samedi 23 septembre 2017
Sondage
Craignez-vous une pénurie de carburant avec la grève des routiers ?
Questions à...
Hôpital de Montceau... Cinémas de Torcy et de Montceau... Avenir de son parti Les Républicains… La Maire de Montceau évoque tous les sujets dans une interview à creusot-infos.
Dans une interview à creusot-infos, le chef du groupe PS au conseil régional et sénateur socialiste, évoque la crise de la gauche, la crise du PS. Il répond aussi aux critiques de la droite et du centre.
Avenir du PS, République en Marche, Insoumis, pont de la gare, rue de l’étang de la Forge, Mach 2, rentrée des classes, cantines scolaires, semaine de 4 jours et demi dans les écoles, politique du Gouvernement… David Marti fait un vaste tour d’horizon dans une interview de rentrée accordée à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> > ELECTIONS LEGISLATIVES

LEGISLATIVES (3ème circonscription) : Pierre-Etienne Graffard a choisi la «maison verte» pour lancer sa campagne

17/05/2017 07:35Lu 1450 foisImprimer l’article
Le candidat EELV estime qu’avoir complexifié les accès à la gare Creusot TGV nourrit le vote FN.Sa suppléante est chalonnaise et il explique pourquoi.
Il aurait pu le faire devant l’Alto… Mais c’est à côté de la maison verte de pôle emploi et à côté du Foyer des Jeunes Travailleurs et de l’Espace Bernard Loiseau au Creusot, que Pierre-Etienne Graffard, candidat EELV dans la 3ème circonscription Le Creusot – Autun, a officiellement lancé sa campagne lundi en fin de matinée.
«Ce bâtiment neuf est le symbole du chômage de masse qui s’est installé et qui perdure», justifie Pierre-Etienne Graffard, avant de souligner combien le Foyer des Jeunes Travailleurs, avec tous les services d’insertion qui y sont annexés, sont importants pour, justement, contrebalancer le chômage. «Le bâtiment va d’ailleurs être rénové pour améliorer le confort des résidents, mais aussi pour réduire la facture énergétique», se félicite-t-il. «Ca donne du sens à ma candidature», lance-t-il.
Sa suppléante, Iris Gasc, professeur documentaliste, était lundi matin retenue professionnellement à Chalon-sur-Saône, où elle demeure… Ce n’est pas dans la circonscription. «Justement elle représente le nécessaire rapprochement qui doit exister entre le Grand Chalon et la Communauté Urbaine, qui doivent travailler ensemble, parce que sur plein de dossiers il faut travailler ensemble, comme sur la VFCEA», justifie Pierre-Etienne Graffard.
Alors que comme d’autres candidats de son camp il n’est pas spécialement donné pour être un favori de l’élection, PEG est clair : «Ma candidature n’est pas un témoignage. La démocratie c’est permettre à chacun d’être représenté et de s’exprimer au 1er tour». Mais lucide, il admet : «C’est vrai que l’écologie politique émerge dans les programmes mais pas dans les urnes», quand on lui fait remarquer que pour les derniers scrutins, élections au département, à la région et à l’Elysée, les candidats verts n’ont pas spécialement brillé.
«On a été victime du vote utile. Mais le vote utile c’est au second tour, pas au premier tour».
Pour la circonscription, Pierre-Etienne Graffard prend l’exemple de l’abattoir d’Autun, dont il estime qu’il doit être utile dans un ensemble avec de la «transformation sur place». «Il faut utiliser tous les atouts partout».
Concernant le dossier des parkings de la gare TGV, qui obligatoirement s’invite dans la campagne, Pierre-Etienne Graffard n’approuve pas la nouvelle donne. «On a complexifié les choses. Etre obligé d’attendre, de passer par un barrière pour entrer ou sortir quand on pose quelqu’un ou que l’on va chercher un voyageur, ce n’est pas normal. L’organisation des parkings génère des difficultés pour tous les usagers. Et moi je suis au rang de ceux qui considèrent que toutes ces choses qui sont complexifiées cela conduit au vote extrême, au vote FN. Une chose est certaine, l’action qui a été menée par Rémy Rebeyrotte montre la nécessité de voir coopérer les territoires et les intercommunalités».
Enfin, quand on lui demande comment il abordera le second tour, Pierre-Etienne Graffard est catégorique : «On a toujours su prendre nos responsabilités. On fera toujours barrage au Front National».
Alain BOLLERY

Pierre-Etienne GRAFFARD, Titulaire

59 ans, marié avec 3 enfants, engagé pour la première fois en politique pour les municipales de 2014 au Creusot. Une carrière dans l’informatique stoppée par une fusion-acquisition au début de ma cinquantaine, me donne la connaissance de l’entreprise et de la réalité du chômage.?Elu au Creusot et à la communauté urbaine Creusot-Montceau, je mesure le champ du possible face aux enjeux actuels et prioritaires.

Iris GASC, remplaçante

38 ans, mariée, deux enfants, professeure documentaliste?Originaire du Sud-Ouest, je vis en Bourgogne depuis plus de 15 ans. Je me suis toujours impliquée dans l'action sociale et la protection de l'environnement, à travers mon métier, par l'éducation au développement durable, contre le gaspillage alimentaire, pour lerecyclage, et en m'engageant aux côtés d'associations caritatives ou de lutte contre les discriminations.