jeudi 24 mai 2018

Réservez dès maintenant au 03.85.78.59.50

Pour votre repas de Fête des Mères

Édito
Le devoir de mémoire ne doit pas être une option. C’est une obligation et en ce sens, il est particulièrement regrettable que les enfants des écoles du Creusot ne soient pas plus impliqués dans les commémorations. Que ce soit le 11 novembre ou le 8 mai.
Questions à...
Alors que le championnat se termine, Dominique Juillot se livre dans une interview vérité. Il se projette dans l’avenir et dessine ce que devra être l’Elan Chalon 2018/2019. Avec des jeunes. Avec, pourquoi pas, un retour de John Roberson…
Le tourisme en Saône-et-Loire est sur un vent porteur. 2018 sera d’abord l’année du vélo et 2019 sera l’année de l’œnotourisme annonce Elisabeth Roblot, dans une interview à creusot-infos.
L’ancien Ministre sera ce mercredi à Mâcon pour une visite d’expertise. Il se confie dans une interview à creusot-infos :
«André Accary a eu raison de lancer le recrutement de médecins»
«RCEA : On a perdu de belles années»
«Je soutiens la réforme de la SNCF. L’ouverture des lignes à la concurrence est une bonne chose»
Écouter, lire, voir
> Faits divers > Au Creusot

LE CREUSOT : Un des auteurs présumés de l’agression à l’arme à feu et à la batte de baseball s’est rendu à la Police

14/05/2018 23:35Lu 36136 foisImprimer l’article
Il s’agit d’un creusotin et il a été mis en examen et écroué. ACTUALISE Lundi à 23h35.
C’était le soir du 8 Mai et le règlement de compte qui avait eu lieu à l’intérieur du bar à chicha, à l’enseigne H2 Private Lounge, avait provoqué une grosse émotion dans le quartier Saint-Laurent et plus particulièrement dans le secteur de la place Bozu, de la rue Edouard Vaillant et du Boulevard Saint-Quentin (lire notre précédente article ci-dessous).
Dès le 9 Mai, au matin, creusot-infos avait révélé que la victime était du Creusot et que les auteurs présumés étaient semble-t-il du Creusot et de sa région.
Les Policiers, dans le cadre de l’enquête en flagrance et sur la foi des renseignements qu’ils avaient pu obtenir avaient mené plusieurs opérations pour tenter d’interpeller les auteurs de l’agression, en ciblant plus particulièrement un creusotin.
Contrairement à ce qui a pu être écrit dans un autre média, il n’a pas été interpellé par la Police. Après deux jours de fuite, il a préféré se rendre de lui même au commissariat de Police du Creusot où il a fait l’objet d’une garde-à-vue avant d’être présenté au Parquet de Chalon-sur-Saône. Interrogé par non soins, Damien Savarzeix, procureur de la République, a indiqué que c'est l'auteur des coups de feu qui s'est rendu à la Police. Il avait utilisé une arme de calibre 7,65.
Compte tenu de la gravité des faits, il a été mis en examen pour «tentative d’assassinat» et Il a été écroué au centre pénitentiaire de Varennes le Grand. Une information judiciaire a également été ouverte.
A.B.


Notre article du 10 Mai :
Selon nos informations, c’est à bord d’une voiture que trois hommes sont venus devant l’établissement, situé à l’angle de la rue Edouard Vaillant et du Boulevard Saint-Quentin où se trouvait la personne visée (lire notre premier article ci-dessous).
Un premier homme serait alors descendu pour porter des coups de batte de baseball à une personne originaire de Blanzy dans la Région de Montceau et qui ensuite a été secourue par les sapeurs pompiers et transportée à l’Hôtel-Dieu. Ses jours ne sont pas en danger même s’il est sérieusement blessé.
Un deuxième homme a lui tiré plusieurs coups de feu avec semble-t-il une arme de calibre 7,65, mais sans blesser personne. Le troisième homme est lui resté dans la voiture pour préparer une fuite sur les chapeaux de roue.
Depuis mardi soir, les Policiers du Creusot sont mobilisés sur ce règlement de compte dont le bilan aurait pu être beaucoup plus dramatique.
L’établissement, à l'enseigne H2 Private Lounge, a été fermé et des scellés ont été posés pour les besoins de l’enquête.

«J'ai pensé à un attentat»

Une enquête qui aurait établi que la bagarre de mardi matin, dans le quartier Harfleur, n'avait finalement rien à voir avec les faits qui se sont produits mardi soir place Bozu. Un déchainement de violence, avec des coups de feu, qui a fortement ému dans le quartier. «Des coups de feu comme cela, en début de soirée, je ne pensais pas que cela pouvait se passer au Creusot. C'est bien la preuve que tout ce qui est lié à la drogue est extrêmement dangereux», a ainsi commenté un habitant du quartier, fidèle du creusot-infos.
«Quand j'ai entendu les détonations, car il y en a eu plusieurs, j'ai d'abord pensé à un attentat et j'ai pensé à un attentat», confie une habitante de la rue Jean Jaurès, domiciliée à quelques dizaines de mètres de la place Bozu.
Interrogés sur cette affaire, les Policiers du Creusot, sur instructions du parquet, se refusent à tout commentaire. Cependant selon plusieurs témoignages recueillis par creusot-infos, dans le cadre de leur enquête en flagrance, les Policiers ont mené plusieurs opérations sur Le Creusot dès les premières heures de la journée de mardi. Il semble en effet établi que les deux personnes descendues de la voiture et celle qui était restée au volant sont originaires de la région du Creusot. Même si aucune confirmation n'a été formulée, le règlement de compte opéré mardi soir, a eu lieu sur fond de trafic de drogue. Les coups de feu tirés étaient de toute évidence des coups d'intimidation. Un message plus que subliminal. A suivre...
A.B.

Notre premier article :
Des coups de feu, une violente bagarre avec des cris, de l'agitation et de la panique… Le secteur de la place de la Bozu, de la rue Edouard Vaillant et du Boulevard Saint-Quentin au Creusot a connu une grosse animation, mardi soir. Selon des informations qui ont été portées à notre connaissance, un déchainement de violence se serait produit entre plusieurs personnes, avec des coups de feu, qui ont retenti dans tout le quartier Saint-Laurent. Un bar à chicha situé à l’angle de la rue Edouard Vaillant et du boulevard Saint-Quentin aurait été l’épicentre de la flambée de violence avec des échanges de coups, y compris avec des armes par destination, à savoir une batte de baseball.
Les pompier ont été appelés et au moins une personne a été transportée à l’Hôtel-Dieu du Creusot. La Police a bouclé le quartier et tenté de remonter le fil de l’histoire pour déterminer les causes autant que les responsabilités. Selon nos informations, aucune personne n’a été placée en garde-à-vue.
Ces violences auraient été perpétrées sur fond de trafic de drogue. Déjà mardi en fin de matinée, une bagarre avait eu lieu dans le quartier Harfleur. La Police était intervenue sans pouvoir interpeller le ou les protagonistes. A suivre…
A.B.