lundi 18 juin 2018
Édito
Le héros de la finale de 98 est maintenant triplement dans la légende.
Questions à...
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Le 1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, dans une interview exclusive, revient sur la convention TER entre la Région et la SNCF, qui a ébranlé le groupe de gauche.
Il justifie le retrait de l’article 19 sur l’ouverture à la concurrence. Il évoque aussi le «baiser qui tue» de François Sauvadet en dénonçant sa posture et celle de la droite.
Écouter, lire, voir
> > ELECTIONS LEGISLATIVES

LEGISLATIVES (3ème circonscription) : Les Insoumis s'engagent contre l'Homophobie

19/05/2017 00:30Lu 602 foisImprimer l’article
Communiqué :
Aujourd’hui 17 mai, Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (#IDABLHOTI), nous rappelons que dans le monde 72 pays pénalisent l'homosexualité dont 13 de la peine de mort.

Sinon, c’est la punition du fouet ou la prison. En Tchétchénie, depuis mars, les homosexuels sont ciblés par des persécutions systématiques des autorités : arrestations, tortures et appels aux meurtres baptisés « crimes d’honneur ». Mais ailleurs, dans tous les pays, les LGBTI-phobies subsistent au quotidien : école, travail, famille, Internet…
Candidats pour La France insoumise aux législatives :
- nous nous engageons pour la dépénalisation universelle de l’homosexualité devant l’ONU ;?- nous demandons d’accueillir les réfugié·e·s LGBTI par l’octroi de « visas pour l’asile », afin de sécuriser leur évacuation ;?- nous signons la « Charte pour un débat respectueux » de l’inter-LGBT : http://www.lgbt2017.fr/propositions/charte-debat.html
Pierre ACEITUNO et Christine BAILLARD