lundi 20 mai 2019

Pour la Fête des Mères, dites-lui avec des dessous !

Nuisette, dentelle raffinée, pyjama cosy ou maillot de bain retrouvez de nombreuses idées cadeaux

Nouveauté : Brassière de Sport

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> ECONOMIE > En Saône-et-Loire

MONTCHANIN : «ATS Ingénierie» est une référence mondiale

09/05/2019 03:17Lu 3479 foisImprimer l’article
De Seb aux Chantiers de l’Atlantique l’entreprise est une référence d’excellence. C'est elle qui a développé la fameuse friteuse Actifry de Seb.
Elle vient de lancer son Lab Innovation.
Jean-Claude Lagrange : «De la matière grise de très haut niveau»
David Marti : «Nous avons dans la CCM, des PME qui, comme ATS, sont des pépites»
Rodolphe Roy : «Nous allons recruter 30 personnes dans les prochains mois»
Quand on visite l’entreprise ATS on éprouve de savoureux sentiments : Ceux d’entrer et de découvrir des secrets de fabrication autant que de réalisation. Qui sait par exemple que l’Actifry de Seb, cette friteuse au succès mondial est certes «made in Bourgogne», mais que son ingénierie d’étude et de développement est passée par l’entreprise ATS à Montchanin !
Cette friteuse révolutionnaire, qui utilise un minimum d’huile pour faire des frites a eu un succès mondial fulgurant. Elle s’est déjà vendue à plusieurs millions d’exemplaires. Cette friteuse révolutionnaire a nécessité trois ans de développements en collaboration avec les équipes du groupe SEB. » Le développement c’est fait dans les bureaux de SEB avec des experts ATS».
C’est entre autre ce qui a été dévoilé à David Marti, président de la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau qui mardi a visité l’entreprise sous la conduite de son PDG Rodolphe Roy, avant l’inauguration du Lab Innovation de l’entreprise.
David Marti, mais aussi Jean-Claude Lagrange, vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge de l’économie, ont pu mesurer les performances de l’entreprise, qui s’est imposée avec ses multiples expertises, comme le partenaire privilégié d’entreprises, mais aussi de grands groupes industriels de taille mondiale.
Dans un bureau c’est donc SEB, dans un autre c’est une installation pour une carrière en Birmanie… «Nous participons à la constitution des dossiers d’appels d’offres», est-il précisé. Les plus petites commandes passées à ATS pèsent pour 200 heures de travail. «Mais ça peut être 34.000 heures».
L’entreprise est irriguée par la fibre optique, ce qui est essentiel pour elle. Car non seulement elle peut monter des dossiers qui approchent les 10 giga. Mais elle travailler aussi en réseau avec de grands groupes industriels. Elle est ainsi un des partenaires privilégiés des chantiers de l’Atlantique pour lesquels ATS Ingénierie est plus spécialement en charge des cheminées de paquebots. Elle travaille actuellement pour le frère presque jumeau de l’Harmony off the Seas, le plus grand paquebot de croisière au monde. Les cheminées, mais aussi les câbles longs de 4000 kilomètres au total sur le géant des mers et des océans.
A la semaine ou au quotidien, l’entreprise s’adapte. «Nous sommes montés à 30 personnes pour un chantier, pendant plus de deux mois», souligne Stéphane Poirier, directeur des études.
ATS Ingénierie emploie au total 185 personnes, dont 50 à Montchanin, autant à Dijon, et autant ou plus chez des clients, 20 à Nantes et à 15 à Porto. «Mon objectif est que nous soyons à 200 personnes à la fin de l’année et 250 employés dans les trois ans», précise Rodolphe Roy.
En 2020 et 2021 ATS prévoit d’investir 5% de son résultat. Elle génère actuellement 17 millions d’euros de chiffre d’affaires. C’est 5 de plus qu’il y a 5 ans, avec un objectif de 20 millions d’ici deux à trois ans.
Avec ces objectifs, l’entreprise a décidé de se doter d’un Lab innovation, avec lequel elle se prépare pour des projets de machines connectées, «pour intégrer l’usine du futur» a ainsi souligné Jordan Lecat, tandis qu’Anthony Alves s’est lui chargé de présenter à David Marti ls nouveaux horizons proposés par les imprimantes 3D.
«Notre objectif c’est clairement de faire grandir l’humain dans les usines, pour optimiser les productions. Avec la digitalisation, nous sommes dans la 4ème révolution industrielle», assure le PDG d’ATS.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)

Jean-Claude Lagrange

«L’évolution industrielle passe par l’innovation, la digitalisation, l’usine du futur et l’industrie 4.0 En ce sens, les PME doivent innover, se projeter dans l’avenir. Avec l’entreprise ATS on a une preuve du dynamisme de notre territoire, et la démonstration que les services sont essentiels à l’industrie. On est loin de la planche à dessin. ATS c’est de la matière grise de très haut niveau».

David Marti

«Nous avons sur ce territoire, dans la CCM, des PME qui, comme ATS, sont des pépites. L’audace de cette entreprise est d’avoir su investir pendant la crise, dans une période compliquée. Et ici chez ATS les investissements ont été réalisés dans l’innovation et dans l’intelligence. Et si notre territoire est une référence en matière d’innovation industrielle, c’est grâce à des entreprises comme ATS, mais aussi à notre enseignement universitaire. Nous investissons sur des filières d’excellence. Je rappelle qu’au Creusot nous avons deux laboratoires labellisés CNRS, mais aussi les laboratoires des grands groupes industriels. Pour aller plus loin, le site technopolitain sera à la disposition de toutes les entreprises qui le souhaitent».

Rodolphe Roy

«Nous investissons pour se développer et assurer notre croissance. Car il y a nécessité d’affronter et d’accompagner la transformation de l’industrie. Nous avons vocation à être à l’écoute des problèmes nos clients pour élaborer des solutions. Il s’agit de faire avancer l’industrie. Nous nous ouvrons sur l’extérieur. C’est ce que l’on appelle l’open innovation. Elle se concrétise par une ouverture sur les écoles, les lycées, l’université, les strat up.
Nous avons besoin des collectivités pour l’attractivité du territoire. Le Lab innovation que nous venons d’inaugurer, ce n’est pas un lab pour un lab. Il est là pour les autres. Avec l’entreprise BSE, nous avons lancé l’idée d’un French Lab de Saône-et-Loire. Il faut y aller pour notre industrie qui est géniale. Et c’est pour cela que nous allons recruter 30 personnes dans les prochains mois».

Dans de multiples domaines
L’entreprise ATS Ingénierie est spécialisée dans les études et réalisations et l’ingénierie d’études. Elle travaille pour les secteurs de l’énergie, dont Thermodyn de la sidérurgie, des biens d’équipements, les transports, la chimie, le pétrole et le gaz, l’environnement, our encore la recherche et le développement de produits, comme pour le groupe Seb.