jeudi 19 septembre 2019

Offre «Foire»

-15% sur les portails et leur motorisation*

-5% sur les portes de garage**

Hall 3 – Stands 85/87/89

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Faits divers > Au Creusot

LE CREUSOT : Une voiture vandalisée rue Victor Hugo

20/08/2019 03:15Lu 6905 foisImprimer l’article
4 pneus crevés, des essuie-glaces tordus et cassés ainsi qu'une grosse croix gravée (ou un X pour signer le méfait?) avec une clé sur le capot de la voiture, tel est le préjudice qu'a connu une Creusotine ce lundi matin au réveil.
Quand elle est rentrée dimanche à 21h et qu'elle a garé sa voiture devant chez elle comme elle le fait chaque jour, Chantal* ne pouvait pas imaginer à quelle vision d'horreur et d'effroi, elle allait devoir faire face à son réveil. En effet, probablement au cours de la nuit de dimanche à lundi, entre 21h et 7h du matin, sa voiture, une Citroën Saxo a été l'objet d'importantes dégradations ; avec quatre pneus crevés, des essuie-glace tordus et cassés ainsi qu'une croix gravée sur le capot de la voiture, le bilan est lourd.
"J'ai mal dormi, j'avais comme un mauvais pressentiment" nous a confié Chantal ce lundi. "Vers 3h30-4h du matin, je me suis levée pour lire un peu comme je n'arrivais pas à me rendormir. C'est vers 7h en ouvrant mes volets que j'ai vu que ma voiture qui était stationnée en face avait 2 pneus de crevés ; je suis sortie pour aller faire le tour de ma voiture et j'ai vu que ce n'étaient pas uniquement 2 pneus mais les 4 qui avaient été percés et qui se trouvaient à plat. C'est du vandalisme gratuit, c'est la seule voiture qui a subi cela" nous a encore précisé la malheureuse retraitée qui nous a rappelé que "déjà au début de l'été des rétroviseurs de plusieurs voitures garées dans la rue avaient été saccagés".
Par ailleurs, Chantal éprouve un "pénible et douloureux sentiment de colère, toutes ces incivilités que l'on voit de plus en plus, ça devient fatigant, on vit dans la peur, ce n'est pas normal. Je n'ai pas les moyens de changer de voiture, j'ai travaillé pendant 37 ans comme aide-soignante, le respect et le civisme je connais, et cet acte je ne le supporte pas" poursuit -elle.
Ce lundi matin, Chantal a bien évidemment porté plainte au commissariat de Police du Creusot pour cet acte de vandalisme caractérisé et ciblé ; "les Policiers m'ont demandé s'il pouvait y avoir des personnes qui m'en voudraient pour réaliser cela, je ne me vois pas d'ennemi. C'est de la violence gratuite et trop souvent par peur de représailles, les gens préfèrent ne rien dire. C'est une horreur de vivre ça, découvrir sa voiture dans un tel état, ça m'a choqué, je ne sais pas si je vais facilement trouver le sommeil désormais. Ma voiture a 15 ans, elle me va très bien, je l'utilise quotidiennement et j'espère que l'expert ne va pas me l'envoyer en épave parce que je ne sais pas ce que je pouvoir faire ensuite" s'inquiète la sexagénaire. Et au bord des larmes en racontant cette mésaventure, Chantal précise "qu'en plus d'avoir ma voiture dégradée, j'ai une franchise de 90€ à payer et je n'ai même pas droit à une voiture de prêt, je ne sais vraiment pas quoi faire".
Fidèle internaute de creusot-infos, Chantal a tenu à exprimer sa colère et à partager son désarroi en nous contactant.
* prénom d'emprunt
Nicolas AKCHICHE