mardi 23 octobre 2018

Pour les réservations individuelles

Soirée Beaujolais 29€/personne

(apéritif et café compris)

Jeudi 15 Novembre

Retrouvez d’autres déjeuners en réservations individuelles, d’ici la fin de l’année !
Questions à...
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Le directeur de l’Hôtel-Dieu du Creusot fait le point dans une longue interview. Il répond aux syndicats qui ont manifesté, fait le point sur le fonctionnement de l’établissement, dont l’activité se développe.
«Pour toutes nos équipes, il n’y aura jamais assez de patients».
«En Saône-et-Loire, les plus grandes difficultés ne se concentrent pas au Creusot»
«1,2 million d'euros d'investissements sont engagés»
Écouter, lire, voir
> ECONOMIE > En Saône-et-Loire

Marie-Guite Dufay : «L’industrie au Creusot c’est un pont entre le passé et l’avenir»

04/05/2018 03:17Lu 3331 foisImprimer l’article
En visitant deux entreprises au Creusot, la Présidente du Conseil Régional a voulu mettre en lumière une place forte de l’industrie en Bourgogne Franche-Comté.
Dans l’excellence sidérurgique incarnée par Industeel, elle a voulu voir une très bonne matière pour conquérir le monde.
Un monde sur lequel le groupe Matière relie les hommes avec ses ponts modulaires «made in Creusot».
Elle le dit avec un peu d’émotion dans la voix. Marie-Guite Dufay se souvient qu’à la veille du lancement de sa campagne pour les dernières élections régionales, elle avait effectué un pré-lancement au Creusot.
C’est donc avec un vrai plaisir que ce jeudi 3 Mai elle est revenue dans la cité du Pilon pour visiter deux entreprises très symboliques.
Elle a d’abord plongé dans l’ADN du Creusot en visitant le laminoir et la tôlerie d’Industeel, groupe ArcelorMittal. Et puis c’est avec bonheur qu’elle a vu comment le groupe Matière a tenu ses engagements après la liquidation judiciaire de FrancEole. Et c’est tout sauf anecdotique : Le groupe Matière né dans le Cantal, la terre d’origine de Marie-Guite Dufay, relie les hommes avec ses ponts modulaires «made in Creusot», acheminés en Asie comme en Afrique.
La Présidente de Région a particulièrement apprécié ses deux visites. «L’industrie au Creusot c’est un pont entre le passé et l’avenir», a-t-elle commenté, interrogée par creusot-infos, après avoir découvert les deux entreprises, en compagnie de David Marti, maire du Creusot et Président de la Communauté Urbaine, mais aussi les deux régionaux de l’étape : Jean-Claude Lagrange, vice-président en charge de l’économie, et Laëtitia Martinez, vice-présidente en charge des sports.

«Oui il y a un avenir dans l'industrie»

«L’idée est vraiment de faire passer à notre jeunesse que oui il y a un avenir dans l’industrie. Et il faut vraiment expliquer que la digitalisation a changé les métiers dans les entreprises industrielles», a encore souligné Marie-Guite Dufay.
La Présidente veut faire bouger les lignes, faire changer l’image de l’industrie, trop péjorative, dans l’inconscient ou le conscient de trop de jeunes, de trop de parents. «C’est pour cela que nous avons lancé une campagne dans toutes les salles de cinéma. Mais je suis aussi très heureuse de voir que nous avons deux recteurs d’académie, à Dijon et à Besançon, qui considèrent l’industrie pour la valeur qu’elle représente et pour les potentialités d’embauches qu’elles pèsent. Et quand le recteur de Besançon se rend à une assemblée générale de l’UIMM c’est un pas important qui est fait. Il faut vraiment convaincre les professeurs que l’industrie offre des métiers d’avenir. Les choses bougent et j’en suis très heureuse».
En remarquant les investissements menés par Industeel qui, va porter la puissance de son laminoir de 150 à 250 bars, ou encore la foi du groupe Matière dans son implantation au Creusot pour vendre des ponts modulaires partout dans le monde, «avec deux ans de carnet de commande», a souligné Paul-Antoine Nicolaudie, la Présidente de la Bourgogne – Franche-Comté est repartie convaincue que l’industrie est capable de résister aux crises.

«Le Creusot contribue à la belle image de la Région»

«Oui, depuis la grande crise de 2008, il faut vraiment souligner la capacité de résilience des entreprises. L’industrie, même si elle peut être amenée à supprimer des emplois ou à avoir recours au chômage technique, résiste aux crises», souligne encore la Présidente du Conseil Régional.
Et de conclure : «L’industrie au Creusot contribue au rayonnement de la Bourgogne – Franche-Comté dans le monde. Avec des entreprises de renom. Avec surtout des productions qui gagnent partout. Oui les productions «made in Creusot» contribuent à la belle image de la région». C’est mieux en l’affirmant.
On s’en doute, la Présidente a particulièrement apprécié de se voir préciser, par Cédric Chauvy, directeur industriel d’Industeel Creusot et par Luc Libersens, responsable des sites du Creusot et de Charleroi que l’établissement creusotin va produire 23.000 tôles plaquées cette année, majoritairement pour le Qatar. «Une tôle c’est 30.000 euros mais il ne doit y avoir zéro défaut». Le Creusot doit en produire 100 kilomètres, par petits bouts de 12,60 mètres !
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)

A l'entreprise Industeel :




A l'entreprise Matière :