lundi 20 mai 2019

Pour la Fête des Mères, dites-lui avec des dessous !

Nuisette, dentelle raffinée, pyjama cosy ou maillot de bain retrouvez de nombreuses idées cadeaux

Nouveauté : Brassière de Sport

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> LE CREUSOT - MONTCEAU > Communauté Urbaine

COMMUNAUTE URBAINE : Une nouvelle étude pour (enfin) brancher les TER sur la gare de Creusot TGV

02/05/2019 20:55Lu 2167 foisImprimer l’article
Prendre un train TER à Autun, Etang, Le Creusot, Montchanin, Montceau, Paray le Monial, Chagny et Chalon-sur-Saône, pour aller prendre un TGV, personne n’est contre. Oui mais voilà il faudra convaincre la SNCF. Une nouvelle étude va donc être lancée.
Il y a plus de 35 ans déjà on parlait de l’électrification de la ligne Chagny - Nevers, inscrite à chaque contrat de plan et jamais réalisée… Maintenant on en parle encore un peu, mais l’avènement annoncé des trains à hydrogène, avec un premier TER qui devrait circuler dans l’Yonne, devrait avoir définitivement raison de l’électrification…
Car l’urgence d’aujourd’hui est la réfection des voies, sur l’axe Nevers - Chagny et notamment entre Montchanin et Chagny, comme le souligne avec vigueur Michel Neugnot, vice-président du Conseil Régional de Bourgogne - Franche-Comté, encore charge des transports. Une urgence que personne ne peut contester quand on regarde comment les TER peuvent se traîner sur certaines portions... Les usagers passant par la vallée de la Dheune peuvent en témoigner !
Il n'en demeure pas moins que localement certains projets ont tellement de cohérence que l’on se demande ce qui retient leur aboutissement. Ainsi il en va l’interconnexion TGV-TER qui permettrait de mettre en prise directe les TER venant de Dijon, Nevers, Le Creusot, Chalon, Chagny, Montchanin, Paray le Monial, avec la gare de Creusot TGV.
Après le grand débat - de la SNCF, pas du Président du République - qui a fait pour ainsi dire «flop», les acteurs majeurs de la Saône-et-Loire que sont la Communauté Urbaine Le Creusot - Montceau et le Grand Chalon, ont donc décidé de financer une nouvelle étude. Cela pour valider la pertinence de cette interconnexion, ainsi que Daniel Meunier l’a expliqué et démontré (lire ci-dessous).
«C’est une question importante, puisque cela permettrait de refonder le schéma des transports. Ce n’est pas la première étude. Nous ne connaissons, bien souvent, pas la position de l’Etat, ou encore de SNCF Réseaux. J’ai une remarque : Il me semble qu’après un débat public, le fait d’avoir une étude à un échelon local est important. N’aurait-il pas été intéressant de solliciter l’ensemble des collectivités pour qu’elles participent au financement de l’étude. Il est important de montrer que cela concerne un territoire particulièrement vaste», a déclaré Charles Landre.
«Oui c’est un enjeu de territoire, mais c’est un important dossier», a poursuivi Daniel Meunier.
Alain BOLLERY

Pour tout savoir :
(Communiqué)
L’Etat, la Région Bourgogne-Franche-Comté, le Grand Chalon et la communauté urbaine Creusot Montceau s’associent afin de lancer une étude sur la connexion des réseaux ferroviaires TGV et TER à Coriolis.
Lors du conseil communautaire du 14 décembre 2016, les élus ont rappelé, dans le cadre d’un vœu, leur attachement au respect du phasage prévu pour la modernisation de la Voie ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA) dans le cadre du Contrat de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020.
Ce phasage prévoyait une première phase d’électrification allant de Chagny à Creusot-Ville et la création d’une gare de correspondance TGV-TER pour en faire un hub ferroviaire et, surtout, permettre aux voyageurs de la communauté, de Chalon-sur-Saône, du Nord de la Saône-et-Loire, de Nevers et de Bourges de bénéficier d’un accès direct aux TGV Lyon-Paris. En effet, un cadencement régulier TER-TGV, c’est-à-dire toutes les 2 heures, permettrait non seulement à ces voyageurs d’avoir un accès direct aux TGV mais aussi des gains de temps estimés à 30 minutes pour les trajets de Chalon vers Paris et ceux de Bourges et Nevers vers Lyon.
Parallèlement, de décembre 2016 à mars 2017, le projet de modernisation de la VFCEA a fait l’objet d’un débat public, placé sous l’égide de la Commission nationale du débat public (CNDP). A l’issue de ce débat, SNCF Réseau, maître d’ouvrage a décidé des orientations suivantes :
-    la régénération de l’infrastructure, considérée comme un préalable à tout projet de modernisation de la ligne Nevers-Chagny,
-    la modernisation de la ligne existante entre Tours, Nevers et Chagny, considérée comme prioritaire parmi les projets présentés au débat public,
-    des études complémentaires d’opportunité, préalables à toute poursuite des réflexions autour de l’aménagement de la halte TER-TGV et du raccordement TGV au Creusot.
Si des connexions TER-TGV existent à Dijon, Besançon et Belfort, aucune interconnexion entre les réseaux TER et TGV n’existe sur le territoire de la communauté urbaine alors que la gare TER de Montchanin, qui dessert Nevers, Paray-le-Monial, Chalon-sur-Saône et Dijon est à seulement 2 km de la gare Creusot Montceau TGV.
L’Etat, la Région Bourgogne-Franche-Comté, le Grand Chalon et la communauté urbaine s’associent donc afin d’étudier la connexion des réseaux ferroviaires classique et grande vitesse. L’objectif est d’améliorer l’accès à la grande vitesse et d’augmenter la fréquentation de chaque réseau de transport pour ainsi créer un véritable pôle d’échange multimodal à Coriolis. Ces quatre collectivités cofinancent une étude visant à analyser et définir les modalités techniques et financières d’une interconnexion TER-TGV au niveau de la gare Creusot Montceau TGV.
Le coût total de cette étude s’élève à 285 500 €. Il sera pris en charge à 50% par la Région Bourgogne-Franche-Comté, soit 142 750 €. Dans le cadre de cette opération, la communauté urbaine participe à hauteur de 33%, soit 94 200 € ; l’Etat et le Grand Chalon participeront chacun à hauteur de 8,5%, soit 24 268 €.