mercredi 26 juin 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le Député de Saône-et-Loire veut redonner du pouvoir aux Maires et encore plus dans les intercommunalités. Rémy Rebeyrotte a aussi dit ce qu’il pense de la menace de rétention des notes du Bac.
Municipales : «Nous avons des Marcheurs dans les deux majorités au Creusot et à Autun…»
Alors qu’ils sont officiellement présentés ce jeudi à 18h30, Jérémy Pinto lève un coin du voile sur les 42 rendez-vous programmés.
Nicolas Pommerel est le nouvel entraîneur du Creusot, avec Eric Catinot pour les arrières et Vuli pour les avants.
Avant la reprise de juin, Nicolas Pommerel se confie dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> MEDIAS > Médias

LE CREUSOT : L'exposition Pierre Soulages, à L’arc, prolongée jusqu'au 6 janvier

10/12/2018 15:30Lu 4930 foisImprimer l’article

C'est officiel : L'exposition des œuvres de Pierre Soulages est prolongée jusqu'au 6 janvier. Elle sera ouverte tous les jours pendant les vacances scolaires.
Quel succès ! Alors que les visites commentées n'en finissent plus de faire le plein, l'exposition Pierre Soulages, à L'arc au Creusot, va connaitre une première prolongation. Elle devait s'arrêter le 21 décembre. Elle est déjà prolongée jusqu'au 6 janvier. Déjà, car si le succès continuait de se confirmer, il n'est pas impossible que l'exposition soit ouverte jusqu'à la fin du mois de janvier... Dernière limite, car il faut bien à un moment arrêter.
Les fans des œuvres de Pierre Soulages viennent des six coins du pays, et même de l'étranger, avec des visiteurs des pays limitrophes et même du Royaume Uni.
La décision de prolonger l'exposition jusqu'au 6 janvier a été prise pour permettre aux vacanciers des fêtes de fin d'année de pouvoir venir plus facilement à L'arc au Creusot.
A.B.

Lire notre article de présentation du 26 septembre :
Dans la cité du Pilon, terre de rugby par excellence, la couleur noire ne laisse peut pas laisser indifférents. Car dans les rangs des joueurs et des supporters du COCB forcément on a du respect pour ces All-Blacks, ces rugbyman néo-zélandais qui dominent le rugby mondial. Car même s’ils ne gagnent pas tout le temps, ils font peur, ils impressionnent, ils ne laissent personne indifférent, suscite les fantasmes.
Oui le noir parle au Creusotins. Il a peuplé les têtes des ouvriers à une époque où le noir était la couleur dominante dans la ville. Il y avait les fumées. Il y avait aussi les ateliers. Mais l’industrie s’est modernisée. Au laminoir, la dernière cheminée dans laquelle ArcelorMittal a investi ne crache plus de fumée noire. L’industrie est toujours là, depuis qu’en décembre 1785 elle est née de la première coulée de fonte au coke en Europe continentale, marquant ainsi le début de la révolution industrielle en France et sur le vieux continent.

Le noir emblème du Creusot pendant 3 mois


Comme l’a si bien écrit Christian Bobin, Le Creusot est aujourd’hui une ville baignée de lumière verte. La nuance est importante avec le noir, même si les deux couleurs sont réunies sur le drapeau olympique.
A partir de ce samedi 29 septembre, le noir pour près de trois mois, va être l’emblème du Creusot. Non pas pour un retour aux sources. Mais parce que l’exposition Pierre Soulages est un véritable hymne à la couleur noire. Et en ce sens, dans la grande salle d’exposition de L’arc qui a été spécialement réaménagée pour les besoins de l’exposition, et où le sol a été repeint en noir, c’est un peu et même beaucoup la magie du noir, ou plutôt des différentes nuances de noir, qui vont s’offrir aux visiteurs.
Les œuvres de Pierre Soulages sont majestueuses. Les contempler sera d’abord un grand moment de bonheur. Elles ne sont pas là pour donner des idées noires, même si le génial artiste de 99 ans a eu de merveilleuses idées pour magnifier le noir, le rendre séduisant, bien plus séduisant que le bois d’ébène.

L"artiste a sublimé la couleur, lui a donné ses lettres de noblesse


La performance sans cesse renouvelée de l’artiste, depuis plus de soixante dix ans et ses premières œuvres exposées, avec d’autres, en Allemagne, est à elle seule un cours pour les élèves des Beaux Arts. Car Pierre Soulages a réussi l’exploit de sublimer une couleur qui a mauvaise réputation, tant elle est associée à ce que notre société aime le moins dans notre hexagone. Le noir est la couleur du deuil. On dit broyer du noir, avoir des idées noires, pronostiquer un avenir sombre, manger son pain blanc après avoir avalé du pain noir…
Alors forcément on se réjouit de voir cette fameuse couleur noire avoir conquis des lettres de noblesse par le génie créatif d’un artiste qui a traversée le 20ème siècle et pour qui Beaubourg prépare déjà, depuis un an, l’exposition de son centenaire l’année prochaine.
Ainsi que nous en avions rendu compte à l’occasion de la présentation de l’exposition à Paris (cliquez ici pour lire notre article), l’expo du Creusot a été montée en quelques mois.
Elle est le fruit d’une association entre L’arc et l’Académie François Bourdon, ainsi que Laura Goedert et Ivan Kharaba l’ont répété, ce mercredi après-midi, à la presse locale.

David Marti : «Il y aura un avant et un après»


«Il est important de poursuivre le décloisonnement entre art et industrie», a insisté Laura Goedert en charge des expositions à L’arc. Ivan Kharaba a rappelé comment Schneider Electric, ou encore l’opération téléphonique Orange, ont spontanément accepté de participer à l’expo du Creusot. Comme le Musée des Beaux Arts de Saint-Etienne a accepté de prêter des œuvres, dont le fameux «goudron sur verre», que le visiteur découvrira en premier.
«Oui, la ville du Creusot est très fière de cette exposition événement. C’était inespéré, voir inimaginable et c’est devenu possible», a souligné le Maire David Marti, venu découvrir l’exposition, en avant-première, avec Jérémy Pinto, adjoint à la Culture. Le Maire a trouvé extraordinaire la métamorphose du lieu. L’exposition Pierre Soulages Le Creusot restera comme un des grands moments de l’histoire de L’arc. «Il y aura un avant et il y aura un après. Et continuera de défendre art et industrie», a encore souligné David Marti.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)

L’exposition sera visible tous les jours jusqu’au 6 janvier à L’arc. Des photos seront elles à découvrir au Pavillon de l’Industrie.

Pourquoi des petits bouts ?

Plutôt que montrer le côté majestueux des œuvres, creusot-infos a préféré sélectionner quelques détails… Ils se veulent une invitation à découvrir l’ensemble de l’expo.