samedi 26 mai 2018

Du 24 au 26 Mai

Retrouvez toutes les Offres en cours sur le rayon sous-vêtements

 (-30% en bons d’achat samedi 26 mai),

les pommes choupette, les pommes de terre à chair ferme, les moules de filières, les quiches saumon fondue de poireaux, le filet de bœuf, le rumsteak, faux filet, le cœur Breton fraise, le cœur croustillant, cœur framboise

Édito
Le devoir de mémoire ne doit pas être une option. C’est une obligation et en ce sens, il est particulièrement regrettable que les enfants des écoles du Creusot ne soient pas plus impliqués dans les commémorations. Que ce soit le 11 novembre ou le 8 mai.
Questions à...
Alors que le championnat se termine, Dominique Juillot se livre dans une interview vérité. Il se projette dans l’avenir et dessine ce que devra être l’Elan Chalon 2018/2019. Avec des jeunes. Avec, pourquoi pas, un retour de John Roberson…
Le tourisme en Saône-et-Loire est sur un vent porteur. 2018 sera d’abord l’année du vélo et 2019 sera l’année de l’œnotourisme annonce Elisabeth Roblot, dans une interview à creusot-infos.
L’ancien Ministre sera ce mercredi à Mâcon pour une visite d’expertise. Il se confie dans une interview à creusot-infos :
«André Accary a eu raison de lancer le recrutement de médecins»
«RCEA : On a perdu de belles années»
«Je soutiens la réforme de la SNCF. L’ouverture des lignes à la concurrence est une bonne chose»
Écouter, lire, voir
> ECOUTER LIRE VOIR > Sorties et Découvertes

Ces «mauvaises» herbes… qui méritent pourtant d’être mieux connues !

21/07/2016 08:15Lu 6422 foisImprimer l’article
Depuis le premier jour de l'été, creusot-infos vous propose de partir à la découverte des herbes. Pour mieux les connaitre, mieux découvrir leurs propriétés et souvent leur intérêt ou leurs talents cachés...

Aujourd’hui, deux mots sur le «Séneçon commun».

Par Jean Beguinot, de la Société d'Histoire Naturelle du Creusot.
Beaucoup des herbes que nous qualifions aujourd’hui de "mauvaises" étaient pourtant jugées fort utiles, il y a seulement un petit siècle. Vieilles lunes que tout cela ? Nullement : la plupart des molécules aujourd’hui fabriquées par les labos pharmaceutiques ont été, à proprement parler, mises au point par des plantes sauvages, au fil de l’évolution naturelle. Ainsi, aujourd’hui encore nous devons énormément à bien des "mauvaises" herbes… au bénéfice de notre propre santé !
Pour vous informer et vous distraire un instant, nous vous proposerons donc, au fil des jours, une petite chronique sur bien des aspects utiles, curieux ou amusants, concernant diverses plantes sauvages qui méritent bien mieux que le dédain, voire la haine, que nous leur vouons parfois… et ce, bien injustement !

Aujourd’hui, deux mots sur 

l’Eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum)

L’Eupatoire chanvrine dite encore « Chanvre d’Eau » est une grande herbe sauvage, très courante dans les terrains frais voire un peu humides … Ses usages traditionnels sont multiples et c’est une des meilleures fleurs attirant les papillons et toutes sortes d’insectes pollinisateurs !
L’Eupatoire Chanvrine est une grande plante élancée, qui peut aisément dépasser le mètre cinquante, avec des feuilles ressemblant assez à celle du Chanvre proprement dit. Ses grandes inflorescences vieux-rose, riches en nectar, attirent une nombreuse faune en milieu et fin d’été. Cette plante sauvage est dotée d’une foule de propriétés médicinales qui étaient fort appréciées ; la liste en serait fort longue : cicatrisante, diurétique, laxative, fébrifuge, anti-rhumatismale, purgative, tonique, etc… L’Eupatoire a également trouvée de nouvelles applications en homéopathie. Ces nombreuses propriétés et utilités lui ont valu une multitude de dénominations populaires : Chanvre d’Eau, Origan des marais, Eupatoire d’Avicenne (un ancien grand médecin et savant arabe), Cannabine, Herbe de Sainte Cunégonde (traditionnellement réputée pour ses nombreuses intercessions miraculeuses, c’est tout dire !)