jeudi 18 octobre 2018
Édito
En annonçant qu’elle ne s’interdisait rien du tout pour 2021, Marie-Guite Dufay a envoyé un message plus que subliminal aux prétendants…
Questions à...
Le directeur de l’Hôtel-Dieu du Creusot fait le point dans une longue interview. Il répond aux syndicats qui ont manifesté, fait le point sur le fonctionnement de l’établissement, dont l’activité se développe.
«Pour toutes nos équipes, il n’y aura jamais assez de patients».
«En Saône-et-Loire, les plus grandes difficultés ne se concentrent pas au Creusot»
«1,2 million d'euros d'investissements sont engagés»
Après le match perdu contre Villeurbanne et après les 5 premiers matchs, Dominique Juillot dresse un premier bilan dans une longue interview.
Dans une longue interview à creusot-infos, Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil Régional de Bourgogne - Franche-Comté, se livre sur de nombreux sujets, y compris celui des prochaines élections régionales en 2021 !
Écouter, lire, voir
> MEDIAS > Médias

Portraits de femmes : Blandine Beliard guide petits et grands sur la peinture et les arts plastiques

08/03/2018 15:00Lu 2942 foisImprimer l’article
Elle est née à Roanne dans la Loire et elle est venue travailler au Creusot. C’est un bien joli parcours que celui-ci et ce ne sont pas les élèves de l’école municipale d’arts plastiques du Creusot qui vont s’en plaindre.
Blandine Beliard leur transmet sa passion de la peinture en particulier et des arts plastiques en général. Et à chaque exposition qui se déroule dans la halle patrimoniale les compliments fleurissent.
Passée pendant cinq ans par l’école des beaux arts de Saint-Etienne, puis ayant enchainé sur une formation dans la communication visuelle et audiovisuelle, c’est en 1992 que Blandine Beliard a rejoint la cité du Pilon. «Je cherchais du travail et on m’a proposé quelques heures pour commencer».
Elle a tout de suite séduit tout le monde et en particulier les enfants. Un gros quart de siècle plus tard, Blandine est à temps plein. Elle partage son activité entre l’atelier d’arts plastiques et les interventions en milieu scolaire.
«Ce que j’aime surtout, ce sont les actions et les projets pluridisciplinaires. Participer à un projet de danse, de théâtre, en mêlant les arts plastiques. Il est important de travailler avec tout le monde. Ile ne faut surtout pas que les arts plastiques se pratiquent en milieu fermé».
La professeur a évidemment quelques préférences, dont celle de la gravure et du travail à l’encre. «Et je suis très heureuse que nous ayons un atelier gravure dans nos locaux municipaux», dit-elle en souriant.
L’école de Blandine compte 110 élèves, dont une quarantaine d’adultes qui découvrent beaucoup plus que la peinture.
«Ce qui m’importe c’est que chacune et chacun se sente heureux dans ses créations». Cette maman de trois filles n’expose pas très souvent. La dernière fois, c’était en 2005 à Autun. La prochaine ? «Je ne sais pas. J’attends d’avoir suffisamment créé».
Par contre, en septembre prochain à la Halle Patrimoniale, juste à côté de la Bibliothèque Universitaire, le public pourra découvrir la richesse de ce qu’elle enseigne à ses élèves. Et ce sera forcément un événement heureux, très coloré, très joyeux, où la création sera sublimée. Enfants, parents et visiteurs n’en seront que plus heureux.
Alain BOLLERY

Ce samedi 9 mars, l’atelier d’arts plastiques sera de la déambulation entre la Médiathèque et le cœur de ville.