jeudi 19 septembre 2019

Offre «Foire»

-15% sur les portails et leur motorisation*

-5% sur les portes de garage**

Hall 3 – Stands 85/87/89

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Faits divers > Au Creusot

LE CREUSOT : Non pas un, mais deux blessés à coups de couteau lundi après-midi, rue Victor Hugo...

12/07/2018 03:18Lu 23974 foisImprimer l’article
ACTUALISE :
Ainsi que creusot-infos l'a révélé, lundi après-midi, un jeune de 23 ans s'était réfugié au Bilou's Bar au Creusot, rue Marceau, après avoir reçu un coup de couteau, alors qu'il était à pied rue Victor Hugo. Les faits s'étaient produits vers 15 heures (lire ci-dessous).
Que s'est-il vraiment passé pour qu'un jeune se retrouve blessé à l'arme blanche par un individu qui, avait-il dit, avait pris la fuite ? Une partie de la réponse se trouve sans doute du côté d'un autre blessé à l'arme blanche, le même après-midi... En effet, les urgences de l'Hôtel-Dieu ont eu à traiter, lundi après-midi, un autre jeune, lui aussi blessé d'un coup de couteau, et qui a fait l'objet d'actes chirurgicaux...
«Il a voulu partir tout de suite après les soins qu'il a subis, surtout quand il a su que des jeunes venaient le voir», indique le Commandant Monaco. «Il s'est alors sauvé». Pas pour aller bien loin, puisqu'il a été retrouvé dans un buisson. La Police a été appelée et le jeune individu a été maîtrisé. Une interpellation musclée, car le jeune s'est manifesté par de la violence. Il a en outre été trouvé possesseur «de plusieurs joints de cannabis».
Autant de faits qui ont conduit à son placement en garde-à-vue. Il a été présenté au Parquet de Chalon-sur-Saône et mis en examen pour violences.
Sa blessure à un bras et à l'arme blanche est évidemment à mettre en parallèle avec l'autre blessure, elle aussi avec un coup de couteau, rue Victor Hugo. «Tout donne à penser que ces deux jeunes se sont battus, mais aucun n'a déposé plainte», précise le Commandant Monaco, du commissariat de Police du Creusot. Ceci expliquant sans doute cela. Et sans doute qu'on n'en saura guère plus, sur ce qui pourrait être une rixe sur fond de trafic de stupéfiants...

Lire notre article du lundi 9 juillet (17h26) :
Il était environ 15 heures, ce lundi après-midi, quand l'alerte a été donnée. Un homme venait de se réfugier au Bilou's Bar, rue Marceau au Creusot. Cet homme, âgé de 23 ans, expliqua alors qu'il venait de recevoir un coup de couteau, de la part d'un homme arrivé par derrière et qui a pris la fuite. Si la blessure n'est pas grave, avec une légère plaie à un bras, la victime a cependant été conduite aux urgences à l'Hôtel-Dieu pour des examens de contrôle.
«La victime nous a expliqué que son agresseur était arrivé par derrière, qu'il lui avait porté un coup de couteau, avant de prendre la fuite. Il était habillé de noir».
Plusieurs patrouilles de Police ont immédiatement été dépêchées dans le quartier, pour tenter de retrouver l'auteur du coup de couteau qui a pris la fuite. «Les recherches ont été vaines. Cela ressemble à un règlement de compte, mais la victime nous a assuré ne pas connaître l'auteur de l'agression», assure le Commandant Monaco, du commissariat de Police du Creusot. Il est vrai que l'on voit mal une seule et simple agression en pleine rue et sans véritable raison. Sauf s'il s'agit de l'œuvre d'un déséquilibré. Enquête à suivre...
A.B.