dimanche 19 novembre 2017
Sondage
Appréciez-vous le passage à l'heure d'hiver ?
Questions à...
Dans une interview à creusot-infos, André Accary, président du conseil départemental évoque le débat d’orientation budgétaire programmé ce jeudi, avec un fort volume d’investissements. Avec aussi des annonces :
Le Président de l'Elan Chalon se confie dans une longue interview vérité.
«Le club vit une des périodes les plus difficiles qu'il a connues»
«L’équipe est traumatisée et cabossée»
«L'Elan est malade mais on a commencé la thérapie»
Écouter, lire, voir
> ECONOMIE > En Saône-et-Loire

SAINT-EUSEBE : Freyssinet, l’autre force tranquille

07/06/2017 03:18Lu 6522 foisImprimer l’article
De l’ancrage des haubans de ponts, comme le viaduc de Millau, au futur pont de contournement de l’Ile de la Réunion, l’entreprise Freyssinet triomphe partout dans le monde, avec ses productions «made in Saint-Eusèbe».David Marti, président de la communauté urbaine, a découvert une entreprise où le qualificatif «force» n’est pas un vain mot. Une entreprise qui compte s’étendre sur la zone du Monay, à Saint-Eusèbe.
Quand, du côté de Chalon-sur-Saône, vous prenez le pont de Bourgogne, ou bien que vous vous engagez sur le viaduc du Millau sur la route des vacances, vous êtes sans doute loin de penser que c’est un peu et même beaucoup grâce à une entreprise de la Communauté Urbaine Le Creusot - Montceau.
Et pourtant si. L’entreprise Freyssinet, groupe FPC (Freyssinet Products Company), établie sur la zone du Monay à Saint-Eusèbe, est l’atout force, l’atout solidité des ouvrages d’art. Car si l’entreprise dirigée par Olivier Forget, directeur général, a lancé depuis longtemps une diversification de ses productions, autant que de ses spécialités, pour ne pas être primo-dépendante d’un seul produit, ou plutôt d’une seule gamme de produits, ce sont bien quand même les ponts et autres viaducs qui ont lui offert un rayonnement international.
Annuellement, à Saint-Eusèbe, ce sont 1500 ancrages de haubans, qui sont annuellement produits, mais aussi près de 2,5 millions de mors. Ces chiffres ont été communiqués, mardi après-midi, à David Marti, président de la communauté urbaine Le Creusot – Montceau, qui a visité l’entreprise en compagnie d’Alain Ballot, maire de Saint-Eusèbe.
Arnaud Parfait, directeur industriel et Richard Lapalu, responsable de production, ont conduit la visite d’une entreprise qui emploie 140 personnes pour 40 millions d’euros de chiffre d’affaires avec une volonté de s’étendre.
Mondialement connue pour la qualité de ses ancrages, dont elle fabrique donc 1500 exemplaires par an, l’entreprise Freyssinet en a fournis 352 très précisément pour le seul pont du Bosphore en Turquie.
Il est forcément une vitrine pour l’entreprise qui travaille à 70% pour les ouvrages d’art, mais aussi pour le bâtiment, ou encore l’industrie nucléaire. Mais pas seulement.
Le Pont de Bourgogne à Chalon-sur-Saône, le Pont de Normandie, le viaduc de Millau, sont autant de vitrines pour l’entreprise de Saint-Eusèbe qui se fait fort de se diversifier. En s’évertuant à adapter ses compétences à d’autres spécialités. Comme par exemple le cerclage de château d’eau.
Panama, le Vietnam, le Chili, l’Australie, Freyssinet exporte son savoir-faire partout. Notamment avec ses mors, fabriqués à 2,5 millions d’exemplaires par an, et qui viennent en complément des ancrages des haubans, comme cela a été le cas dans l’Aveyron.
D’ici 2 ans, le pont de contournement de l’Ile de la Réunion aura intégré plusieurs milliers de pièces, des «tromplaques», fabriquées à Saint-Eusèbe à raison de 28 unités par jour.
Au nom de ses diversifications, l’entreprise Freyssinet, outre des solutions pour l’industrie nucléaire, a été sollicitée pour la maintenance du barrage de Grangent, sur la Loire, près de Saint-Etienne.
«Nous avons vraiment pour objectif de poursuivre notre diversification pour ne pas dépendre des seuls ouvrages d’art. Mais nous devons aussi veiller à rester compétitif pour assurer notre développement industriel», souligne Olivier Forget. L’entreprise qui investit de 300.000 à 500.000 euros par an, entend s’étendre à Saint-Eusèbe pour présenter des maquettes grandeur nature à ses clients qui viennent du monde entier. Un investissement qui devrait se concrétiser dans les deux années à venir.
Alain BOLLERY

David Marti :

«L’exemplarité d’une grosse PME»

«Avec Freyssinet on est en plein dans l’exemplarité d’une grosse PME industrielle qui rayonne sur le monde, puisqu’aujourd’hui il n’y a pas un ouvrage d’art qui soit construit sans des pièces produites ici, à Saint-Eusèbe. C’est de plus une entreprise solide où les employés aiment rester. Ce qui est un autre signe de son exemplarité».