dimanche 30 avril 2017
Édito
La seule question est de savoir comment le pays va pouvoir rebondir après la fragmentation politique qui s’est produite ce dimanche 23 avril.
Sondage
Approuvez-vous la décision d’EDF de ne pas fermer immédiatement la centrale nucléaire de Fessenheim ?
> ECOUTER LIRE VOIR > Sorties et Découvertes

Ces «mauvaises» herbes… qui méritent pourtant d’être mieux connues !

21/07/2016 08:15Lu 4062 foisImprimer l’article
Depuis le premier jour de l'été, creusot-infos vous propose de partir à la découverte des herbes. Pour mieux les connaitre, mieux découvrir leurs propriétés et souvent leur intérêt ou leurs talents cachés...

Aujourd’hui, deux mots sur le «Séneçon commun».

Par Jean Beguinot, de la Société d'Histoire Naturelle du Creusot.
Beaucoup des herbes que nous qualifions aujourd’hui de "mauvaises" étaient pourtant jugées fort utiles, il y a seulement un petit siècle. Vieilles lunes que tout cela ? Nullement : la plupart des molécules aujourd’hui fabriquées par les labos pharmaceutiques ont été, à proprement parler, mises au point par des plantes sauvages, au fil de l’évolution naturelle. Ainsi, aujourd’hui encore nous devons énormément à bien des "mauvaises" herbes… au bénéfice de notre propre santé !
Pour vous informer et vous distraire un instant, nous vous proposerons donc, au fil des jours, une petite chronique sur bien des aspects utiles, curieux ou amusants, concernant diverses plantes sauvages qui méritent bien mieux que le dédain, voire la haine, que nous leur vouons parfois… et ce, bien injustement !

Aujourd’hui, deux mots sur 

l’Eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum)

L’Eupatoire chanvrine dite encore « Chanvre d’Eau » est une grande herbe sauvage, très courante dans les terrains frais voire un peu humides … Ses usages traditionnels sont multiples et c’est une des meilleures fleurs attirant les papillons et toutes sortes d’insectes pollinisateurs !
L’Eupatoire Chanvrine est une grande plante élancée, qui peut aisément dépasser le mètre cinquante, avec des feuilles ressemblant assez à celle du Chanvre proprement dit. Ses grandes inflorescences vieux-rose, riches en nectar, attirent une nombreuse faune en milieu et fin d’été. Cette plante sauvage est dotée d’une foule de propriétés médicinales qui étaient fort appréciées ; la liste en serait fort longue : cicatrisante, diurétique, laxative, fébrifuge, anti-rhumatismale, purgative, tonique, etc… L’Eupatoire a également trouvée de nouvelles applications en homéopathie. Ces nombreuses propriétés et utilités lui ont valu une multitude de dénominations populaires : Chanvre d’Eau, Origan des marais, Eupatoire d’Avicenne (un ancien grand médecin et savant arabe), Cannabine, Herbe de Sainte Cunégonde (traditionnellement réputée pour ses nombreuses intercessions miraculeuses, c’est tout dire !)