jeudi 19 septembre 2019

Offre «Foire»

-15% sur les portails et leur motorisation*

-5% sur les portes de garage**

Hall 3 – Stands 85/87/89

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> LE CREUSOT - MONTCEAU > Communauté Urbaine

COMMUNAUTE URBAINE : Perrusson = Gisclon

28/09/2017 07:45Lu 5226 foisImprimer l’article
La création d’un parking à coté de la villa a vu l’élu de Montcenis monter au créneau en lançant : «Nous avons dépassé les 2 millions d’euros et ce n’est pas fini»…
Quand il a pris la parole on a entendu les élus communautaires sourirent. Pas tous. Mais une bonne partie. Au conseil de la Communauté Urbaine, depuis plusieurs années, la villa Perrusson rime avec Jean-Luc Gisclon. Et forcément quand est arrivé, mardi soir, la question de l’aménagement d’un parking devant la villa, l’élu est monté au front…
«La villa Perrusson est de retour. Nous avons dépassé les 2 millions d’euros et ce n’est pas fini. Après les jardins c’est le parking.
La culture est importante, mais il faudrait se souvenir qu’il y a d’autres sites sur le territoire», a lancé l’élu.
Si Philippe Baumel, vice-président en charge du dossier était présent, il est resté muet. Et c’est le Président David Marti qui a répondu à Jean-Luc Gisclon :
«Vous avez décidé de faire de la villa Perrusson un sujet politique et cela me plait bien. Oui a décidé de redonner une valeur patrimoniale à la villa, car le bâtiment en vaut la peine, les jardins aussi. Les jardins ont été faits. Nous avons eu des subventions. Une fois les jardins terminés, figurez vous que l’Etat et la DRAC nous ont dit qu’il faut absolument rénover l’intérieur de la villa et nous ont dit «nous sommes là pour vous aider». J’ai dit au Préfet que si l’Etat vient à 70% minimum, alors on engagera les travaux. Ils ont dit d’accord. Aujourd’hui on n’a pas la notification, mais des garanties de l’Etat. Il considère qu’il y a une vraie valeur patrimoniale».
David Marti s’est ensuite adressé à Marie-Claude Jarrot pour dénoncer les propos qu’elle a tenus pendant la campagne des législatives : «Que l’on tienne des propos désobligeants à l’encontre du vice-président, cela me choque. Quand on dit que la villa Perrusson est la danseuse du vice-président, ce n’est pas acceptable. Peu respectueux pour le vice-président, pour les danseuses et pour les femmes», a lancé David Marti, en prenant la défense de Philippe Baumel.
Ce à quoi Madame Jarrot devait répondre : «Tant mieux si l’Etat vous accompagne. Le territoire a besoin d’une grande histoire et non pas d’une sélection. Et oui vous savez que la danseuse n’est pas toujours une personne. Il peut s’agit d’un objet».
Alain BOLLERY

Projet de création d’un parking et d’une voirie
Le site de la villa Perrusson à Ecuisses est doté d’un parking pour l’accueil de ses visiteurs, qui propose une trentaine de places pour les voitures et deux emplacements pour les autocars.
La première saison d’ouverture a révélé quelques difficultés liées à l’offre actuelle de stationnement des visiteurs sur le site Perrusson. En effet, le parking aménagé sur le terrain SNCF n’est pas arboré et les visiteurs ne s’y stationnent pas, faute d’ombre lors de la période estivale. Très régulièrement, les visiteurs le délaissent donc pour un stationnement sur des propriétés privées, ce qui occasionne des gênes pour les riverains.
Par ailleurs, le terrain appartenant à la société Cicofer est le seul moyen d’accès pour les engins d’entretien à la parcelle de l’ancien potager, à l’arrière de la villa Perrusson, également propriété de la communauté urbaine.
Pour répondre aux besoins de stationnement des visiteurs et doter les engins d’entretien d’une voie d’accès, la communauté urbaine souhaite acquérir une partie des terrains de la société Cicofer, pour un montant d’environ 31 000 €. Cette acquisition permettra la réalisation d’un parking et d’une voirie qui reliera la rue du Moulin à la rue de la Gare.