lundi 23 septembre 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Écouter, lire, voir
> LE CREUSOT - MONTCEAU > Communauté Urbaine

Le «Collectif Creusot - Montceau TerrEco» salue le nouveau marché pour les cantines scolaires

03/10/2018 11:35Lu 1159 foisImprimer l’article
Communiqué :
Suite à la communication du nouveau marché de fourniture de repas conclu avec la « Sogérès » pour les enfants des écoles maternelles et élémentaires de 6 communes de notre Communauté Urbaine, réunis en groupement de commandes dont la coordination a été conduite par la ville du Creusot et notamment par Madame Evelyne Couillerot accompagnée des services concernés, notre association tient dans un premier temps à souligner la qualité des échanges et de l’écoute qui a prévalu durant la période de consultation.
Cm-terreco prend acte des nouvelles exigences inscrites dans ce marché qui prend effet au 1er septembre 2018 pour une durée de 1 an et renouvelable 3 fois par tacite reconduction. Ces nouvelles exigences intègrent un certain nombre de demandes importantes exprimées par notre association lors de nos rencontres.
Il s’agit notamment de la volonté d’aller vers un approvisionnement local et bio. Concernant le local ce choix doit aider l’économie agricole locale à avoir de nouveau débouchés. Par ailleurs le choix du bio répond au souci d’une nourriture saine pour nos enfants dans un contexte de prise de conscience de l’opinion sur les effets d’un mode de production actuel régulièrement remis en cause tant sur le plan de la santé que sur le plan environnemental.
A ce titre, il convient de rappeler le manque de courage des parlementaires qui ont refusé d’inscrire l’interdiction du glyphosate dans la loi sur l’alimentation.
D’autres avancées notables sont à saluer notamment en ce qui concerne les objectifs de réduction du gaspillage alimentaire ainsi qu’une inclinaison plus marquée en faveur d’une alimentation plus végétale.
Ces orientations vont incontestablement dans le bon sens et sont donc à saluer d’autant qu’elles concernent un groupement de commandes de 6 collectivités dont la composition comprend les communes les plus peuplées du territoire (Creusot et Montceau). Elle représente donc une part conséquente du nombre de repas à servir aux scolaires sur notre communauté.
Notre association restera toutefois vigilante sur le suivi et la mise en œuvre effective de ces objectifs. Les engagements du titulaire de ce marché doivent faire l’objet d’un contrôle rigoureux comme nous l’avions souhaité.
Nous réitérons à ce propos notre demande à participer à un comité annuel de suivi prévu dans ce contrat.
Enfin nous incitons une nouvelle fois notre collectivité à initier des mesures susceptibles de faciliter la production et la transformation locale afin de répondre aux besoins de la restauration scolaire. .
Ce serait également plus d’emploi sur notre territoire et quelques camions de moins sur nos routes
L’urgence climatique l’exige.
Pour CM-Terreco?
Le Président : Dominique CORNET