lundi 21 octobre 2019

Tout doit disparaître !

Du 16 Octobre au 16 Décembre

Ouverture exceptionnelle

  Dimanche 20 Octobre Après-midi  

Sans oublier les Cuisines Mobalpa

Jusqu’à -70%

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une interview à creusot-infos il parle du Mondial au Japon, de l’équipe de France, du Top 14, du rugby trop violent et du Creusot.
Dans une longue interview, la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté se montre marquée par les bouleversements climatiques.
«La sécheresse est une lame de fond»
Elle annonce une mobilisation exceptionnelle pour les années à venir, pour agir sur plusieurs leviers :
«La grande priorité, c’est la question climatique»
Marie-Guite Dufay confirme aussi qu’elle n’écarte absolument pas d’être candidate aux prochaines élections régionales, avec une affirmation en forme d’avertissement :
«Il faudra un rassemblement des forces de progrès pour faire barrage au Rassemblement National»
Dans une interview à creusot-infos, Le Maire du Creusot annonce qu’il sera bien candidat pour les élections municipales de mars 2020. Il explique aussi quelle liste il entend mener, sur quelles valeurs, et pourquoi.
Écouter, lire, voir
> Faits divers > Au Creusot

LE CREUSOT - TORCY : De 2012 à 2019, toujours la drogue, mais beaucoup de différences

09/10/2019 03:17Lu 11656 foisImprimer l’article
A l’opération coup de poing de juin 2012 a donc succédé celle du 8 octobre 2019. Entre les deux, beaucoup de changements et ce n’est pas fini. Les explications de creusot-infos.
Tout le monde ne s’en souvient pas forcément, mais en juin 2012, ce sont 200 policiers et gendarmes qui avaient été mobilisés pour une très importante opération anti-drogue. Elle s’était traduite par un bilan plutôt exceptionnel, avec 19 personnes écrouées, des saisies de voitures, des saisies de stupéfiants et des saisies d’armes. Une affaire hors norme, avec 27 prévenus au moment du procsès
Elle avait concerné le milieu des trafiquants au Creusot et à Torcy, avec des ramifications dans d’autres villes de Saône-et-Loire. Mais il s’agissait bien, à l’époque, de démanteler un trafic très très local.

La drogue jusqu'à la mort


Depuis, plus de sept années se sont écoulées. Et l’opération anti drogue XXXXXL lancée ce mardi 8 octobre, était elle aussi d’envergure et elle aussi en forme de première. Car si elle concerne le trafic de stupéfiants opéré au Creusot, dans le quartier du Tennis, depuis de nombreuses années, elle est aussi et surtout une réponse aux exactions qui ont vu une jeune fille blessée au pied de la Tour M, en février dernier et ensuite un jeune tué, près de la Mairie à Torcy.


Mais surtout l’enquête a mis en lumière une véritable guerre des camps pour prendre en main le juteux marché de la drogue au Creusot. Avec d’un côté les locaux et de l’autre côté un faction aux origines francilienne, dont l’un des membres a considéré qu’il était sans doute facile de prendre en main le marché du Creusot.

L'Ile de France, si proche...


C’est ce qui explique que les enquêteurs, dans le cadre d’une commission rogatoire, ont donc décidé de frapper non seulement au Creusot, mais aussi du côté des «donneurs d’ordres», des parrains du trafic, en banlieue, au Sud de Paris, a indiqué le Procureur de la République.
En décodé il ne s’agissait pas d’une affaire exclusivement creusotine, mais d’une affaire allant du Creusot à l’Ile de France.
Comme en 2012, toute la question n’est pas de savoir si le trafic va reprendre ou non, mais où il va reprendre. Selon nos informations et plusieurs éléments, il a eu tendance à se déplacer au cours des dernières semaines. En anticipation, sans doute, de l’arrivée annoncée des caméras de vidéo-protection dans le quartier du Tennis.

Des trafics en voie de délocalisation


Les voitures volées localement dernièrement et retrouvées très rapidement incendiées, sans que ni la Police, ni la Gendarmerie n’aient eu à constater des cambriolages ou des «casses», sont un des premiers éléments accréditant la thèse d’une délocalisation des trafics. La dernière affaire des arrestations à Montceau est de la même veine.
De même, l’absence de grosses saisies de stupéfiants ce jeudi matin, alors que les immeubles ont été fouillées de fond en comble, avec cinq chiens spécialisés dans la recherche de stupéfiants, est un autre élément à prendre en considération. En décodé, la drogue continuait de se vendre ces derniers mois et semaines au Tennis au Creusot, mais elle n’y était plus stockée en façon importante. Selon certaines sources les stockages auraient été délocalisés en partie à Montceau.

La nature à horreur du vide, mais...


Comme la nature à horreur du vide on pourrait penser que le trafic ne tardera pas à reprendre au Tennis. Mais ce n’est pas si simple pour les commanditaires de ces trafics qui savent que le terrain devient moins facile qu’il n’a pu l’être à une époque.
Si on ajoute à cela que la démolition des tours à Torcy a enlevé une autre aire de vente, si on ajoute aussi que les démolitions à la Molette ne vont pas être de nature, aussi, à ravir les trafiquants, on mesure que les données du problème ont changé ou sont en train de changer.
Une chose est certaine, l’opération menée ce mardi 8 octobre, par la Police et par la Justice, est un signal fort envoyé aux trafiquants et à celles et ceux qui seraient tentés de croire ou de penser que c’est facile au Creusot de «se faire de l’argent». Dans le milieu tout se sait et on a vite faire de changer de terrain de jeu pour conserver et des parts de marché et les enjeux financiers qui vont avec.

Des semaines décisives


Les prochaines semaines seront n’en doutons pas décisives quant à une reprise rapide ou non d’importants trafics dans un quartier du Tennis qui aimerait bien retrouver du calme.
Car depuis plusieurs mois et années leur quartier a trop souvent été mis non pas à l’honneur, mais en déshonneur, avec les affaires qui ont succédé aux affaires. Comme une saisie de 100 kilos de drogue et des armes de guerre, au printemps 2016 rue de l’Artillerie…  Comme la découverte de sac de plastic avec quarantaine de kilos de haschich dans le Bois de l’Auverne au Breuil à l’automne 2016, avec en prime 200.000 euros d’argent liquide… Avec des coups de feu au Tennis en septembre 2017, des saisies de drogue et d’argent en janvier 2018…
Une saisie de 70.000 euros de drogue à Torcy en juin 2018…  des saisies importantes d’héroïne et quatre personnes écrouées dont une femme et un mineur en octobre 2018… un go fast intercepté à Chalon en janvier 2019, sur la route du Creusot… Puis donc une blessée et un mort dans les semaines suivantes… Puis en juillet dernier, un autre blessé…
C’est bien cette accumulation d’affaires qui devenait insupportable et nécessitait une action forte. Pour la mener, les Policiers ont d’abord dû enquêter. Car c’est ainsi, lutter contre le trafic de drogue ne se fait pas d’un coup de baguette magique. Le coup de filet de 2012 avait ainsi nécessité près de deux années d'enquêtes...
Alain BOLLERY

Cliquez ici pour lire nos précédents articles