dimanche 25 août 2019

Retrouvez un large choix de chalets en bois, profitez des jours Ariston, découvrez la nouvelle expo cuisines, votre service toupie béton, votre parc de location et toujours votre responsable projet client !

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le nouvel entraîneur de l’Elan Chalon se confie dans une interview. Il explique comment il va travailler et ses premières ambitions dans cette première période de préparation.
Alors que des maires ont le blues, le Député Rémy Rebeyrotte vient de rendre un rapport pour redonner du pouvoir aux Maires, surtout des petites communes, face à des intercommunalités parfois accusées d'une trop grande voracité…
Le Député de Saône-et-Loire veut mettre de l’huile entre les intercommunalités et les communes, pour que leurs élus soient plus reconnus et considérés.
«Des conseils des Maires se prononceront sur les grandes orientations de leur intercommunalité»
A l’occasion d’une conférence de presse, le patron du groupe SOS, dont dépend l’Hôtel-Dieu du Creusot, a affirmé plusieurs choses.
«L’établissement génère un déficit. On l’a repris pour le redresser et le relancer».
«On a dit oui pour une aide-soignante de jour et «on verra» à la fin de l’année pour une infirmière de nuit».
«Pour l’urologie, la nouvelle organisation sera sans coût supplémentaire pour les patients».
«On va avoir un bon énorme en terme de prise en charge des patients».
«Le robot sera utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie gynécologique».
Écouter, lire, voir
> Faits divers > En Saône-et-Loire

CHALON SUR SAONE : 3 enfants se sont noyés dans le lac des Prés Saint-Jean

08/07/2018 23:22Lu 33040 foisImprimer l’article
Les efforts des secouristes ont malheureusement été vains. Ils appartenaient à la même fratrie.
ACTUALISE : Les enfants ont été retrouvés habillés.
Il est 22 h 30, ce dimanche 8 juillet, lorsqu’Hervé Dumaine, adjoint au maire de Chalon-sur-Saône en charge de la sécurité, nous confirme le décès des trois jeunes enfants dont les corps avaient, peu de temps auparavant, été évacués vers le centre hospitalier, toujours sous ventilation.
Trois enfants, 2 garçons et une fille, tous assez proches en âges, 10 ans en moyenne, et tous de la même fratrie. Le malheur a frappé, il a frappé trois fois.
Les petits corps ont été repêchés vraisemblablement pas loin de l’endroit où ils ont perdu pied : du côté du lac qui longe l’avenue l’avenue Edouard Herriot, pas loin de l’espace Jean Zay, « une percée entre deux bosquets d’acacias » décrit Hervé Dumaine, qui n’a pas d’autre réaction que celle de « la tristesse, une infinie tristesse », sensible à « la détresse des parents voir leurs petits ainsi intubés », et leur douleur de les avoir perdus, « c’est sinistre ».
Sur place, la police nationale, les pompiers, des plongeurs, des équipes du SAMU 71, le commissaire Bertrand Pic, la vice-procureur Aline Saenz-Cobo, et puis la foule. Des habitants hébétés, sonnés, inquiets. Une femme effondrée, soutenue par d’autres, lance une plainte lancinante. La douleur d’une mère. Les décès n’ont alors pas encore été constatés, les protocoles de réanimation iront jusqu’à leur terme, mais les chances sont infimes, la mère le sait.
Les petits ont passé 1 heure sous l’eau. Paul Thébault, président de la régie de quartier et conseiller municipal délégué sur les prés Saint-Jean, est lui aussi accablé, il dit le danger de ce lac dont le fond est boueux, d’une boue qui colle. Des panneaux interdisant toute baignade sont répartis autour du lac : c’est trop dangereux.
Mais les corps repêchés n’étaient pas en maillots de bain : les enfants étaient habillés et chaussés, ils portaient tous les trois des baskets. Que s’est-il passé ? Nul ne le sait encore, et chacun suppute. Etaient-ils sous surveillance d’un adulte ?
Bien sûr, tout sera mis en œuvre pour éclaircir les circonstances qui ont envoyé trois minots, deux frères et leur sœur, par le fond. Un fond de 4.50 mètres de profondeur, dont ils ne pouvaient pas s'extirper.
Un homme a lentement quitté les lieux, plusieurs minutes après cette femme qui n'était plus qu'une plainte adressée au ciel, lui aussi soutenu par d'autres...
C’est le quartier tout entier qui est frappé de deuil, tant la cruauté de ces jeunes disparitions saisit les cœurs de chacun. C’est le premier dimanche des grandes vacances, et c’est une tragédie..
FSA
37 pompiers ont été mobilisés, dont 9 plongeurs et un sauveteur aquatique, sous les ordres du Commandant Landry, rejoint par le Commandant Vuillemin. Le SMUR de l'Hôpital de Chalon-sur-Saône a également été mobilisé aux côtés des sapeurs pompiers, malheureusement en vain.