vendredi 20 septembre 2019

Offre d’ouverture du 23 Septembre au 30 Octobre

Bénéficiez de  -20% sur la complémentaire santé

(en conformité avec le 0€ reste à charge)*
A noter que l’agence Rue Foch sera fermée ce Vendredi 20 Septembre
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> LE CREUSOT - MONTCEAU > Communauté Urbaine

LE CREUSOT : Le futur site technopolitain, sur le site historique du Lycée Jean Jaurès a fait débat à la CCM

28/06/2018 19:48Lu 4295 foisImprimer l’article
Charles Landre a déploré le coût annoncé, passé de 5 à 10 millions d’euros, avec la construction d’un bâtiment supplémentaire, dans la cour arrière, côté IUT.
David Marti a annoncé 78% de subventions.
A la rentrée de septembre, tous les lycéens du Creusot seront regroupés sur le site Lavoisier du Lycée Léon Blum, libérant ainsi les locaux du site Jaurès. On sait que la barre sera démolie. Le site historique sera lui conservé. On le sait, la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau a décidé de créer un site technopolitain sur ce site historique, c’est-à-dire dans l’ancienne administration du Lycée Jaurès. Il s’agira d’accueillir des porteurs de projets, mais aussi et surtout l’école d’ingénieurs en robotique qui ouvrira au Creusot, à l’horizon de la fin 2019 – début 2020.
Le site va être plus important que cela avait été prévu. En effet, après discussion avec le Conseil Régional dans la perspective du contrat de territoire qui sera signé entre la Région Bourgogne – Franche-Comté et la Communauté Urbaine Le Creusot, un bâtiment tout neuf va être construit, à l’arrière du bâtiment historique.
Une évolution du projet qui va voir l’investissement porté de 5 millions à 10 millions d’euros, ce qui a conduit Charles Landre, au nom de l’opposition, a attaquer frontalement ce doublement du dossier.
Le Président David Marti lui a répondu chiffres à l’appui, en ne manquant pas de lui signifier qu’en la matière la collectivité fait preuve d’innovation. Une forme de réponse au discours que Charles Landre a tenu, mercredi soir, dans une réunion publique au Creusot (lire notre article). Le Président a souligné que le projet coûtera à l’arrivée 2,2 millions d’euros.

Charles Landre : «Vous avez

multiplié la facture par deux»

«Vous nous annoncez un doublement du chantier du site technopolitain. Après étude, vous doublez la charge de l’investissement. Vous engagez la collectivité à l’aveugle, car vous n’avez aucune idée de ce que seront les ressources au-delà de 2020, avec la réforme de la fiscalité des collectivités locales.
Le projet, dans votre présentation, ne semble pas évoluer. En six mois, après étude, vous avez multiplié par deux la facture théorique.
Je rappelle que le dernier rapport de la chambre régionale des comptes dit que l’évolution de la structure rend difficile les investissements. Où seront trouvés les 5 millions supplémentaires ?
Le recours à l’emprunt, l’impôt ou les taxe, ou alors rogner sur d’autres projets et d’autres ambitions et ce qui pourrait structurer le territoire dans des communes plus petites. Nous ne voyons pas de justification au doublement et nous ne voterons pas».

David Marti : «78% de subventions»

«Je veux rappeler que nous avons souhaité faire des APCP (*) pour avoir une visibilité, en toute transparence. C’est-à-dire montrer ce que sera un projet à son terme.
Le site technopolitain est structurant pour tout le territoire. La Région l’a mis comme le point le plus important et nous a demandé d’avoir de l’ambition, ce que nous avons. L’Etat a dit la même chose, le département, l’Europe. C’est un projet d’avenir. Passer de 5 à 10 ne va pas hypothéquer l’avenir. Sur 10 millions d’euros, 78% seront financés par l’Etat, l’Europe, la Région et le département. Ce qui veut dire que s’il est mené à son terme, il reviendra 2,2 millions d’euros à la CCM, ce qui sera très en dessous des 5 millions que nous avions prévus, sans subvention.
Si nous l’avons fait, c’est parce que ça touche le développement économique, la recherche et l’emploi. On ne peut pas nous taxer de manquer de vision d’avenir. Oui on a une vision. Voulez vous que l’on ne contractualise pas avec la région, car elle contractualisera au-delà de ce mandat. C’est prendre ses responsabilités et c’est ce que l’on fera.
Je vais faire un parallèle avec le Mecateam Cluster, sur lequel on a engagé 9,65 millions d’euros, subventionnés entre 30 et 40%. Nous sommes engagés sur le long terme.
Le site Technopolitain est dans la même ligne que le Mecateam Cluster.
Concernant la capacité d’investir de la CCM, on est là pour faire des choix. On n’est pas là pour tout faire. Nos choix jusque là, nous pas paralysé la CCM dans les communes.
J’ai dit au Président de la Chambre Régionale des comptes, que oui nous avons fait des choix d’élus, avec une bonne gestion, avec des capacités d’avenir, avec des marges. Nous ne sommes pas dans une situation d’endettement insupportable. Oui nous aurons encore des capacités d’investissement, avec oui des choix à faire. Je rappelle que notre compte administratif a été approuvé à l’unanimité. Oui ce sont des fonds publics. Ce n’est pas de la dépense qui s’en va. C’est de l’investissement».
Alain BOLLERY

(*) APCP : autorisation de programme / crédit de paiement

Le projet de site technopolitain

Communiqué :
Un site technopolitain pour renforcer l’offre d’ingénierie en matière d’innovation et d’entrepreneuriat
Ce site technopolitain vise à créer les conditions nécessaires pour répondre aux attentes des jeunes entreprises qui y seront présentes, mais également à créer un écosystème entreprises - start-up - enseignement supérieur visant à exploiter pleinement le potentiel de création présent sur le site.
Le territoire de la communauté urbaine Creusot Montceau bénéficie de toutes les composantes constitutives d’une dynamique technopolitaine : de grands groupes industriels, un tissu dense de PME, un site universitaire, une plateforme technologique, des laboratoires publics et privés.
Si la capacité d’innovation est réelle au sein des grands groupes, et largement stimulée par les initiatives collectives portées par le Mecateamcluster et le pôle Nuclear Valley, les marges de progression demeurent cependant importantes.
De même, la dynamique entrepreneuriale sur le territoire reste à renforcer et à coordonner au regard du potentiel offert par la qualité et le nombre des acteurs présents.
C’est pourquoi la communauté urbaine a décidé de porter la création d’un site technopolitain afin de renforcer l’offre d’ingénierie en matière d’innovation et d’entrepreneuriat. Il a pour objet la constitution d’un pôle d’excellence et d’innovation, en phase avec la réalité industrielle locale, associant des fonctions de formation, de recherche et de transfert de technologie, d’incubation et de création d’entreprises innovantes. Ce site technopolitain vise ainsi à créer les conditions nécessaires pour répondre aux attentes des jeunes entreprises qui y seront présentes, mais également à créer un écosystème entreprises - start-up - enseignement supérieur visant à exploiter pleinement le potentiel de création présent sur le site.