samedi 15 décembre 2018

Dessous chics pour soirées de fêtes ou idées cadeaux «sexy» pour elle comme pour lui… découvrez de quoi lui faire plaisir en ces veilles de Noël

Ouvertures exceptionnelles

Dimanche 16, Lundi 17 et Dimanche 23 Décembre de 14h30 à 18h30

Lundi 24 Décembre de 9h30 à 18h Non Stop

Édito
Le Président de la République ne peut pas se permettre un quatrième samedi aussi catastrophique pour l’image de la France. Il doit prendre les bonnes décisions et envoyer des signes aux Gilets Jaunes. Il n’a pas d’autre choix.
Questions à...

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> Faits divers > Autour du Creusot

TORCY : 4 personnes, dont 1 femme, écrouées et 1 mineur «enfermé» après l’opération anti-drogue

12/10/2018 17:49Lu 25789 foisImprimer l’article
Les saisies ont été importantes et ont révélé l’importance du trafic de stupéfiants axé sur l’héroïne, avec forcément des clients réguliers et accros...
Ainsi que nous en avons rendu compte, une opération anti-drogue s’est donc déroulée, mardi au petit matin, à la résidence du Lac à Torcy. «Nous avons procédé à neuf interpellations et lancé sept perquisitions», souligne le Commandant Didier Thibaudin qui a dirigé les opérations.
Elles avaient vu la mobilisation de 62 policiers du Creusot, de Montceau, de Chalon-sur-Saône et de Mâcon, mais aussi de la BRI de Dijon, et d’un maitre chien de la gendarmerie nationale, spécialisé dans les stupéfiants.
Le moins que l’on puisse dire c’est que les perquisitions ont rapporté gros. Si le chiffre de 25 kilos d’héroïne avait été avancé, il était moindre, car les paquets avaient été alourdis par les trafiquants. Au total, ont été saisis 15,5 kilos d’héroïne, 386 grammes de cocaïne, 137 grammes de cannabis, soit une valeur à la revente de plus de 620.000 euros, uniquement pour la cocaïne… De quoi s’acheter de belles voitures.
Mais les saisies ont été multiples au cours des perquisitions : 3.165 euros en liquide, un pistolet neuf millimètres, un pistolet 6.35, un pistolet à balles à caoutchouc, 400 munitions, dont dont des calibres de 9 à 45 mm… Un SUV a également été saisi, de même que des téléphones portables, des balances pour peser et conditionner les stupéfiants, mais aussi des appareils de radio pour communiquer. Bref, tout l’attirail du parfait trafiquants, mais aussi du grand banditisme.
Les garde-à-vue ont eu lieu dans les commissariats de Police de Chalon-sur-Saône, Montceau et Chalon-sur-Saône. Les Policiers, il est important, avaient décidé de mener l’opération coup de poing dans le cadre d’une enquête préliminaire, avec des heures et des heures de surveillance et de recoupements d’informations. Il est vrai, ainsi que le Maire Roland Fuchet l’a expliqué, que dans le quartier, notamment côté Champ Cordet, que les habitants étaient exaspérés par les allées et les venues.
Trois des six personnes placées en garde-à-vue ont été remises en liberté jeudi soir. Six ont été présentées, ce vendredi matin, au Parquet de Chalon-sur-Saône, dont un mineur. Celui-ci a été placé en centre éducatif fermé.
Un adulte a été remis en liberté sous contrôle judiciaire et quatre adultes, dont une femme, ont été mis en examen et écroués, avec ouverture d’une information judiciaire.
Les protagonistes avaient entre 16 et 39 ans et étaient plus ou moins connus des services de Police.
A.B. avec F.S.A.
(photo d'illustration)