lundi 23 septembre 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Écouter, lire, voir
> LE CREUSOT - MONTCEAU > Communauté Urbaine

Communauté Urbaine : Le budget 2019 présentera un investissement soutenu

14/11/2018 08:15Lu 1774 foisImprimer l’article
Dans son discours liminaire en ouverture, mardi soir, du conseil de communauté, David Marti a parlé du budget 2019 qui était à l'ordre du jour avec le débat d'orientation budgétaire :
«Le principal point de l’ordre du jour de ce conseil porte sur le débat d’orientation budgétaire, préalable au projet de budget 2019 qui vous sera soumis lors de notre assemblée du 20 décembre.
Avant qu’Hervé Mazurek ne vous en fasse une présentation détaillée, je voudrais souligner plusieurs points.
D’une part, conformément à l’objectif que s’est fixé l’exécutif communautaire dès le début de ce mandat, nous proposons de maintenir les taux de fiscalité, tant pour les ménages que pour les entreprises.
D’autre part, cette année encore, les dépenses de fonctionnement sont strictement maîtrisées.
Cette gestion prudente dans la durée nous permet de dégager des marges de manœuvre pour préserver un niveau d’investissement élevé, estimé à plus de 33 millions d’euros tous budgets confondus, dont 24,5 millions sur le seul budget principal 2019. Ce montant conséquent est cohérent avec la phase du mandat dans laquelle nous nous trouvons, à savoir celle de la pleine réalisation de nos projets.
Les dotations de l’Etat restent stables par rapport à l’exercice 2018 alors que, je le rappelle, elles avaient considérablement baissé les années précédentes.
Comme je l’avais annoncé, pour préserver notre volume d’investissement et poursuivre l’aménagement de notre territoire, nous avons un peu plus recours à l’emprunt, dans un contexte de taux historiquement bas.
Nous pouvons nous le permettre car notre situation financière est saine, comme l’a d’ailleurs souligné le rapport de la Chambre régionale des comptes.
Certes, nos ratios se sont légèrement dégradés mais ils restent tout à fait conformes à l’orthodoxie budgétaire. Notre capacité de désendettement s’établit à 7,6 années jusqu’en 2020 et se situe donc significativement en deçà du seuil d’alerte, qui est de 10 ans, et loin du seuil critique, qui est de 12 ans.
Investir aujourd’hui, c’est anticiper demain. C’est soutenir l’activité économique, et donc l’emploi. C’est améliorer le cadre de vie tant pour les habitants que pour attirer de nouveaux arrivants. C’est nous inscrire dans une dynamique de développement pour devenir un territoire toujours plus attractif.
Pour atteindre cet objectif, l’exécutif a bâti ce mandat autour de projets qui figurent pour beaucoup dans le contrat métropolitain avec la Région Bourgogne-Franche-Comté.
Ce contrat démontre que nous avons une vision de ce que doit être notre territoire dans les années à venir. Et je pense que cette vision est largement partagée puisque nous avons voté à l’unanimité en faveur de la signature de ce contrat.
Les orientations budgétaires qui nous sont présentées ce soir sont la traduction de cette volonté qui nous anime de mener des actions ambitieuses et durables pour l’avenir.
Je vous remercie de votre attention.