mercredi 15 août 2018

Du Mardi 14 au Samedi 18 Août

Profitez des Offres en cours sur les merguez, les chipolatas, la mini faisselle Girard, le pavé aux céréales, le flan pruneaux ou griottes, les fruit shoot grenadine, la crème de douche Nivea, la douche bio et la clé USB Lexar (50% en remise immédiate)

Retrouvez les Bons Plans haricots verts, cœur de sucrine, prune, kiwi hayward,

Sans oublier les offres de rentrée avec jusqu’à -40% en remise immédiate

Édito
Ce n’est pas parce que son retentissement médiatique est énorme, qu’il convient de juger l’affaire Benalla à un niveau supérieur de ce qu’elle est et représente.
De quoi s’agit-il ? D’un garçon qui s’est cru plus fort que les autres, parce qu’il était dans le cercle rapproché de la sécurité du Président de la République.
Questions à...
Après une saison à découvrir l’élite du basket français, Bastien Pinault a une formidable envie de voir l’Elan Chalon réussir un bel exercice 2018-2019. Il a envie de tout casser et il veut consentir les efforts nécessaires pour doubler son temps de jeu.
Au soir d’une journée d’intégration où il a emmené ses joueurs sur une falaise avant de les faire marcher sur l’eau, juste avant la reprise officielle de l’entraînement, l’entraîneur de l’Elan Chalon a répondu à nos questions.
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Écouter, lire, voir
> ECOUTER LIRE VOIR > Sorties et Découvertes

COUCHES : Comment va le monde ?

20/01/2018 01:59Lu 661 foisImprimer l’article
C'est le titre de la pièce de théâtre qui sera jouée vendredi 26 janvier à 20h30 à la salle Jean Genet.
"Comment va le monde" est une pièce créée d’après les textes de Max Favreau, le clown philosophe québécois SOL. Elle sera jouée par le Théâtre de l’Étincelle (Limoges),  avec Marie Thomas sur une mise en scène et scénographie de Michel Bruzat.

« Un clochard aux traits de clown triste s’en va faire son promening  au milieu des mots.
Il recrée tout un langage qui distrait le quotidien de sa banalité. Il dissèque la société et ses multiples aveuglements.
Un marginal qui découvre le monde et le recompose avec humour.
Tout est tourné en dérision avec délicatesse. » Michel Bruzat
 
Des mots comme une rivière qui nous porte, nous emporte et nous transporte. Ils coulent, tels l’eau, tour à tour, rafraîchissants ou violents mais toujours justes. Ils nous amènent là où il faut être, pour envisager le monde sous une autre perspective avec un regard de clown-philosophe.




Photo @Jean Barak