lundi 24 juillet 2017
Sondage
Souhaitez-vous que le Tour de France revienne au Creusot et/ou dans la Communauté Urbaine Le Creusot - Montceau ?
  • Oui
     66% 694
  • Non
     33% 347
Questions à...
«La Saône-et-Loire c’est 3000 créations par an»
«Mon objectif est vraiment d’éviter les doublons pour gagner en efficacité»
«Aller vers un CFA unique Sud Bourgogne»
> > ELECTIONS LEGISLATIVES

LEGISLATIVES : Dominique Lotte opte finalement pour une «candidature radicale»

17/05/2017 03:05Lu 3281 foisImprimer l’article
Le Maire de Gueugnon est candidat aux législatives, mais pas là où il était attendu…
L’art du contre-pied… Dominique Lotte, le Maire de Gueugnon, qui avait été annoncé comme candidat «En Marche», dans la seconde circonscription de Saône-et-Loire, celle du Charolais, avait finalement jeté l’éponge. En milieu de semaine dernière, pratiquement en catimini, il avait confié qu’il avait décidé de ne pas porter les couleurs d’Emmanuel Macron et de La République en Marche pour le scrutin des 11 et 18 juin.
Une décision qui avait fortement irrité du côté des limiers d’Emmanuel Macron. François Patriat, le 1er des marcheurs bourguignons, avait du mal à cacher sa déception, autant que son incompréhension et que sa colère.
Lundi c’est Vincent Chauvet, le numéro un du MODEM en Saône-et-Loire et adjoint au Maire d’Autun, qui a été officiellement investi par La République en Marche dans la 2ème circonscription, alors qu’il était attendu dans la quatrième, celle de la Bresse.
Cette investiture aura de toute évidence bousculé les choses. Car ce mardi soir, il a été officiellement annoncé à creusot-infos que Dominique Lotte, le Maire de Gueugnon, sera officiellement le candidat du PRG, le Parti Radical de Gauche, dans sa circonscription, celle du Charolais !
Il est bon de rappeler qu’en vertu de ses accords avec le PRG, le Parti Socialiste avait convenu de laisser la seconde circo au parti radical… Dominique Lotte, qui avait été exclu du PS quand il s’était présenté en dissident aux élections sénatoriales, a donc décidé d’être la tête de pont d’une «candidature radicale», selon l’expression. Une candidature radicale, mais pas insoumise… Une candidature qui pourrait/devrait bénéficier du soutien de Jacques Rebillard, le «pape» du PRG dans le Charolais-Brionnais. A moins que cet ancien proche de François Patriat ne décide de soutenir le candidat du MODEM...
Dans cette circonscription du Charolais - Brionnais qui est toujours considérée, au fil des élections, comme la plus incertaine du département de Saône-et-Loire, la partie est donc désormais modifiée.
Rappelons qu’Edith Gueugneau, poussée par Arnaud Montebourg et qui avait remporté les élections législatives de 2012 en dissidente, face au candidat EELV, a décidé de ne pas se représenter. Josiane Corneloup, élue au conseil départemental de Saône-et-Loire, pharmacienne de profession comme Edith Gueugneau, et Maire de Saint-Bonnet de Joux, a elle été investie par Les Républicains.
Antoine Chudzik a été investi par le Front National, Vincent Chauvet (MODEM) par La République en Marche ; et donc Dominique Lotte, divers gauche, par le PRG. Dominique Lotte dont il faut rappeler que son père, André Lotte, a été Député de Montceau les Mines au début des années 80, jusqu'à sa mort brutale.
Faites vos jeux, rien ne va plus, comme on dirait au Casino. Mais ce n’est pas au Casino de Bourbon-Lancy chez Edith Gueugneau, que l’élection se jouera, mais bien dans les urnes avec un premier tour enflammé le 11 juin prochain et d'ici là une campagne aussi brûlante que les tôles inox qui sortent des laminoirs des Forges de Gueugnon. Car pour s'imposer, il faudra de toute évidence une carapace en acier trempé.
Alain BOLLERY