mardi 22 octobre 2019

Tout doit disparaître !

Du 16 Octobre au 16 Décembre

Ouverture exceptionnelle

  Dimanche 20 Octobre Après-midi  

Sans oublier les Cuisines Mobalpa

Jusqu’à -70%

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une interview à creusot-infos il parle du Mondial au Japon, de l’équipe de France, du Top 14, du rugby trop violent et du Creusot.
Dans une longue interview, la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté se montre marquée par les bouleversements climatiques.
«La sécheresse est une lame de fond»
Elle annonce une mobilisation exceptionnelle pour les années à venir, pour agir sur plusieurs leviers :
«La grande priorité, c’est la question climatique»
Marie-Guite Dufay confirme aussi qu’elle n’écarte absolument pas d’être candidate aux prochaines élections régionales, avec une affirmation en forme d’avertissement :
«Il faudra un rassemblement des forces de progrès pour faire barrage au Rassemblement National»
Dans une interview à creusot-infos, Le Maire du Creusot annonce qu’il sera bien candidat pour les élections municipales de mars 2020. Il explique aussi quelle liste il entend mener, sur quelles valeurs, et pourquoi.
Écouter, lire, voir
> ECONOMIE > En Saône-et-Loire

Unique au monde : Gerbe a inventé, à Montceau, un collant avec un fil d’or 24 carats

05/02/2019 03:18Lu 5970 foisImprimer l’article
Montceau et la Communauté Urbaine sont plus que jamais l’épicentre des créations les plus audacieuses pour les chaussants, qu’il s’agisse de bas, de collants ou de chaussettes.
Gerbe vient de créer un collant en or, fabriqué sur mesure, vendu 1000 dollars…
Perrin excelle avec ses collants et ses chaussettes très très tendance…
Monnet réalise des chaussettes techniques adorées des skieurs…
L’avenir des chaussants existe. Il passe par la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau ! Si le territoire communautaire est d’abord identifié et reconnu dans le monde pour ses productions industrielles autour de la métallurgie et de l’acier, il l’est aussi pour ses productions textiles. Car aussi incroyable que cela puisse paraître, à l’heure de la mondialisation, à l’heure des productions à bas coût qui tentent d’inonder le marché, trois entreprises situées sur un périmètre de quelques kilomètres carré, tirent leur épingle du jeu.  En faisant tout à la fois preuve d’ingéniosité, d’innovation, d’audace et de volontarisme.


Ces trois entreprises, Gerbe à Saint-Vallier, la Manufacture Perrin à Montceau et les Chaussettes Monnet également à Montceau sont comme trois pépites.


Un collant en or à 1000 dollars pièce chez Gerbe


 L’entreprise Gerbe a failli disparaître avant de passer son pavillon chinois. Aujourd’hui la marque est synonyme de luxe à la française au Japon, à Taiwan et en Chine. Et c’est pour le marché chinois que Gerbe a réussi la prouesse d’inventer un collant qui intègre un fil d’or 24 carats. Oui, vous avez bien lu : Un fil d’or. «Ce fil en or est intégré dans les mailles d’un collant fabriqué et vendu uniquement sur mesure. Il nous a fallu 9 mois pour le concevoir et nous le commercialisons exclusivement Chine», assure Philippe Genoulaz, directeur de Gerbe. Il précise aussi que les «belles» peuvent le porter seulement une ou deux fois ! Et pour ce luxe de l’extrême il faut débourser un peu moins de 1000 dollars pour ce collant de joaillerie ! Ni Catherine Deneuve, ni Caroline de Monaco, ni Vanessa Paradis, toutes fans de Gerbe ne l’ont encore porté !
Comme si cela ne suffisait pas, Gerbe a aussi imaginé un collant cachemire avec 75% de matières naturelles, pour séduire un autre public. Et demain ? Chut, c’est encore un secret !


Perrin : 2 étoiles en attendant Paris 2024


40.000 paires de chaussettes avec les 2 étoiles symbolisant la deuxième victoire de l’équipe de France de football, en finale de la Coupe du Monde de football. Et on dit merci qui ? Merci les bleus ! C’est certain que Constance Nicaise et Damien Schneider, qui viennent de racheter la manufacture Perrin, ne pensaient pas que leurs chaussettes «2 étoiles» allaient se vendre comme des petits pains. Oui mais voilà, les deux jeunes ingénieurs ont su être réactifs et audacieux dans une entreprise qui sait l’être durablement. Les collants «Berthe aux grands pieds» se subliment saison après saison. Les jeunes femmes, mais aussi les quadra et les quinqua les adorent. Car ils sont solides, joyeux et surtout très tendances, avec des touches colorées. Des zests de création pour séduire autant les femmes que les hommes. La marque «Berthe aux grands pieds» pèse pour 45% de la production totale de la manufacture de Montceau, de 1,2 millions de collants et de chaussettes. Perrin qui fêtera ses 100 ans en 2024 travaille déjà sur les Jeux Olympiques de Paris 2024… Et on peut être certain que l’entreprise montcellienne étonnera, séduira en se montrant créative. Au point sans doute de décrocher une médaille d’or !


Les skieurs disent merci à Monnet


Il fallait y penser : Les skieurs en rêvaient, Monnet l’a fait. La plus petite entreprise de chaussettes de l’agglomération de Montceau, est spécialisée dans les chaussettes hyper techniques. Que ce soit pour le sport (85% de sa production), mais aussi pour l’industrie et la chasse. Et elle aime bien chasser de nouvelles innovations. La plus récente est adoubée par les skieurs, car elle fait du bien là où ça fait mal. Tout personne qui a pratiqué ou pratique le ski de piste se plaint de douleurs sur les tibias. C’est là que le «Docteur Monnet», c’est un peu comme cela que l’on pourrait l’appeler, a eu une idée de génie : «Nous avons élaboré une chaussette avec un gel protect, pour éviter les douleurs du tibia provoquées par les chaussures de ski», annonce Daniel Porte, savoyard d’origine, qui a repris Monnet en 2013. Dans les stations, les chaussettes sont prisées des connaisseurs. «La double innovation c’est que le gel est très amortissant et surtout amovible»… Et c’est bien pratique pour laver les chaussettes et les conserver longtemps ! Ce qui traduit, veut dire plusieurs années ! La prochaine innovation ? Le patron ne dit rien, mais sourit. Ca ne devrait donc pas tarder très longtemps...

Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)