lundi 23 octobre 2017
Sondage
Craignez-vous une pénurie de carburant avec la grève des routiers ?
Questions à...
Vice-président du Conseil Régional en charge de l’économie, Jean-Claude Lagrange parle exportation, santé économique et enjeux de formations, dans une interview à creusot-infos.
Dans une interview à creusot-infos, la 1ère adjointe au Maire du Creusot, en charge des travaux, précise les choses au sujet du vaste chantier du pont de la gare.
Se déclarant «blessée» par les «attaques personnelles» qui l’ont visée, Marie-Guite Dufay répond à l’opposition. Notamment sur l’agriculture et les actions de la Bourgogne – Franche-Comté. Elle parle aussi apprentissage, lycées, tourisme…
Écouter, lire, voir
> LE CREUSOT - MONTCEAU > Communauté Urbaine

LE CREUSOT – MONTCEAU : Les grands dossiers présentés à la population

11/10/2017 08:00Lu 3564 foisImprimer l’article
C’est au Breuil, mardi soir, que David Marti et plusieurs vice-présidents de la CCM ont présenté les grands dossiers communautaire.
«Je m’étais engagé au début de mon mandat à venir rendre compte des grands projets et des politiques de proximité. On avait déjà engagé la concertation au sujet de l’eau.
Il est important de montrer l’ambition que l’on porte sur et pour le territoire». C’est avec ces mots que David Marti, président de la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau a ouvert, mardi soir, salle du Morambeau au Breuil, la première des quatre réunions consacrées à la présentation des grands dossiers et des grands projets communautaires.
Certains ont déjà été largement détaillés, comme le dossier du pont de la gare au Creusot, ou encore Mach 2 avec mardi matin même la pose de la première pierre du pôle santé (cliquez ici pour lire notre article), ou encore le Meacateam Cluster.

David Marti

Développement économique


«On a souhaité développer CORIOLIS qui est l’image du territoire. On accueille des investisseurs et des chefs d’entreprises qui arrivent du monde entier. Il était important de donner une bonne image. Des aménagements ont été fait et on est sur une gare de niveau national.
Autre objectif : Le développement économique. Il favorise la venue de nouvelles entreprises, avec la plus grande plateforme nationale de Lidl qui, faute d’espace, serait parti.
Lidl a investi plusieurs millions d’euros et va créer une quarantaine d’emplois supplémentaires. C’est le symbole d’un nouveau dynamisme pour une zone qui avait déjà des emplois.
Hespéria et Néo Energies ont décidé de s’implanter, tandis que Capron a souhaité s’étendre.
Sur cette zone on a investi 5 millions d’euros. Un deuxième bâtiment tertiaire devrait se construire. La gare doit devenir un Hub ferroviaire, avec une gare d’interconnexion TER-TGV. Il faut l’électrification, mais on ne sait pas quand elle va commencer. On a plaidé pour qu’un tronçon soit aménagé», a tout d’abord indiqué David Marti.
A la question «Le tunnel après la gare du Creusot est-il assez haut ?», le Président de la CCM a répondu : «Les travaux sont prévus. De même que le nouveau pont SNCF va anticiper l’électrification».


Jean-Claude Lagrange

Mecateam Cluster


«Le projet c’est de développer de l’économie, des formations et de l’emploi. L’Etat met plus de 8 millions d’euros dans un projet qui est de 25 millions. Un campus de formation va être aménagé»


Evelyne Couillerot

Mach 2


Le pôle tertiaire aura des entreprises réparties sur trois bâtiments. La fin des travaux est prévue pour décembre 2018
Le Pôle dédié à la santé a vu sa première pierre posée ce mardi matin, avec une maison de santé et un pôle de santé».
Au sujet de la santé et pour répondre à une question sur la formation des médecins, David Marti devait ajouter : «Jamais la puissance publique n’a fait autant pour les médecins. Si on ne fait pas de bâtiments ilq ne viennent pas, y compris en leur donnant des primes à l’installation. Il faut que les médecins aient aussi un peu l’esprit citoyen qu’ils ne regardent pas que leur propre intérêt, qu’ils regardent ce qu’est leur métier de médecin pour aller partout. Il faut aussi cette approche de la part des jeunes médecins. Mach 2 c’est une bonne association entre le public et le privé».
Interrogé sur le bâtiment situé entre SNECMA et Mach 2 et actuellement à l’abandon, Evelyne Couillerot a précisé : «Il y a un projet, avec une recherche de financements pour le porteur du projet».


Jérémy Pinto

Pôle Technopolitain


«La CCM souhaite avoir un lieu pour des start’up avec les conditions d’accompagnement. L’objectif est de favoriser l’innovation, le transfert technologique, promouvoir les marchés de niche comme l’impression 3D.
Le site sera installé sur le site historique du lycée Jean Jaurès et son extension».


Daniel Meunier

RCEA


«La RCEA c’est environ 40 kms pour la traversée de la Communauté Urbaine. On a obtenu sécurisation et maintien de la gratuité.
La RCEA c’est un investissement de 658 millions au total, avec trois phases de travaux. La CCM est un partenaire pour un vrai projet de territoire.
La traversée de Blanzy et de Montceau, se fera entre 2020 et 2025. L’échangeur de la fiole va être complètement changé.
Un accord a été trouvé entre Blanzy et Montceau sur un scénario commun qui sera présenté le 28 octobre.
Concernant la VFCEA, il n’y a pas d’abandon du projet
La régénération est un préalable, avec ouvrages d’art et électrification, avec sécurisation pour les conducteurs. Les études complémentaires portant sur l’interconnexion ne sont pas abandonnées. Il faut que les nouvelles données soient vraies» a déclaré Daniel Meunier. Ce à quoi David Marti a ajouté : «Il y a eu des informations contradictoires sans fondement»


Montserrat Reyes

Très haut débit


«On ne peut pas faire le déploiement où on veut et quand on veut. 17 secteurs dans 10 communes ont été autorisés par l’ARCEP. On prévoit une fin de travaux pour début 2018, avec 3,7 millions d’euros mobilisés». David Marti devait compléter : «C’est 8 millions au total avec ce que l’on donne au département, hors Le Creusot et Montceau».

Hervé Mazurek

Canal du Centre


«Avec ses 35 kilomètres, le Canal du  Centre a tout pour être l’épine dorsale du développement touristique.
Le point de départ a été un aménagement conséquent sur le port de Montceau, sur les pontons, l’électricité. On pense aussi aux haltes nautiques qui vont être modernisées.
La Halte du Bois Bretoux sera le deuxième gros chantier».


David Marti

Habitat

«Une des faiblesses de la CCM c’est l’habitat. Après OPAH, on a décidé d’explorer B in B. Demander aux propriétaires qui ont du foncier de le vendre pour construire des pavillons, ou d’extensions.
On a aussi décidé une adhésion à un EPF pour lutter contre les ilots dégradés. On doit agir pour fixer des habitants et/ou en capter de nouveau
Tous ceux qui payent la taxe d’habitation paieront une petite taxe (NDLR : Elle sera aussi appliquée à la taxe foncière)»
Puisque la taxe d’habitation va être supprimée, comment ça va se passer ? a demandé un habitant. «On verra le moment venu. Il y aura quelques euros à payer par an» a répondu le Président de la CCM.


Jean-Yves Vernochet

La fin des pesticides


«Depuis plusieurs années, la communauté met en place de nouvelles pratiques pour diminuer le recours aux pesticides et auparavant les caniveaux étaient déjà traités par balayage mécanisé ou par de la coupe. Comme on n’a pas de personnel pour mettre à blanc tout le territoire, nous avons les espaces à entretien intensifs avec un balayage mécanisé au moins une fois par mois, un traitement thermiques, un îlotage dans les centres-villes et les centres-bourgs, et une coupe au moins une fois par mois.
Pour les espaces à entretien semi-intensif, le balayage mécanisé est environ toutes les cinq semaines, le traitement thermique suivant le niveau d’enherbement, et une coupe trois à quatre fois dans l’année.


Jean-François Jeunet

Territoire zéro déchet et zéro gaspillage


«Il changer du fonctionnement produire consommer jeter. Nous avons un objectif c’est valoriser.
La communauté c’état l’année dernière 51489 tonnes de déchets avec 63% de valorisation. L’objectif c’est -10% en 2020 et une réduction de 25% des apports de déchets avec des mises à disposition de broyeurs, et une formation gratuite au compostage et au broyage.
50 commerces ont été accompagnés en 2017, ce sera autant en 2018 pour une réduction des déchets».
Alain BOLLERY