dimanche 24 juin 2018

Vous avez un bien à vendre ?

Maison individuelle

Appartement

Terrain à bâtir

Immeuble de rapport

Contactez d’urgence «Neyrat Immobilier»

Édito
Vous avez détesté la perspective de la limitation à 80 km/heure… C’est pas grave, on va vous les faire adorer. Le lavage de cerveau a commencé et ça va s’accélérer. Tous les arguments sont bons. Même écolos. C’est dire.
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> > ELECTIONS LEGISLATIVES

Le Premier Ministre Edouard Philippe a ses origines dans le Morvan

18/05/2017 03:17Lu 5464 foisImprimer l’article
C'est ce que vient de dénicher Jean-Louis Beucarnot, le pape de la généalogie.
«Et voilà Edouard Philippe morvandiau et autunois, avec des ancêtres dans tout le secteur». Et surtout à Château-Chinon ce qui le relie à François Mitterrand !
Un premier ministre qui a des racines chez nous !
«Voilà que grattant au pied de l’arbre généalogique de notre nouveau premier ministre, issu d’une famille normande pur jus, j’ai découvert que son arrière arrière grand-mère était née… à Château-Chinon ! Son père, cordonnier dans la capitale du Morvan était parti un beau matin s’installer au Havre, et voilà une pirouette généalogique que je n’attendais vraiment pas» assure Jean-Louis Beaucarnot.
Et le pape de la généalogie de poursuivre : «Dès lors, quand je tire le fil et que je reconstitue l’arbre généalogique de cette aïeule, née en 1856, je lui trouve plein d’ancêtres dans la Nièvre, la Côte d’Or… et en Saône-et-Loire, puisque sa mère était une DOUHÉRET !
Et voilà Edouard Philippe morvandiau et autunois, avec des ancêtres dans tout le secteur. À Toulon, avec les VILBOEUF, DESBROSSES, QUATREVALLET. À Curgy, avec les BROCHOT et les JACQUELIN. À Tintry, avec d’autres DESBROSSES. À Glux, à Saint-Léger-sous-Beuvray, avec les COUREAU et les DESJOURS. Sans oublier nos DOUHÉRET, originaires de Montmort, comme tous les porteurs de ce nom et tous cousins entre eux de près ou de loin, dont un descendant, exerçant la profession de coquetier, c’est à dire marchand ambulant de beurres, œufs et fromages, était allé se fixer à Château-Chinon…
Avis aux descendants des DOUHERET, VILBOEUF, BROCHOT et autres lignées du secteur : beaucoup doivent avoir depuis ce début de semaine un cousin célèbre !»