encore plus dans la lingerie, Josy avoue que parfois elle est rongée par le stress… «C’est la première fois que professionnellement il m’arrive de ne pas dormir. Parce que j’ai la peur du lendemain. Mais c’est sans doute normal».
Pour son premier défilé de mode, celui de l’UCIA à l’automne dernier, elle avait demandé à des amies de lui faire remonter ce que le public disait et commentait. «Ce qui était apparu c’est que les femmes trouvaient que ce n’était pas assez sexy. Je pense que les gens aiment le spectacle et encore plus quand c’est beau et séduisant». Alors Josy Sanchez a écouté, intégré : «Oui je veux répondre à ce qu’attendent les gens, aux désirs des clientes et des clients». Car il n’y a pas que des femmes qui poussent la porte. Femmes et hommes ont soif de découvertes, de bonnes surprises. Comme quand la commerçante pratique la randonnée avec cette envie de découvertes».
Alain BOLLERY