mercredi 26 juin 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le Député de Saône-et-Loire veut redonner du pouvoir aux Maires et encore plus dans les intercommunalités. Rémy Rebeyrotte a aussi dit ce qu’il pense de la menace de rétention des notes du Bac.
Municipales : «Nous avons des Marcheurs dans les deux majorités au Creusot et à Autun…»
Alors qu’ils sont officiellement présentés ce jeudi à 18h30, Jérémy Pinto lève un coin du voile sur les 42 rendez-vous programmés.
Nicolas Pommerel est le nouvel entraîneur du Creusot, avec Eric Catinot pour les arrières et Vuli pour les avants.
Avant la reprise de juin, Nicolas Pommerel se confie dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> Faits divers > Autour du Creusot

MONTCENIS : 10 chats morts après avoir été abandonnés plus d’un mois dans un logement

04/08/2018 03:18Lu 15482 foisImprimer l’article
C’est une scandaleuse et insoutenable scène de désolation qui a été découverte dans le bourg de Montcenis. Aucun des 10 chats n’a survécu. La SPA a déposé plainte.ACTUALISE : La locataire a été condamnée à de la prison ferme.
C'était le 4 août 2018 : creusot-infos révélait que 10 chats avaient été retrouvés morts, après avoir été abandonnés pendant plus d'un mois dans un logement à Montcenis (lire ci-dessous). La locataire de l'appartement a évidemment comparu devant le Tribunal à Chalon sur Saône. Le délibéré de son jugement est tombé : La femme a été condamnée à une peine de prison avec sursis, mais aussi à verser 300 euros, pour moitié à la SPA de Montceau et pour moitié pour une association de Défense de l'animal.

Lire notre article du 4 août :
L’émotion dans la voix de Valérie Romano, présidente de la SPA de Montceau, en dit long sur le traumatisme durable qui est le sien, après la découverte de 10 chats abandonnés, dans un logement, situé dans le centre bourg de Montcenis.
«On ne peut pas dire exactement combien de temps ils ont été ainsi laissés à l’abandon dans le noir et enfermés, mais c’est au minimum un mois», assure Valérie Romano.
C’est parce que le propriétaire du logement a eu recours à un huissier, parce que les loyers n’étaient pas payés par sa locataire, que la scandaleuse et insoutenable découverte a eu lieu. C’était mardi 31 juillet et Valérie Romano ne s’en est toujours pas remise. Dans cette affaire portée à la connaissance de creusot-infos, c’est une véritable scène d’horreur qui a été découverte.
«Cinq chats étaient déjà morts quand nous sommes arrivés, ils avaient commencé à être mangés par les autres... Trois autres chats n’ont pas survécu au stress engendré par notre arrivée pour les recueillir. Ils se sont éteints quand nous les avons pris pour les mettre dans des boites. Les deux derniers chats sont morts pratiquement à leur arrivée à la clinique où nous les avons conduits.. Oui, au total, 10 chats sont morts de maltraitance autant que de cruauté».
La SPA de Montceau a déposé plainte au commissariat de Police du Creusot. Selon nos informations, la propriétaire des chats, qui a déménagé semble-t-il dans la cité du pilon, n’a pas encore pu être interrogée.
La SPA souhaite que l’affaire aille en justice. Les chats étaient dans le noir, enfermés, fenêtres et volets fermés. «Il n’avaient même pas de litière et il y avait des excréments partout», se désole Valérie Romano. Elle est en colère.
«Je veux bien comprendre qu’à un moment des personnes puissent se retrouver dépassées. Mais dans ces cas là, plutôt que de laisser des petits chats à l’abandon dans un appartement, les condamner à une mort lente et cruelle, il faut mieux les mettre en liberté. Ou mieux les mettre dans une boite et la déposer près d’un vétérinaire ou à côté d’une SPA. Car même s’ils doivent être euthanasiés, ils ne supporteront pas les souffrances que ces dix chats ont pu endurer à Montcenis. Nous avons d’ailleurs eu un cas similaire à Sanvignes en fin d’année dernière avec deux chats laissés à l’abandon pendant des semaines, là aussi dans un appartement».
Il s’agit évidemment d’actes de cruauté que la justice doit sanctionner. Pour l’affaire de Sanvignes, elle le sera dans les prochaines semaines.
Alain BOLLERY
(photo d’illustration micetto.com)