mercredi 18 septembre 2019

Opération Foire du Creusot :

Bénéficiez de 20% de remise sur tous vos travaux*

Pour toute commande passée entre le Samedi 14 et le Dimanche 22 Septembre

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Faits divers > En Saône-et-Loire

SAINT-REMY : Le petit Lucas a bien été tué par sa maman

24/03/2018 17:58Lu 9601 foisImprimer l’article
Les expertises ADN pourraient avoir confondu la maman et confirmé la thèse de l'infanticide.
La maman du petit Lucas qui avait été trouvé mort dans la nuit du 4 au 5 février, a été mise en examen pour meurtre et elle a été écrouée à la prison pour femmes de Dijon. L'information a été confirmée par Damien Savarzeix, procureur de la République de Chalon-sur-Saône, qui s'est refusé à tout autre commentaire ou précision, sur cette douloureuse affaire, pour laquelle une instruction est évidemment toujours en cours.
La maman du petit Lucas avait expliqué avoir été victime d'un cambriolage dans sa maison de Saint-Rémy à côté de Chalon, qu'elle avait mis en fuite le ou les voleurs, et qu'elle avait trouvé son enfant mort étouffé avec un sac plastique sur la tête.
La maman avait fait l'objet d'une garde à vue, à l'issue de laquelle elle avait été laissée libre, faute de preuves probantes. Même si le Procureur de la République s'est refusé à tout commentaire, ce qui est légitime à ce stade de l'instruction, tout donne à penser que les expertises ADN ont parlé. Ce qui sera peut-être précisé ou confirmé dans les semaines à venir.
A.B.