lundi 22 juillet 2019

Au départ de Bourbon-Lancy, les échappées à vélo offrent des parcours sympas pour tous les amateurs de la petite reine et de VTT. Découvrez deux bons plans !

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
A l’occasion d’une conférence de presse, le patron du groupe SOS, dont dépend l’Hôtel-Dieu du Creusot, a affirmé plusieurs choses.
«L’établissement génère un déficit. On l’a repris pour le redresser et le relancer».
«On a dit oui pour une aide-soignante de jour et «on verra» à la fin de l’année pour une infirmière de nuit».
«Pour l’urologie, la nouvelle organisation sera sans coût supplémentaire pour les patients».
«On va avoir un bon énorme en terme de prise en charge des patients».
«Le robot sera utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie gynécologique».
Vice-présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté en charge des sports, Laëtitia Martinez, dans une interview, évoque l’engouement autour du mondial féminin. Elle souligne aussi la démarche volontariste de la Région pour développer et soutenir le sport féminin.
Juste avant les grandes vacances, le Maire David Marti se livre dans une interview à creusot-infos.
Gratuité à la piscine, espace Simone Veil, démolition de la Tour Jaurès et à la Molette, travaux dans les équipements sportifs… Le Maire répond aussi au sujet des prochaines élections municipales.
Écouter, lire, voir
> Faits divers > Au Creusot

LE CREUSOT : Un scooter qui brûle dans un immeuble, ce n’est pas sans conséquences

11/09/2018 21:01Lu 6813 foisImprimer l’article
C’est le type même d’incivilité qui est d’une bêtise XXXXXL.Un habitant de l’immeuble a inhalé beaucoup de fumées et il a été transporté à l’Hôtel-Dieu.
Il était un peu plus de 19h30, ce mardi en début de soirée, quand l’alerte a été donnée : Un scooter était en train de brûler à l’arrière du hall d’entrée du Bâtiment J de la cité Harfleur au Creusot.
Une quinzaine de pompiers ont été immédiatement mobilisés sous les ordres du Lieutenant Fabrice Malon et la grande échelle a été déployée pour le cas échéant servir à des évacuations. Ce qui n’a pas été le cas. Si des personnes étaient descendues de l’immeuble, une vingtaine de locataires de l’immeuble ont été invités à rester dans leur logement jusqu’à la ventilation totale et complète de la cage d’escalier.
Un locataire qui n’avait pas entendu les consignes a lui été retrouvé dans la cage d’escalier par les pompiers qui ont sillonné l’immeuble par sécurité. Et heureusement. Il a été mis sous oxygène avant d’être pris en charge par une ambulance pour son transfert à l’Hôtel-Dieu, car il avait de toute évidence inhalé beaucoup de fumée.
Et c’est là une des conséquences bien malheureuse de cet incendie volontaire qui aura donc mobilisé les pompiers, vu un locataire intoxiqué par les fumées et des habitants qui, pendant de longs jours, vont avoir le sentiment d’avoir une odeur de fumée persistante. Les Policiers du Creusot qui avaient établi un périmètre de sécurité, ont procédé aux constatations en présence d’un représentant de l’OPAC de Saône-et-Loire et des techniciens d’EDF et de GRDF.
Alain BOLLERY