lundi 20 mai 2019

Pour la Fête des Mères, dites-lui avec des dessous !

Nuisette, dentelle raffinée, pyjama cosy ou maillot de bain retrouvez de nombreuses idées cadeaux

Nouveauté : Brassière de Sport

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> MEDIAS > Médias

Portraits de femmes : Catherine Wlache, «survivante» de la maroquinerie

08/03/2019 14:00Lu 3891 foisImprimer l’article
Difficile de rentrer en conflit avec elle. Normal, Catherine Wlache a d’abord fait des études de psychologie à Dijon. Elle s’est lancée dans le commerce, mais aurait tout aussi bien pu se retrouver dans un bureau à Creusot Loire… «Le lendemain du rachat de la boutique de la maroquinerie de Madame Bait, rue Edith Cavell, j’ai reçu une lettre d’embauche à Creusot-Loire. Mais c’était trop tard».
C’est il y a pile 20 ans que Catherine Wlache a déménagé «La Licorne» de la rue Edith Cavell à la rue Maréchal Foch.
Si cette Creusotine d’origine, qui outre la psychologie a aussi été diplômée d’informatique, a choisi de se lancer dans le commerce, c’est avoue-t-elle, «parce que je voulais être indépendante».
Aujourd’hui La Licorne reste le dernier magasin de maroquinerie au Creusot. «Il y en avait sept quand j’ai commencé».
Si Catherine Wlache avait dit tout de suite oui pour une maroquinerie, ce n’est pas par hasard. «J’ai toujours aimé le mélange du bois et du cuir. Et j’adore aller sur les salons pour découvrir les innovations, les créations».
Le métier a un peu évolué. «Aujourd’hui la bagagerie pèse pour plus d’un tiers des ventes. Un autre tiers ce sont les sacs à main». Les femmes adorent avoir du choix. Et surtout en boutique elle peuvent toucher, peser, comparer… Ce n’est pas comme sur internet, même si forcement les ventes sur le web pénalisent les commerçants.
Si c’était à refaire : «Je dirai oui et non. Car c’est agréable mais ça devient difficile. Mais j’adore mon métier». Au point de s’occuper des chèques des Vitrines de Saône-et-Loire, mais aussi d’être très active à la fédération des commerces de Saône-et-Loire à la CCI.
Côté loisirs, Catherine Wlache et son mari sont passionnés d’équitation et plus particulièrement d’attelages. «On pratique avec une bande d’amis».
Alain BOLLERY