lundi 22 juillet 2019

Au départ de Bourbon-Lancy, les échappées à vélo offrent des parcours sympas pour tous les amateurs de la petite reine et de VTT. Découvrez deux bons plans !

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
A l’occasion d’une conférence de presse, le patron du groupe SOS, dont dépend l’Hôtel-Dieu du Creusot, a affirmé plusieurs choses.
«L’établissement génère un déficit. On l’a repris pour le redresser et le relancer».
«On a dit oui pour une aide-soignante de jour et «on verra» à la fin de l’année pour une infirmière de nuit».
«Pour l’urologie, la nouvelle organisation sera sans coût supplémentaire pour les patients».
«On va avoir un bon énorme en terme de prise en charge des patients».
«Le robot sera utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie gynécologique».
Vice-présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté en charge des sports, Laëtitia Martinez, dans une interview, évoque l’engouement autour du mondial féminin. Elle souligne aussi la démarche volontariste de la Région pour développer et soutenir le sport féminin.
Juste avant les grandes vacances, le Maire David Marti se livre dans une interview à creusot-infos.
Gratuité à la piscine, espace Simone Veil, démolition de la Tour Jaurès et à la Molette, travaux dans les équipements sportifs… Le Maire répond aussi au sujet des prochaines élections municipales.
Écouter, lire, voir
> MEDIAS > Médias

Portraits de femmes : Blandine Beliard guide petits et grands sur la peinture et les arts plastiques

08/03/2018 15:00Lu 4523 foisImprimer l’article
Elle est née à Roanne dans la Loire et elle est venue travailler au Creusot. C’est un bien joli parcours que celui-ci et ce ne sont pas les élèves de l’école municipale d’arts plastiques du Creusot qui vont s’en plaindre.
Blandine Beliard leur transmet sa passion de la peinture en particulier et des arts plastiques en général. Et à chaque exposition qui se déroule dans la halle patrimoniale les compliments fleurissent.
Passée pendant cinq ans par l’école des beaux arts de Saint-Etienne, puis ayant enchainé sur une formation dans la communication visuelle et audiovisuelle, c’est en 1992 que Blandine Beliard a rejoint la cité du Pilon. «Je cherchais du travail et on m’a proposé quelques heures pour commencer».
Elle a tout de suite séduit tout le monde et en particulier les enfants. Un gros quart de siècle plus tard, Blandine est à temps plein. Elle partage son activité entre l’atelier d’arts plastiques et les interventions en milieu scolaire.
«Ce que j’aime surtout, ce sont les actions et les projets pluridisciplinaires. Participer à un projet de danse, de théâtre, en mêlant les arts plastiques. Il est important de travailler avec tout le monde. Ile ne faut surtout pas que les arts plastiques se pratiquent en milieu fermé».
La professeur a évidemment quelques préférences, dont celle de la gravure et du travail à l’encre. «Et je suis très heureuse que nous ayons un atelier gravure dans nos locaux municipaux», dit-elle en souriant.
L’école de Blandine compte 110 élèves, dont une quarantaine d’adultes qui découvrent beaucoup plus que la peinture.
«Ce qui m’importe c’est que chacune et chacun se sente heureux dans ses créations». Cette maman de trois filles n’expose pas très souvent. La dernière fois, c’était en 2005 à Autun. La prochaine ? «Je ne sais pas. J’attends d’avoir suffisamment créé».
Par contre, en septembre prochain à la Halle Patrimoniale, juste à côté de la Bibliothèque Universitaire, le public pourra découvrir la richesse de ce qu’elle enseigne à ses élèves. Et ce sera forcément un événement heureux, très coloré, très joyeux, où la création sera sublimée. Enfants, parents et visiteurs n’en seront que plus heureux.
Alain BOLLERY

Ce samedi 9 mars, l’atelier d’arts plastiques sera de la déambulation entre la Médiathèque et le cœur de ville.