vendredi 16 novembre 2018

Offre d’Hiver

Du Jeudi 15 Novembre au Samedi 15 Décembre

TVA offerte à hauteur de 10%*

(*Sur Fenêtres, Portes d’entrée, Coulissants, Volets roulants et battants, Portails, Portes de garage)
Édito
Alors que la France grogne contre la hausse des carburants, ils sont comme muets…
Questions à...

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> Faits divers > Au Creusot

LE CREUSOT : Non pas un, mais deux blessés à coups de couteau lundi après-midi, rue Victor Hugo...

12/07/2018 03:18Lu 23462 foisImprimer l’article
ACTUALISE :
Ainsi que creusot-infos l'a révélé, lundi après-midi, un jeune de 23 ans s'était réfugié au Bilou's Bar au Creusot, rue Marceau, après avoir reçu un coup de couteau, alors qu'il était à pied rue Victor Hugo. Les faits s'étaient produits vers 15 heures (lire ci-dessous).
Que s'est-il vraiment passé pour qu'un jeune se retrouve blessé à l'arme blanche par un individu qui, avait-il dit, avait pris la fuite ? Une partie de la réponse se trouve sans doute du côté d'un autre blessé à l'arme blanche, le même après-midi... En effet, les urgences de l'Hôtel-Dieu ont eu à traiter, lundi après-midi, un autre jeune, lui aussi blessé d'un coup de couteau, et qui a fait l'objet d'actes chirurgicaux...
«Il a voulu partir tout de suite après les soins qu'il a subis, surtout quand il a su que des jeunes venaient le voir», indique le Commandant Monaco. «Il s'est alors sauvé». Pas pour aller bien loin, puisqu'il a été retrouvé dans un buisson. La Police a été appelée et le jeune individu a été maîtrisé. Une interpellation musclée, car le jeune s'est manifesté par de la violence. Il a en outre été trouvé possesseur «de plusieurs joints de cannabis».
Autant de faits qui ont conduit à son placement en garde-à-vue. Il a été présenté au Parquet de Chalon-sur-Saône et mis en examen pour violences.
Sa blessure à un bras et à l'arme blanche est évidemment à mettre en parallèle avec l'autre blessure, elle aussi avec un coup de couteau, rue Victor Hugo. «Tout donne à penser que ces deux jeunes se sont battus, mais aucun n'a déposé plainte», précise le Commandant Monaco, du commissariat de Police du Creusot. Ceci expliquant sans doute cela. Et sans doute qu'on n'en saura guère plus, sur ce qui pourrait être une rixe sur fond de trafic de stupéfiants...

Lire notre article du lundi 9 juillet (17h26) :
Il était environ 15 heures, ce lundi après-midi, quand l'alerte a été donnée. Un homme venait de se réfugier au Bilou's Bar, rue Marceau au Creusot. Cet homme, âgé de 23 ans, expliqua alors qu'il venait de recevoir un coup de couteau, de la part d'un homme arrivé par derrière et qui a pris la fuite. Si la blessure n'est pas grave, avec une légère plaie à un bras, la victime a cependant été conduite aux urgences à l'Hôtel-Dieu pour des examens de contrôle.
«La victime nous a expliqué que son agresseur était arrivé par derrière, qu'il lui avait porté un coup de couteau, avant de prendre la fuite. Il était habillé de noir».
Plusieurs patrouilles de Police ont immédiatement été dépêchées dans le quartier, pour tenter de retrouver l'auteur du coup de couteau qui a pris la fuite. «Les recherches ont été vaines. Cela ressemble à un règlement de compte, mais la victime nous a assuré ne pas connaître l'auteur de l'agression», assure le Commandant Monaco, du commissariat de Police du Creusot. Il est vrai que l'on voit mal une seule et simple agression en pleine rue et sans véritable raison. Sauf s'il s'agit de l'œuvre d'un déséquilibré. Enquête à suivre...
A.B.