vendredi 20 septembre 2019

Offre d’ouverture du 23 Septembre au 30 Octobre

Bénéficiez de  -20% sur la complémentaire santé

(en conformité avec le 0€ reste à charge)*
A noter que l’agence Rue Foch sera fermée ce Vendredi 20 Septembre
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Faits divers > Au Creusot

LE CREUSOT : Le jeune trafiquant de drogue va encore attendre en prison...

17/06/2019 22:05Lu 4213 foisImprimer l’article
Il est en détention provisoire, depuis le 25 mai, il est accusé de trafic de drogue. Il a demandé un délai pour préparer sa défense, à l’audience des comparutions immédiates du 28 mai et le tribunal l’a maintenu en détention d’ici son jugement fixé le 24 juin. Une escorte l’a extrait du centre pénitentiaire ce lundi 17 : il demande au tribunal de le remettre en liberté d’ici l’audience.
Il est né en 1998 et ça se voit : il a une petite tête de moineau tombé trop tôt du nid. Il « ne supporte plus la prison », c’est ce qu’il a écrit au tribunal à l’appui de sa demande de remise en liberté. Il n’est pas passé par son avocate, maître Lépine, laquelle évoque les « bons conseils » qu’un nouvel arrivant reçoit des plus anciens en prison. « Il y a beaucoup de pseudo avocats au centre pénitentiaire. » Le jeune homme a dû rencontrer un Huggy les bons tuyaux qui lui a expliqué qu’on pouvait donc demander sa remise en liberté, alors le garçon a fait un courrier dans lequel il s’engage à se présenter à son jugement et à chercher du travail.
S’il avait consulté son conseil juridique, Pamela Lépine lui aurait expliqué qu’il fallait au moins se soucier de sa domiciliation puisque les juges ont décidé qu’il ne pouvait pas retourner vivre chez sa mère dans l’immédiat : c’est à son domicile qu’il aurait caché plus de 2.5 kg de drogue. « Je ne savais pas qu’il fallait un certificat d’hébergement pour une nouvelle adresse », souffle-t-il du box.  A huit jours de l’audience son avocate lui aurait peut-être dit aussi que sa demande n’était pas opportune, pour autant elle est là et va soutenir sa demande.
Dominique Fenogli, substitut du procureur, demande son maintien en prison : « Il ne supporte pas la prison ? Espérons qu’à l’avenir il fasse ce qu’il faut pour ne jamais y retourner. » « Il n’y a rien de déraisonnable ni de déshonorant à demander sa remise en liberté, plaide l’avocate. Il est manifestement démuni dans le cadre de sa détention et il n’a en effet pas d’autre adresse à présenter que celle de sa mère. Aller chez son père est totalement inenvisageable. Il veut chercher du travail : il avait une promesse d’embauche, il devait commencer le 21 mai. »
Le tribunal rejette la demande du jeune homme : « Aucun élément nouveau ne justifie d’y faire droit, et vous comparaîtrez lundi prochain. »
On peut lire ici : http://www.creusot-infos.com/news/faits-divers/au...
FSA