vendredi 20 septembre 2019

Offre d’ouverture du 23 Septembre au 30 Octobre

Bénéficiez de  -20% sur la complémentaire santé

(en conformité avec le 0€ reste à charge)*
A noter que l’agence Rue Foch sera fermée ce Vendredi 20 Septembre
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Faits divers > Au Creusot

LE CREUSOT : 6 heures après avoir été interpellé, il avait encore 3 grammes d'alcool

26/11/2018 21:41Lu 4314 foisImprimer l’article
Petite musique de fond d’audience. Elle passe toute l’année, régulièrement, elle est la mineure des jugements. Elle était de retour ce lundi 26 novembre en audience de comparution immédiate où l’on juge de plus en plus de gens qui comparaissent libres, convoqués en accéléré.
N. R. est né en 79 au Creusot, il y vit toujours, il est en couple, et il travaille en CDI. 10 mentions à son casier judiciaire qui commence en 2000, « soit des délits routiers, soit des stups, soit les deux combinés » relève la présidente. On a aussi vol et escroquerie, conduite sans permis, outrages, délit de fuite. Dernière condamnation en 2017 : 5 mois de prison assortis d’un sursis mis à l’épreuve de 2 ans, pour usage de stups et refus de se soumettre à l’analyse. Il est encore sous main de justice.
Ce n’est donc pas un petit nouveau qui se tient à la barre. Il est difficilement compréhensible, il mange les mots ou semble marmonner. Le 21 septembre dernier vers 21 heures il est interpellé à la faveur d’un contrôle, au Creusot : il conduit malgré l’annulation de son permis (il avait perdu tous ses points), il est en état d’ivresse manifeste. Il est tellement parti qu’il insulte les forces de l’ordre et les menace. Puis il refuse absolument de sous soumettre à l’éthylotest. On le place en cellule de dégrisement.
Quand on procède enfin à la mesure de son alcoolémie, il est plus de 3 heures du matin, elle est encore de 3 grammes, c’est dire. Lors de son audition, il n’était pas le conducteur de la voiture, il ne roulait pas au milieu de la chaussée car la voiture était garée, et quoi ? Des menaces ? Mais non ! A l’audience, « je me rappelle les menaces, mais c’était la colère et tout. – Et l’alcool ? – Oui. » Il maintient qu’il ne conduisait pas. Alors pourquoi les policiers disent que si ? « Parce que j’étais sorti de la voiture et je me tenais côté conducteur. » En guise de réponse la présidente lit le PV d’interpellation : « Le conducteur a baissé sa vitre, et nous… » Le permis annulé : il n’était pas au courant, c’est sa femme qui avait signé le reçu de la poste, et puis elle ne lui a rien dit.
La substitut du procureur requiert 10 mois de prison, maître Bouflija plaide pour des qualifications plus adaptées à la situation. Le tribunal va requalifier, et condamne. N. R. sera convoqué devant un juge d’application des peines en décembre prochain, « il faudra donner de solides garanties pour un aménagement éventuel, travailler ne suffit pas. Il faudra justifier un peu mieux de vos soins, que cette obligation est intégrée et pas machinale ». Monsieur est sous méthadone pour se sevrer des stups, mais voilà : 11ème mention à son casier, 6 mois de prison.
FSA