vendredi 23 août 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le nouvel entraîneur de l’Elan Chalon se confie dans une interview. Il explique comment il va travailler et ses premières ambitions dans cette première période de préparation.
Alors que des maires ont le blues, le Député Rémy Rebeyrotte vient de rendre un rapport pour redonner du pouvoir aux Maires, surtout des petites communes, face à des intercommunalités parfois accusées d'une trop grande voracité…
Le Député de Saône-et-Loire veut mettre de l’huile entre les intercommunalités et les communes, pour que leurs élus soient plus reconnus et considérés.
«Des conseils des Maires se prononceront sur les grandes orientations de leur intercommunalité»
A l’occasion d’une conférence de presse, le patron du groupe SOS, dont dépend l’Hôtel-Dieu du Creusot, a affirmé plusieurs choses.
«L’établissement génère un déficit. On l’a repris pour le redresser et le relancer».
«On a dit oui pour une aide-soignante de jour et «on verra» à la fin de l’année pour une infirmière de nuit».
«Pour l’urologie, la nouvelle organisation sera sans coût supplémentaire pour les patients».
«On va avoir un bon énorme en terme de prise en charge des patients».
«Le robot sera utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie gynécologique».
Écouter, lire, voir
> ÉTAT CIVIL > Naissances - Carnet bleu

CARNET BLEU : Une naissance dans la voiture pour le petit Enzo Tillier

21/05/2019 03:35Lu 9167 foisImprimer l’article
C’est son papa qui a accouché sa maman. Elle se porte aussi bien que le petit et le papa est remis de ses émotions…
Il était vraiment pressé de naitre le petit Enzo… Non seulement il est arrivé avec trois semaines d’avance, préférant le mois de Mai au mois de Juin et préférant le signe du Taureau à celui du Gémeaux, mais il était tellement pressé, qu’il n’a pas attendu que ses parents arrivent à la maternité…
C’est en pleine nuit, au bord d’une route, entre Perrecy les Forges et Génelard, mais physiquement sur cette dernière commune, qu’Enzo a vu le jour. L’état civil retiendra donc qu’il est né sur la commune de Génelard, à quelques encablures de la RCEA et de ce que fût la ligne de démarcation…
Ce sont ses parents, Prescillia Marche et Thomas Tillier, domiciliés à Saint-Vallier, qui racontent l’histoire de ce petit garçon né le lundi 20 Mai, à 3h35, pesait 2,510 kilos et mesurant 45 centimètres. Petit frère de Mélissa qui aura 7 ans le 18 juillet…
«Quand Prescillia a eu ses premières contractions, j’ai téléphoné à mes parents qui sont domicilié à Uxeau, près de Gueugnon, pour leur confier notre fille. Nous nous sommes retrouvés à Perrecy les Forges», explique Thomas qui est pépiniériste pour le compte de l’entreprise Potignon aux Bizots.
«On roulait en direction de la route express, quand j’ai demandé à Thomas de stopper la voiture. Je sentais qu’on n’allait pas arriver au bout», explique Prescillia, originaire de Roanne dans la Loire et qui travaille pour Net Express.
«J’ai arrêté la voiture à la sortie du bois et j’ai appelé les pompiers», poursuit le papa. «Heureusement, j’avais de la batterie et il y avait du réseau. Les pompiers ont été formidables. C’est une femme qui m’a guidé pour m’expliquer ce qu’il fallait faire, pour que tout se passe bien».
En pleine nuit, dans la voiture, au bord de la route, Thomas a suivi les consignes à la lettre. «C’est moi qui a accouché Prescillia. Tout s’est bien passé. Comme on me l’a demandé, j’ai mis le petit contre sa maman. Les pompiers sont arrivés cinq minutes après. Ils m’ont fait couper le cordon ombilical. Le SMUR est arrivé peu de temps après».
La maman et le petit Enzo ont été pris en charge pour être conduits à la Maternité de l’Hôtel-Dieu du Creusot, où le meilleur accueil leur a été réservé, tout comme au papa, évidemment, qui a suivi en voiture et qui a été félicité pour son sang froid.
Prescillia et Thomas ne sont pas prêts d’oublier cette nuit mémorable. «On remercie vraiment les pompiers au téléphone, les pompiers qui sont venus, le SMUR et l’équipe de l’Hôtel-Dieu».
Alain BOLLERY