samedi 23 juin 2018

Vous avez un bien à vendre ?

Maison individuelle

Appartement

Terrain à bâtir

Immeuble de rapport

Contactez d’urgence «Neyrat Immobilier»

Édito
Vous avez détesté la perspective de la limitation à 80 km/heure… C’est pas grave, on va vous les faire adorer. Le lavage de cerveau a commencé et ça va s’accélérer. Tous les arguments sont bons. Même écolos. C’est dire.
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> Faits divers > Au Creusot

LE CREUSOT : L’étude de l’Huissier de Justice Maitre Mouries ravagée par un cambriolage et un incendie volontaire

15/03/2018 07:24Lu 15047 foisImprimer l’article
Les faits se sont produits dans la nuit.ACTUALISE : La PJ a été saisie. Une réponse rapide pour les clients de l'étude.
Le choc a été rude ce mercredi matin, peu avant 8 heures, pour Maître Bertrand Mouries. En effet, quand il est arrivé à son étude, située à l’angle de la rue Maréchal Foch et de la rue de l’Yser, il a d’abord compris que son local professionnel avait été visité. Mais le choc a été plus rude quand il a découvert que l’étude avait été cambriolée, que tout avait été retourné et qu’un incendie avait été déclenché.
C’est peu après 1 heure du matin, dans la nuit de mardi à mercredi que les sapeurs pompiers de Saône-et-Loire ont été alertés. Leur intervention, sous les ordres du Lieutenant Bruno Dutremble, a duré plus de deux heures. Les dégâts à l’intérieur de l’étude sont très importants.
Tout a été retourné et saccagé. Les dossiers de l’huissier de justice sont tous saccagés, les étagères ont été vidés, les tiroirs également. Bref, à l’exception du bureau d’accueil où se trouve son assistante et qui a été épargné, et  son bureau d’huissier, tout a été touché ou détruit.
Ainsi que les Policiers ont pu le constater, la vitre d’une porte, située côté rue de l’Yser, face au Cellier Saint-Charles, a été fracturée. Des investigations approfondies vont évidemment être menées par les Policiers sur ces actes volontaires et répréhensibles. Car ils ne sont pas sans conséquences. Sur décision du Parquet de Chalon-sur-Saône, c'est la Police Judiciaire de Dijon qui a été saisie pour mener l'enquête sur ces faits très graves visant un officier ministériel.
Alain BOLLERY

Une réponse rapide pour les clients
Maitre Mouries a indiqué, mercredi soir à creusot-infos que ses clients seront informés d'ici la fin de semaine du lieu du local où il pourra les accueillir pour des urgences. Une solution transitoire, sans doute rue Maréchal Foch, doit en effet être trouvée pour permettre la poursuite de l'activité de l'huissier et de la gérance de biens.