mardi 20 août 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le nouvel entraîneur de l’Elan Chalon se confie dans une interview. Il explique comment il va travailler et ses premières ambitions dans cette première période de préparation.
Alors que des maires ont le blues, le Député Rémy Rebeyrotte vient de rendre un rapport pour redonner du pouvoir aux Maires, surtout des petites communes, face à des intercommunalités parfois accusées d'une trop grande voracité…
Le Député de Saône-et-Loire veut mettre de l’huile entre les intercommunalités et les communes, pour que leurs élus soient plus reconnus et considérés.
«Des conseils des Maires se prononceront sur les grandes orientations de leur intercommunalité»
A l’occasion d’une conférence de presse, le patron du groupe SOS, dont dépend l’Hôtel-Dieu du Creusot, a affirmé plusieurs choses.
«L’établissement génère un déficit. On l’a repris pour le redresser et le relancer».
«On a dit oui pour une aide-soignante de jour et «on verra» à la fin de l’année pour une infirmière de nuit».
«Pour l’urologie, la nouvelle organisation sera sans coût supplémentaire pour les patients».
«On va avoir un bon énorme en terme de prise en charge des patients».
«Le robot sera utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie gynécologique».
Écouter, lire, voir
> ÉTAT CIVIL > Naissances - Carnet bleu

CARNET BLEU : Arthur Chochon Latouche

21/05/2019 07:10Lu 7469 foisImprimer l’article
Il est le premier enfant de Mélanie Defoy et de Thomas Chochon Latouche, qui travaille pour le compte de l’entreprise IMCG, sous-traitant d’Industeel Creusot groupe ArcelorMittal. Arthur est né le samedi 18 Mai, à 19h10, à la Maternité de l’Hôtel-Dieu au Creusot. Ce déjà très gentil bonhomme pesait 3,300 kilos et mesurait 48 centimètres. Sa maman est originaire du Creusot et son papa d’Autun. C’est au Creusot qu’Arthur va sagement attendre l’été. Arthur et ses parents resteront comme les premiers occupants de la chambre parentale de l’Hôtel-Dieu. «Elle est parfaite. Le confort super tout comme le service».